Réunion internationale sur l'asperge à l'expoSE 2022

C'était une première, pour l'International Asparagus Meeting qui s'est déroulé le 23 novembre dernier en parallèle du salon de l'asperge et de la fraise expoSE, organisé au parc des expositions de Karlsruhe. Ce meeting a réuni des experts du secteur asperge de différents pays européens et d'Amérique du Nord, depuis la culture jusqu'à la commercialisation. La table ronde était animée par Isabelle Kokula, conseillère en asperges de la chambre de l'agriculture de Karlsruhe.

Canada : 99,9 % d'asperges vertes
Amélie Lachapelle d'Innovterra Consulting au Canada a tout d'abord pris la parole. Elle a fait savoir qu'en 2021, les régions de l'Ontario et du Québec ont planté une superficie de 2411 hectares pour en récolter 2 066 hectares. La production totale s'élève à 8 940 tonnes, avec un rendement moyen de 4,3 tonnes/hectare. Il y a environ 140 producteurs d'asperges au Canada, chacun cultivant environ 17,5 hectares. Pour 99,9 %, d'asperges vertes. La consommation annuelle d'asperges fraîches est de 0,8 kg par habitant et celle du produit transformé de 0,03 kg par habitant. La majeure partie de la récolte est vendue à des conditionneurs individuels et au commerce de détail par l'intermédiaire du commerce de gros, la plupart des entreprises commercialisant directement leur marchandise pendant la saison.

La période de commercialisation s'étend de la première semaine de mai aux premiers jours de juillet, le pic de la récolte se situant dans les trois premières semaines de mai. Dans la plupart des exploitations, la récolte est en partie mécanisée, mais l'utilisation de bâches ou de minitunnels est rare. L'irrigation est également pratiquée.

Ce qui représente la plus grosse difficulté, ce sont les maladies et ravageurs tels que la rouille et le stemphylium, la fusariose, le criocère de l'asperge, les pucerons, etc. Il faudrait également tenir compte de particularités comme les gelées tardives et la courte période de végétation d'avril à octobre. Les variétés préférées sont Guelph Millenium, Eclipse et Equinox. Les cultures ont une durée de vie de plus de 20 ans.

Le Canada est fortement dépendant de la main-d'œuvre saisonnière étrangère, qui vient principalement du Mexique, du Guatemala ainsi que du Honduras et de la Jamaïque. Les retards et le manque de personnel sont surtout dus à la lourdeur administrative du Canada et du pays d'origine.

Grèce : une pénurie de main-d'œuvre problématique
Dimitris Gkouderis d'Agronorm alias Nova Green a présenté en chiffres et en faits la situation actuelle de la culture des asperges en Grèce. Une superficie totale cultivée de 1 500 hectares, avec une taille moyenne d'exploitation d'un hectare. Les quatre principales régions de production sont la Macédoine centrale, la Macédoine orientale et la Thrace, la Grèce occidentale et le Péloponnèse.

Les asperges blanches sont récoltées de fin février à fin avril/début mai, les asperges vertes de début mars à début juin. Respectivement 95 et 5 %. Plus de la moitié (60 %) de la marchandise est commercialisée par des grossistes, et le reste (40 %) par des groupements de producteurs. En 2022, 5 746 tonnes d'asperges ont été exportées, principalement vers l'Allemagne et les Pays-Bas.

L'utilisation de bâches est largement répandue, 60 à 70 % des producteurs utilisant bâches ou minitunnels. Il n'existe pas encore de moyens de récolte mécanique, ce qui rend le travail manuel indispensable et les coûts pour les producteurs très élevés.

Selon la variété, on plante entre 13 000 et 15 000 plantes par hectare. 80 % des exploitations font appel à l'irrigation au goutte-à-goutte. La fertilisation se fait par fertigation. L'important manque de main-d'œuvre constitue un problème majeur. Les ouvriers viennent principalement des pays voisins comme l'Albanie. La main-d'œuvre grecque est plutôt rare.

Italie : une surface cultivée à la baisse
Pendant la pandémie, le manque de main-d'œuvre, le changement climatique, la baisse de la consommation et la diminution des prix du marché auraient entraîné une réduction des surfaces cultivées. Pour 2022, on prévoit en Italie 9 000 hectares, ce qui correspond à une baisse de 8 % par rapport à 2021 et de 18 % par rapport à 2020.

L'Italie se concentre sur la production d'asperges vertes, cultivées dans toute l'Italie et destinées au marché du frais et à l'industrie de transformation, ainsi qu'à l'exportation vers l'Europe du Nord. Quant aux asperges blanches, elles sont cultivées uniquement dans le nord-est de l'Italie et sont exportées vers l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse entre autres.

L'asperge verte a connu une qualité inférieure due à des températures printanières extrêmement froides, à l'absence de pluie et à la forte hausse des températures qui a suivi. En conséquence, les prix ont chuté en dessous des coûts de production. Pour l'asperge blanche, la situation a été similaire : la qualité et le niveau de production ont baissé en raison de la hausse des températures. La valeur du marché a augmenté et est restée plus élevée que les années précédentes.

Pour 2023, on s'attend à de nouveaux investissements limités, compte tenu de la situation économique actuelle. La disponibilité insuffisante de main-d'œuvre fait que les producteurs se concentreront davantage sur la mécanisation de la récolte. Il faut faire des prévisions de production afin de garantir « une gestion correcte des flux de production » et de réduire « le risque potentiel des crises de marché ». Pour ce faire, il est prévu de mettre en place un observatoire officiel des prévisions de production d'asperges.

Plus d'informations :
https://www.expo-se.de 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)