Harvard University research

Un emballage alimentaire durable et peu coûteux permet de conserver les avocats frais plus longtemps

Une étude pilote, publiée dans Nature Food, présente un système d'emballage alimentaire antimicrobien non toxique et biodégradable qui peut augmenter la longévité des aliments et améliorer la sécurité alimentaire. Utilisant des avocats comme preuve de concept, le système peut être étendu pour produire des emballages alimentaires antimicrobiens peu coûteux et respectueux de l'environnement.

Les films alimentaires antimicrobiens existants nécessitent souvent de grandes quantités d'ingrédients actifs. Les revêtements à base de fibres constituent une alternative peu coûteuse car les matériaux fibreux présentent des rapports surface/volume élevés, ce qui peut permettre une utilisation plus efficace des agents antimicrobiens qu'ils contiennent. Toutefois, l'utilisation actuelle des microfibres dans les emballages alimentaires est limitée par une production à faible rendement et par le recours à des substances et à des procédés chimiques potentiellement dangereux.

Kevin Parker, Philip Demokritou et leurs collègues présentent un système de filage de fibres à haut débit qui permet la synthèse en une seule étape et l'enduction directe de fibres antimicrobiennes sur des aliments frais sans autre traitement. Les fibres sont composées de pullulan - un polysaccharide naturel désigné par la Food and Drug Administration des États-Unis comme étant généralement considéré comme sûr - et d'agents antimicrobiens d'origine naturelle, tels que l'huile de thym et l'acide citrique.

Les auteurs démontrent l'évolutivité de l'approche, qui peut produire des fibres à un taux de production plus élevé (0,2 gramme par minute) que les techniques courantes de production de fibres par électrofilage (0,01 gramme par minute). Les fibres antimicrobiennes de pullulan se sont également avérées biodégradables dans des environnements liquides et dans le sol, et lorsqu'elles ont été utilisées pour enrober des avocats, elles ont réduit la pourriture, la perte de poids et la décoloration, par rapport aux témoins.

Les auteurs suggèrent que le processus de synthèse à base d'eau - ainsi que la nature comestible et lavable du pullulan, et la technologie des fibres à haut débit - présente une stratégie prometteuse pour emballer à moindre coût les produits alimentaires périssables.

Pour plus d'informations : 
harvard.edu


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)