« 25 % à 30 % de volumes de carottes en plus par rapport à une saison normale », voilà comment Emmanuel Schaffner, Directeur Commercial France chez Verduyn, a décrit la précédente campagne de carotte en France. Or, cette année, la situation est à l’exact opposé. Ce sont 25 à 30 % de volumes de carottes en moins qui sont attendus pour cette saison 2023. Une fois de plus en cause, un manque d’eau qui s’est cruellement fait ressentir de juin à septembre : « Nous avons bien entendu irrigué, mais l’irrigation ne remplace pas une pluie naturelle et encore moins sur une période aussi longue. A l’avenir, je crains fort que les producteurs qui ne seront pas équipés d’un système d’irrigation ne puissent plus cultiver de carottes, de chou ou encore de brocolis ».

Un manque de carottes sur le marché
Conséquence de cette météo particulière, les carottes ont été rentrées avec une quinzaine de jours d’avance. Une situation qui « n’est jamais très bon signe », indique Emmanuel Schaffner. « Il va y avoir un gros manque de carottes sur le marché. La dernière fois que nous avons fait face à cette situation c’était il y a 3-4 ans et encore, nous n’avions pas atteint ce niveau-là. Avec les hausses des coûts de production, le prix de la carotte va très fortement être impacté à partir du mois de janvier ».

Une consommation timide jusqu’à présent
Côté consommation, la demande jusqu’à ce week-end - où les températures hivernales ont sévi dans toute la France - était relativement faible : « La consommation n’est pas extraordinaire, mais les ventes ont été très importantes le week-end dernier. Par ailleurs, comme l’offre est plutôt limitée, les prix seraient plutôt corrects si nous étions dans un contexte normal, mais avec ces hausses de toutes les charges et intrants qui nous impactent, ce n’est bien entendu pas suffisant. La carotte reste encore un produit moins cher par rapport aux autres produits. Mais je pense - et il est grandement nécessaire - que la situation s’inverse dans les semaines et les mois à venir ».

Une belle qualité
Concernant la qualité, il s’agit selon le Directeur Commercial de la « bonne nouvelle » de la saison : « les dernières pluies ont quand même fait du bien aux cultures notamment en termes de longueur et de calibre, même si elles n’ont évidemment pas rattrapé trois mois de sécheresse. Les carottes, moins gorgées d’eau, sont également très sucrées. Pour l’instant, nous avons sorti les premières carottes des frigos il y a une dizaine de jours et nous sommes très satisfaits de la qualité. Reste à savoir si elle se maintiendra jusqu’à la fin de la période de conservation. Là est tout l’enjeu de cette campagne de tous les dangers ».

Pour plus d'informations : 
Emmanuel Schaffner
Verduyn
Tél. : +33 321 73 14 14 
Cell. : +33 (0)6 12 85 68 37 
emmanuelschaffner@verduyn.fr  
http://www.verduyn.fr/fr