Rick Mengers, Royal Zon

« Une longue saison est souvent de bon augure »

Au 24 juin, la saison des asperges blanches néerlandaises prendra fin. « Nous avons commencé tôt cette année. En règle générale, une longue saison est de bon augure. Je ne dis pas que nous allons égaler la saison exceptionnellement bonne de l'année dernière, mais, pour le moment, cela ne semble pas mauvais », a déclaré Rick Mengers, chef de produit chez Royal Zon, vers la fin du mois de mars.

Un produit saisonnier
ZON entrevoit une évolution prometteuse du marché à long terme pour ces légumes à tige. « Tant que cela reste un beau légume de saison, les acheteurs sont enclins à payer un peu plus pour des asperges que pour des produits disponibles toute l'année. » C'est pourquoi Rick préconise de garder la saison des asperges clairement définie. Ce marché saisonnier est porteur d'opportunités pour ce légume et ses producteurs. Par exemple, les producteurs d'asperges néerlandais sont en général assez âgés. 

En raison de l'absence de relève, la superficie consacrée aux asperges devrait bientôt diminuer, ce qui offre davantage de possibilités d'expansion aux jeunes producteurs. Le marché de la consommation se caractérise par un intérêt croissant pour les asperges. ZON, Teboza et Greenery s'y emploient avec le Dutch Asparagus Center. « Ensemble, nous ouvrons la voie avec l'asperge ; notamment dans certaines régions des Pays-Bas, où les gens ne sont pas aussi familiers avec la culture de l'asperge. Désormais, ce légume est de plus en plus adopté. »

L'asperge verte gagne en popularité
Les réseaux sociaux sont un autre moyen de faire connaître ces légumes-tiges aux consommateurs, au même titre que la suggestion d'utilisations nouvelles et autres, notamment la création de nouvelles recettes. L'asperge verte gagne en popularité auprès des Néerlandais. La commodité joue également un rôle plus important. En effet, les consommateurs ont eu plus de temps pour éplucher eux-mêmes les asperges pendant la pandémie. Selon Rick, 10 à 15 % des asperges sont fournies épluchées. Il s'attend à ce que ce pourcentage augmente encore cette année. En ce qui concerne les asperges vertes, il a indiqué que les superficies cultivées aux Pays-Bas n'augmentent pas en fonction de la demande. Cela s'explique par le fait que la production à l'hectare y est nettement inférieure et que la culture de l'asperge verte n'y est pas très rentable.

L'offre et la demande
Selon Rick, la demande actuelle de main-d'œuvre est comblée dans le secteur des asperges. « Les producteurs un peu plus importants ont généralement leurs contacts dans les pays d'origine des travailleurs saisonniers et sont capables de répondre assez bien à cette demande. » Il constate toutefois que les coûts sont en hausse. « Tout devient plus cher ». Le chef de produit note également la difficulté de répercuter cette hausse des coûts. « On a affaire à un marché de l'offre et de la demande, donc pas mal de producteurs sont en difficulté en ce moment.  »

« Il est plus difficile d'actualiser ces coûts croissants dans les prix quotidiens - qui sont purement une question d'offre et de demande - que dans les contrats, où ces coûts ont été compensés de manière raisonnablement satisfaisante. » Rick a ajouté que si les coûts élevés et croissants persistent, les superficies pourraient diminuer. Cette augmentation des coûts est la raison pour laquelle les producteurs utilisent le moins de chauffage possible. « Je ne dis pas que les producteurs ne vont pas utiliser un peu plus de chauffage bientôt, mais ils l'utilisent plutôt avec parcimonie. Là où ce n'est pas nécessaire, on ne l'utilise pas. »

La mécanisation est l'avenir
Rick considère que les coûts élevés de la main-d'œuvre et les difficultés parfois rencontrées pour pourvoir les postes sont le moteur de la mécanisation du processus de récolte. « La mécanisation restera un point central dans les années à venir. Il reste encore des progrès considérables à faire, mais cela conduira à terme à l'utilisation de robots de récolte. » Le processus d'élevage doit également évoluer si l'on veut utiliser ces robots, a souligné Rick. Par exemple, il est important de prendre en compte la manière dont les asperges sont retirées du sol. « Il doit y avoir le plus d'espace possible entre les tiges, de sorte que, lorsqu'une asperge est arrachée, la suivante ne soit pas endommagée », a-t-il conclu. Rick voit apparaître une nouvelle génération de variétés d'asperges. Celles-ci se concentrent sur une production précoce, une meilleure qualité avec une bonne fermeture de la tête, et de bons volumes.

Pour plus d'informations :
Rick Mengers - Chef de produit senior
ZON fruit & vegetables
Tél. : +31 (0) 77 3239540
rick.mengers@royalzon.com
www.royalzon.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)