Peter Hagge, directeur de Gemüsehandel Hagge GmbH

« Satisfaits des ventes malgré un rendement à la baisse »

En principe, la demande de choux pommés verts et rouges est normale pour la saison, selon Peter Hagge. « Actuellement, chaque entreprise souhaite livrer sa marchandise directement plutôt que de la garder pour réduire les coûts de stockage. Il y a donc suffisamment de marchandises disponibles sur le marché. Normalement, nous commençons à stocker entre début et mi-septembre, mais en raison de la sécheresse persistante des mois derniers, nous avons commencé début octobre. Mon estimation est que la récolte de choux en Europe sera d'environ 25 à 30 % moins élevée. Et nulle part en Europe, les quantités de garde ne pourront être au même niveau que les années précédentes ». 


Peter Hagge

Prix bas passager pour le chou vert
Ces dernières semaines, le prix du chou vert a connu une baisse. Aujourd'hui, le prix du chou à choucroute se situe entre 20 et 25 €, alors qu'en septembre, on en payait encore aux alentours de 40 €. Les ventes en Allemagne se sont calmées après une campagne d'automne plutôt faible. En plus, les entreprises sont prêtes à commercialiser leur marchandise directement depuis le champ afin d'économiser les frais de stockage et de préparation », résume Hagge.

Il suppose que la motivation des producteurs pour livrer leurs produits va rapidement diminuer à partir de décembre. « Le début de la récolte ayant été retardé de près de quatre semaines, les exploitations ne seront prêtes que quatre semaines plus tard. La main-d'œuvre est disponible, mais il y a toujours une pénurie importante de main-d'œuvre. Dès que le stockage sera fait, les ouvriers venant d'Europe de l'Est voudront retourner dans leurs pays respectifs et ne reviendront pas de sitôt », estime actuellement Peter Hagge.

Coûts de production augmenté de 40 à 50 %
« Nos coûts de production ont augmenté de 40 à 50 % cette année, mais la conséquence réelle de cette hausse ne sera visible que l'année prochaine. Outre l'augmentation des coûts des matières premières et de l'énergie, les coûts de personnel comptent également. Je ne parle pas seulement de l'augmentation du salaire minimum, mais aussi entre autres, des frais d'hébergement et de restauration des ouvriers saisonniers. »

La société Gemüsehandel Hagge GmbH vend ses produits dans toute l'Europe, dont environ 70 % sur le marché domestique. « Nous sommes satisfaits des ventes de la saison en cours malgré des rendements inférieurs allant jusque 30 %. La raison est le manque de pluie dans de nombreuses régions d'Allemagne et d'Europe.

Chiffre d'affaires plus élevé indispensable l'année prochaine
Nul ne peut négliger ou ignorer ces coûts supplémentaires. Le taux d'augmentation des coûts pour la saison à venir sera supérieur au taux d'inflation. « Pour le chou, c'est un peu comme pour les céréales : il faut dès maintenant des chiffres d'affaires plus élevés pour pouvoir compenser la hausse des coûts, ainsi que la hausse des taux d'intérêt l'année prochaine. Nous espérons vivement que les clients et les consommateurs en tiendront compte. Sinon, l'année sera difficile. »


Image : Gemüsehandel Hagge GmbH

Station de transformation pour le chou coupé
Depuis près d'un an et demi, Peter Hagge transforme le chou vert dans sa propre station de transformation en un précurseur de la salade de chou. Le produit préliminaire est ensuite vendu à des entreprises qui affinent le chou et le conditionnent pour le consommateur final. « Étant donné que nous n'agissons plus seulement en tant que producteur agricole et commerçant, mais aussi en tant qu'entreprise de production, je ne peux que réaffirmer que nous assistons à des augmentations de prix dans tous nos domaines d'activité. Nous avons notamment besoin de grandes quantités de sucre pour notre production de chou coupé, dont le prix est passé de 0,50 €/kg à près de 1,00 €/kg en ce moment. Sans compter la pénurie d'acide citrique, qui n'est quasiment plus disponible sur le marché. »

Equipe motivée face à la crise
Au plus tard à partir de décembre/janvier, Hagge espère que la demande en légumes allemands prendra plus d'importance, car il est conscient de l'avantage de leur prix par rapport aux produits étrangers ou aux cultures de serre. « Nous sommes une équipe jeune et motivée, composée de collègues sympathiques qui travaillent avec assiduité. Tout le monde est très confiant dans le fait que la demande en produits nationaux va augmenter et espère que les consommateurs accepteront les prix et continueront à acheter des légumes allemands. Mais je pense aussi que des produits comme le chou, les pommes de terre, les oignons et les carottes font partie des gagnants de la crise. Car où trouve-t-on encore aujourd'hui des aliments à 0,80 euro/kg ? »


L'équipe de la société Gemüsehandel Hagge GmbH. Photo : Gemüsehandel Hagge GmbH

Pour plus d'informations :
Peter Hagge
Gemüsehandel Hagge GmbH
Blankenmoorer Straße 23
D-25792 Neuenkirchen
Tél. : +49 4837 - 91 60
Fax : +49 4837 - 91 62
info@gemuesehandel-hagge.de 
https://www.gemuesehandel-hagge.de 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)