Amir Porat, Gezer Shluhot :

« Année très difficile pour l'industrie de la carotte en Israël »

Une monnaie locale forte, une marge de manœuvre quasi nulle pour exporter vers l'Europe avec la guerre qui affecte le principal marché d'exportation, la Russie, de fortes augmentations des coûts d'expédition et des intrants, autant d'éléments qui contribuent à une des pires années pour l'industrie israélienne de la carotte. « C'est l'une des plus difficiles pour l'industrie israélienne de la carotte. Les exportations agricoles dans leur ensemble ont souffert dans le monde entier, mais lorsqu'il s'agit d'un produit de base comme la carotte et la pomme de terre, vous souffrez davantage du fait des marges minuscules », déclare Amir Porat, PDG de Gezer Shluhot. L'entreprise, fondée en 1949, produit et exporte de la carotte biologique et conventionnelle, et est considérée comme un pionnier du secteur dans le pays. 


Photos d'Amir Porat

« Le shekel est trop fort. Tout ce qui est exporté, de la haute technologie à la basse technologie, en souffre. Dans les denrées périssables, plus on va vers le basique, plus on souffre. Dans l'industrie de la carotte, nous travaillons avec des marges minuscules. La monnaie locale est beaucoup trop forte pour nous. Nous avons également eu une année pour que les champs se reposent donc nous n'avons pas pu planter ou cultiver comme une année normale. De ce fait le marché local a chuté de 20 à 25 %, le marché israélien devant se résoudre à importer d'autres origines. Tous les coûts ont augmenté de façon spectaculaire, entre 25 % et 30 % de plus par an pour cultiver des produits, ce qui est le cas pour les producteurs du monde entier. Mais c'est un phénomène très radical qui se produit sur une année seulement. Dans le domaine de la logistique, les coûts étaient encore plus élevés. Par exemple, la saison dernière, un conteneur à destination des États-Unis coûtait 3 000 dollars, alors qu'il en coûte désormais entre 10 000 et 12 000 dollars », explique Porat.


Amir Porat, PDG de Gezer Shluhot

Amir Porat indique que le pays a exporté environ 80 000 tonnes de carottes. Sa société Gezer Shluhot, basée dans la vallée de Bet Shean, dans le nord d'Israël, a exporté environ 24 000 tonnes de carottes, essentiellement vers la Russie. Elle exporte également vers l'Europe et les États-Unis, et est connue pour ses carottes sucrées de haute qualité, cultivées dans les sols du nord d'Israël. Chaque expédition était différente et présentait de nombreux défis, alors que le marché restait globalement mauvais. 

« Sur nos marchés d'exportation en Europe, les rendements ont été élevés, voire record pour la saison. Ils n'ont pas eu besoin de beaucoup de soutien en matière d'importations pendant leur saison. Il nous restait donc le marché russe, qui est apparu soudainement, mais qui a tout de même absorbé 50 % de nos exportations. La saison est maintenant derrière nous. Nous avons finalement réussi à exporter presque autant que prévu. Chaque semaine, c'était une lutte pour comprendre les nouvelles restrictions ou quelles seraient les prochaines mesures. Il y a eu beaucoup de changements dans les compagnies maritimes : certains clients ont annulé leurs contrats, etc. Nous avions également peur que dans certains cas, le transfert d'argent soit menacé. Finalement, comme il s'agit d'aliments, nous avons continué à exporter vers les marchés russe et ukrainien. Nous n'avons pas arrêté. Nous avons exporté vers tous ceux qui ont besoin de nourriture. Malgré la grande incertitude, nous avons réussi », déclare Porat.

« En juillet et juin, le marché russe, qui habituellement se renforce, s'est affaibli cette année. La saison locale en Biélorussie et en Russie a commencé à la mi-juillet. Globalement, la saison a été extrêmement difficile. La situation était mauvaise. En fin de compte, nous avons réussi à exporter presque 100 % des volumes prévus. Tout au long de la saison, nous avons dû nous adapter, rester flexibles. Cela a été combiné à beaucoup d'efforts et de bonne volonté entre nous et nos clients pour se soutenir mutuellement et ne pas se limiter aux résultats financiers. Nos clients nous soutiennent depuis de nombreuses années, il a fallu que les deux parties fassent parfois des compromis sur les prix et les tailles. Nos clients nous soutiennent et nous les soutenons en retour. Nos relations avec nos clients sont notre priorité. Nous faisons tout notre possible pour leur assurer la meilleure qualité possible. Nous allons poursuivre dans cette voie », explique Porat.

Prix des carottes biologiques préoccupants
« Les carottes biologiques ont souffert d'un très mauvais marché. Nous gardons le bio dans notre portefeuille, mais nous sommes en train de le réduire de manière drastique. Les coûts de culture ont augmenté de 25 % alors que le marché ne peut pas payer davantage. En Allemagne, qui est le premier marché pour les carottes biologiques, nous envoyons des produits de la meilleure qualité, mais ce n'est pas suffisant sur un marché aussi difficile. Nous nous sommes personnellement rendus là-bas pour voir nos clients, mais c'est très triste de constater et de voir les statistiques et de comprendre que le bio ne fonctionne pas. Nous allons rester attentifs aux possibilités du marché, mais nous ne pouvons pas fournir à perte. C'est dommage, car nous avons développé les connaissances nécessaires pour cultiver des produits biologiques de haute qualité pendant de nombreuses années. Malheureusement, nous avons dû diminuer notre production année après année. Nous allons principalement nous concentrer sur les carottes conventionnelles, violettes, jaunes ou blanches. »

Porat entrevoit également une énorme opportunité de croissance dans les carottes miniatures prêtes à consommer et de qualité supérieure. La société les fournit à une grande chaîne mondiale de restauration rapide à travers Israël ainsi que dans les écoles. « Les mini carottes sont une variété complètement différente. Elles sont plus longues, plus sucrées et plus croustillantes. Elles peuvent être coupées en morceaux et façonnées pour les rendre prêtes à manger. Elles sont également très difficiles à produire, mais c'est un produit en pleine croissance dans notre entreprise. Je veux l'exporter sur tous les marchés de la région ». 

Pour plus d'informations :
Amir Porat
Gezer Shluhot
Tél. : +972 52 545 0781
amir@shluhot.com
www.gezershluhot.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)