Les prix des tomates en hausse par rapport à la normale cet automne

Le marché de la tomate est confronté à des difficultés en termes de coûts, mais les prix continuent de battre des records. Cela vaut également pour le mois d'octobre. Dans toute l'Europe, les prix moyens ont de nouveau été bien supérieurs à la moyenne quinquennale et le prix maximum des cinq dernières années a lui aussi été largement dépassé.

Les Pays-Bas ont enregistré le pic le plus important, bien que le prix au kilo ne puisse pas encore égaler ceux des autres pays. C'est ce qui ressort d'une nouvelle mise à jour du tableau de bord de la Commission européenne concernant les tomates.

Transition
Par rapport au mois de septembre, les prix ont continué à augmenter fortement. Une hausse des prix en automne n'est pas inhabituelle lorsque les volumes dans le nord-ouest de l'Europe diminuent et que la production dans le sud ne peut pas encore tout compenser. Cette année, cette situation est encore plus extrême, car les producteurs contraints par les prix élevés de l'énergie ont parfois arrêté plus tôt la culture sous serre dans le nord-ouest de l'Europe. En Espagne, les superficies ont augmenté (des pourcentages d'environ 15 % de plantations supplémentaires sont mentionnés).

Les Pays-Bas connaissent la plus forte augmentation
C'est aux Pays-Bas que l'on observe le plus grand écart en pourcentage par rapport à la hausse habituelle des prix en octobre. Au cours des cinq dernières années, le prix a augmenté de 28 % en moyenne de septembre à octobre. Cette année, elle a été de 54 %. L'Espagne (14 % en 2022 contre 8 % au cours des cinq dernières années) et l'Italie (34 % contre 19 %) ont également connu une augmentation des prix plus importante en pourcentage. En France, les prix baissent traditionnellement, mais on observe tout de même une baisse plus légère des prix cette année (-3 % à -8 %).

Prix au kilo
Malgré la forte hausse des prix aux Pays-Bas et en Espagne, le prix moyen au kilo dans les deux principaux pays producteurs de tomates est inférieur au prix moyen dans l'Union européenne. Face à ce prix au kilo de 1,69 €, les Pays-Bas (1,52) et l'Espagne (1,50) ne peuvent rivaliser. Au cours des cinq dernières années, le prix record d'octobre était de 1,24 € aux Pays-Bas et de 1,35 € en Espagne.

En Italie, le prix d'octobre ne dépasse que de peu le record des cinq dernières années. Un kilo y a rapporté en moyenne 1,99 € en octobre 2022, contre 1,93 € précédemment.

Les prix ont chuté à la mi-octobre
La Belgique n'a pas été incluse dans le tableau de bord des statisticiens européens. Sur la page du ministère flamand de l'Agriculture et de la Pêche, les chiffres de la Fédération des coopératives horticoles belges donnent toutefois une idée du mois d'octobre pour les tomates. En septembre, les prix étaient ici bien supérieurs à la moyenne quinquennale, après quoi les prix ont commencé à baisser à partir de la semaine 42. Au cours de la semaine 44, à la transition entre octobre et novembre, les prix ont brièvement chuté en dessous de la moyenne quinquennale. Les prix des tomates en vrac étaient légèrement inférieurs à ceux des tomates en grappe (il n'y a pas de distinction sur le tableau de bord). Par la suite, les prix ont légèrement rebondi.

Moins de culture sous éclairage
Dans les serres du nord-ouest de l'Europe, l'heure est à la rotation des cultures. En fonction notamment des positions énergétiques et des accords de marché, certains producteurs s'attellent déjà à une nouvelle plantation, tandis que d'autres attendent encore un peu. La culture sous éclairage est toujours présente, mais nettement moins que d'habitude. La culture d'automne est également présente. Ainsi, les producteurs qui se dirigent vers Noël parviennent encore à produire des tomates au cours du premier véritable mois d'hiver avec un apport énergétique aussi faible que possible.

Vers une baisse en novembre ?
Traditionnellement, le prix baisse légèrement en novembre, lorsque les cultures du nord-ouest de l'Europe se chevauchent un peu avec celles du sud et les importations du Maroc. La situation étant cette année (encore) différente de la normale, il reste à voir quel sera l'équilibre à la fin du mois de novembre. Pour l'instant, les prix ne sont pas encore aux niveaux de la mi-octobre.

L'année dernière, lors d'une autre année inhabituelle pour les tomates, la baisse de novembre a été moins forte que d'habitude. Par rapport à l'année dernière, ici, dans le nord-ouest de l'Europe, la culture sous éclairage a encore diminué, tandis que la production en Espagne est plus élevée et que le Maroc (ainsi que la Turquie, selon les bruits du marché) gagne également du terrain.


Date de publication:
© /



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)