Nacho Doménech, d'Agromark :

« Celui qui veut s'approvisionner en brassicacées espagnols devra payer le prix qu'ils valent »

Les piètres résultats de la saison 2021/2022 du chou-fleur ont découragé les agriculteurs de Murcie et d'Alicante à planter ce produit pour la prochaine saison, qui commencera dans quelques semaines. La superficie destinée au brocoli sera également considérablement réduite en raison du manque d'eau et de terres arables.

« Selon des données vérifiées, la superficie plantée en choux-fleurs sera réduite d'un tiers pour cette saison 2022/2023 par rapport à ce qui a été planté la saison dernière », avance Nacho Doménech, directeur général de l'entreprise murcienne Agromark. « La cause principale en est les résultats économiques catastrophiques pour les agriculteurs au cours de la saison précédente, où les prix de vente n'ont pas pu couvrir les coûts de production dans la majorité des cas. » 

En ce qui concerne le brocoli, l'un des principaux légumes cultivés en Murcie et dans le sud d'Alicante, « il y a également eu une réduction significative des surfaces pour cette saison en raison, entre autres, de la limitation de l'eau et des terres arables », souligne M. Domenech.

Selon le directeur général d'Agromark, « si la demande se maintient cette saison et que l'inflation ne frappe pas durement les poches des consommateurs, les attentes sont plus positives au niveau commercial par rapport à l'année dernière et, comme il n'y a pas de pression de l'offre, les prix de vente pourraient être acceptables. De plus, un hiver froid est attendu, ce qui est toujours bénéfique pour la demande de brassicacées. » 

Le plus grand défi sera, comme l'année dernière, de répercuter les coûts de production et de manutention - qui ont augmenté de 35 à 40 % - sur les prix de vente. « L'année dernière, nous avons été pris par surprise alors que nous avions déjà programmé nos plantations et nos ventes avec nos clients. Cette année, les prévisions sont meilleures car nous avons pu mieux nous préparer. En fait, nous avons installé des panneaux solaires pour être plus autonomes et atténuer les coûts d'électricité », explique Nacho Doménech.

« Cette année, pratiquement tout ce qui a été planté l'a été dans le cadre de programmes fermés avec les grandes chaînes. Presque personne ne va travailler sur le marché au comptant et il y aura peu de place pour les opérateurs malhonnêtes, car l'augmentation des coûts fixes est généralisée, pour tout le monde. Quiconque veut s'approvisionner en brocolis et choux-fleurs espagnols devra payer le prix qu'ils valent, car les marges des producteurs et des négociants sont à la limite du profit », souligne-t-il.

La saison automne/hiver des brassicacées, qui sont principalement destinées à l'exportation, devrait commencer avec des volumes importants à la mi-octobre, car la production en Europe du Nord se terminera tôt, tout comme la production estivale espagnole, affectée par les vagues de chaleur.

Agromark sera à nouveau présent cette année au salon Fruit Attraction (stand 7E01), à Madrid, où il lancera sa cinquième gamme de produits sous la marque Oh Greens, qui comprendra une crème de brocoli, un brocoli-guacamole et un houmous de brocoli. « Nous voulons diversifier notre catalogue de produits en tirant profit du brocoli que nous rejetons pour la commercialisation du frais et lui donner ainsi une valeur ajoutée », explique Nacho Doménech.


Pour plus d'informations : 
Nacho Doménech
O.P. Agromark, S.L 
Casa Lugar Nuevo, 65.
30739 Torre de Pacheco (Murcie).
Tél. : +31 968173201
nacho@agromark.es 
www.agromark.es  


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)