Jochen Haubner, Haubner Vegetables, sur les changements de marché dus à l'allocation de subventions :

« Le financement de l'UE devrait être disponible pour toute exploitation souhaitant se développer »

Jochen Haubner a repris l'exploitation maraîchère de ses parents en 2004. L'entreprise est notamment connue pour ses variantes de salades « SalaJoe ». « La demande est toujours bonne. Les clients allemands sont des clients fidèles, car ils optent toujours pour des produits régionaux, pour autant qu'ils soient proposés en conséquence », explique M. Haubner.

Le principal client des salades hydroponiques de Haubner est Frankengemüse eG, mais il compte aussi des détaillants alimentaires et, occasionnellement, des restaurants du sud de l'Allemagne. Haubner a évoqué, entre autres, la production actuelle de SalaJoe. Il a également critiqué la distribution des fonds européens aux organisations de producteurs reconnues, qui empêche les petites et moyennes entreprises d'investir dans les innovations.


Eva et Jochen Haubner

SalaTrio : trois pour le prix d'une
« Si quelqu'un a besoin de lollo rosso, de lollo bionda et de feuille de chêne, notre SalaTrio combine trois produits en un. Pour les magasins où l'espace est restreint, c'est certainement un bon choix. En raison d'une forte demande, nous nous concentrons désormais à 100 % sur le SalaTrio. Au début, beaucoup de gens avaient des inquiétudes au sujet de ce produit. Mais les clients les plus inquiets font désormais partie de nos clients les plus fidèles. Pour notre région en particulier, c'est un bon signe. Bien sûr, vous dépendez aussi des détaillants pour vous soutenir et vous accompagner. »

Nouvelle production de jeunes pousses en hydroponie, agriculture verticale et serre
L'entreprise cultive la laitue sur environ 2,5 hectares de terrain. Mais il n'est pas prévu d'augmenter cette superficie car Haubner veut se consacrer à de nouveaux projets : « Notre futur projet sera la production de jeunes pousses où nous voulons expérimenter l'agriculture verticale, entre autres, et vendre le produit à la fois aux détaillants alimentaires et aux restaurants. Nous proposerons des jeunes pousses toute l'année, en qualité et quantité constantes, à partir de systèmes hydroponiques fonctionnant à la fois dans une ferme verticale et dans une serre. Il s'agit d'un tout nouveau territoire pour nous. Pour cela, nous sommes toujours à la recherche de nouveaux clients qui veulent innover avec nous. »



Critique de l'attribution des subventions
Haubner n'hésite pas à déclarer que l'attribution par l'UE de subventions aux OP reconnues détruit la polyvalence de l'ensemble du secteur agricole. « Les fonds européens devraient vraiment être accessibles à toutes les exploitations qui veulent se développer". Haubner établit ici une comparaison exagérée : « Au final, en tant que producteur, vous êtes l'esclave du système monétaire. Pour recevoir des subventions, vous devez, en tant que producteur, vous subordonner aux organisations de producteurs. C'est un peu comme du servage, et dans une Europe où la liberté est écrite en grand - je pensais que le Moyen Âge était terminé ». Selon M. Haubner, si les choses continuent ainsi, on assistera à une disparition similaire des cultures maraîchères et agricoles, comme on l'a vu dans les boulangeries et les boucheries.



Un produit et un système monétaire injustes
« Les clients allemands préfèrent en fait les produits locaux. Mais aujourd'hui, les produits étrangers sont commercialisés en partie pour la moitié du prix, ce qui est dû aux subventions allant jusqu'à 50 % grâce à la coopération avec les OP et les grands pays agricoles. » Cela étant dit, Haubner devrait effectivement augmenter ses prix, mais, il ne sait pas s'il peut réellement augmenter les prix aussi facilement. « Si je pouvais appliquer les augmentations de prix qui nous viennent des industries en amont, je parlerais d'une Allemagne équitable. »

« Le système économique allemand est construit de telle sorte que les grandes entreprises profitent de l'argent que les petites exploitations agricoles génèrent. Ce dont le vaste secteur agricole a besoin, notamment pour les mesures de réduction du CO2, ce sont des subventions comme celles dont bénéficient l'industrie et les entreprises commerciales. Sinon, l'économie est verte et les professions vertes ont à nouveau une image négative en raison des investissements non réalisés. »

Distributeurs automatiques
Depuis quelques années, les clients peuvent également acheter sur place des salades de racines dans des distributeurs automatiques spécialement conçus à cet effet. Bien que ces derniers soient plutôt un projet secondaire dans l'opération de production, l'entreprise travaille toujours sur de nouvelles idées. « Nous ne voulons cependant pas nous concentrer exclusivement sur cela. Les détaillants doivent être conscients que nous sommes dépendants des fournisseurs. De manière générale, nous espérons une plus grande équité tout au long de la chaîne d'approvisionnement. »

Une bonne coopération avec Frankengemüse
Haubner ne tarit pas d'éloges sur la coopération avec la coopérative Frankengemüse : « En tant qu'organisation de commercialisation et acheteur principal, Frankengemüse est également responsable de la logistique pour nous. La coopérative regroupe différentes exploitations agricoles. Frankengemüse est responsable de l'achat et de la vente en commun ainsi que de la gestion de la qualité, de sorte que les exploitations peuvent se concentrer entièrement sur leur production. Pour les entreprises de taille moyenne en particulier, cela représente une charge de travail disproportionnée, notamment en ce qui concerne la facturation. »

Images : Haubner Gemüse.

Pour plus d'informations : 
Jochen Haubner
Haubner Gemüsebau
Untere Stadtgasse 43a
90427 Nürnberg
Tél. : 0911-9346868
Fax : 0911-93893284
haubner.info@gmx.de  
https://www.salajoe.de/     


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)