Ruud Slagter : « S'il ne gèle pas, nous pourrions tenir jusqu'en janvier »

« Le chou-fleur est cher, mais l'offre limitée et les coûts élevés ne permettent pas de se réjouir »

Le chou-fleur est connu pour sa production erratique et cette année ne fait pas exception. « L'offre est actuellement très limitée », déclare Ruud Slagter de la firme néerlandaise P.N. Slagter, qui cultive 180 hectares de chou-fleur et commercialise également la production de ses collègues. « La fin de l'été a été étouffante avec des nuits à plus de 20°C. Les plants qui n'avaient pas encore de chou-fleur ont cessé de pousser tandis que les têtes qui étaient là ont proliféré. Nous avons donc récolté beaucoup en août. Comme il y avait beaucoup d'exportations, le prix est resté assez stable. »


L'équipe de Slagter

« Mais il y a eu des pénuries tout au long du mois de septembre, qui se poursuivront pendant encore deux ou trois semaines », indique Ruud. Bien que les choux-fleurs soient actuellement au prix élevé de 2€, il estime qu'il n'y a pas lieu de se réjouir. « La plupart des producteurs n'ont pratiquement plus de produit, donc ce prix ne profite pas à grand monde. En août, le prix était d'environ 0,70 à 0,80 €, mais, grâce aux bonnes exportations, les producteurs ont gagné plus. »

Ruud est satisfait des prix globaux de la saison. « Du point de vue des prix, c'est une excellente année. Pourtant, les coûts ont augmenté beaucoup plus fortement. Les contrats de l'année prochaine devront donc être conclus à un niveau plus élevé ». La saison n'est pas encore terminée chez Slagter. « En général, nous récoltons beaucoup en septembre et octobre, et l'offre diminue considérablement en novembre. Nous avons terminé au début du mois de décembre. Nous sommes déjà en octobre et il nous reste 40 hectares à récolter. S'il ne gel pas, nous pourrions terminer la saison en janvier. »

Outre le chou-fleur, l'entreprise de Ruud fait le commerce de divers autres légumes comme le brocoli, le chou Romanesco, la laitue iceberg, le chou-fleur violet et orange et divers types de choux. « Nous vendons des produits comme le chou Romanesco et le chou-fleur coloré aux marchands de légumes et aux restaurants. Ces ventes ont bien marché cette saison. Ces volumes sont beaucoup plus faibles que ceux du chou-fleur, mais c'est un marché de niche intéressant à servir. Dans le cas du chou-fleur, vous devez compter sur les masses, mais les produits de niche présentent des défis complètement différents ». 

Pour plus d'informations :
Ruud Slagter
Fa. P.N. Slagter
Kadijkweg 43
1619 PJ Andijk - Pays Bas
Tél. : +31 (0)6 37351433
ruud@pnslagter.nl 
www.pnslagter.n


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)