Alexandre Picault, Kultive :

« Le développement du marché de la betterave rouge dépend beaucoup de la dynamique commerciale »

La société Kultive propose de la betterave rouge 12 mois sur 12. Une campagne qui s’effectue en deux temps : « On commence la récolte au mois de septembre avec la betterave dite de conservation que l’on travaille jusqu’en avril. Puis la betterave primeur arrive au mois de mai et jusqu’à septembre », précise Alexandre Picault, Directeur Commercial de Kultive.  

Une offre déficitaire 
A l’instar d’un certain nombre de produits de plein champ cette année, la betterave rouge a souffert de la sécheresse et de la canicule estivale. « On se retrouve avec un déficit au niveau de l’offre dû à un manque de produits car les betteraves n’ont pas pu grossir de manière optimale à cause du manque d’eau. Nous nous rendons également compte que la qualité de conservation est aléatoire, ce qui engendre un tri plus important avant cuisson et transformation. Il y a donc encore plus de perte de volumes à la commercialisation puisque les produits que nous emballons le sont sous condition de présenter une qualité optimale répondant au cahier des charges des certifications sous lesquelles nous les vendons ».  

Une production transformée directement sur place 
Kultive travaille avec un producteur qui a la particularité de transformer sur place ses propres betteraves : « Les betteraves sont cultivées dans le Loiret et le Cher sur une surface de 300 hectares. Notre producteur possède sa propre unité de transformation, fait relativement rare en France. C’est d’ailleurs une de nos forces, puisque la betterave compte tenu de sa forte teneur en bétacyanine (responsable de la couleur rouge) nécessite d’avoir son propre outil de transformation pour éviter que la coloration rouge se retrouve sur les produits suivants. Voilà pourquoi nous exportons également en Europe, car même si certains pays sont producteurs de betterave rouge, peu sont transformateurs ». 

Un marché relativement stable
Côté consommation, le marché de la betterave rouge est relativement stable depuis quelques années, avec un développement directement corrélé au dynamisme commercial qui lui est alloué : « C’est un marché qui ne survit que si l’on fait des mises en avant et que l’on anime le produit. Si on reste inactif, il a tendance à s’effriter. Mais lorsqu’on déploie nos efforts commerciaux pour le dynamiser, les résultats se font vite ressentir, il répond très facilement. Cela nous permet de garder un certain équilibre entre l’offre et la demande. Cette année par exemple, comme nous aurons moins de volumes, nous ne pousserons pas trop au niveau commercial » 

Une offre diversifiée 
Sur les 10 000 tonnes de betterave commercialisées, toutes sont certifiées Demain La Terre, HVE et Global GAP. LA station est 100 % IFS Browker et 10 % des volumes sont en bio. Kultive vend ses betteraves principalement cuites sous vide en sachet de 500g, mais aussi en sachet de 4,5 Kg. « Nous faisons aussi un peu de cru, et vendons également nos produits à l’industrie et à la collectivité via des sachets de betterave en cubes de 2KG. Et bien sûr, en pleine saison, nous faisons un peu de betterave crapaudine, betterave historique au goût particulièrement apprécié des connaisseurs » 

Pour plus d'informations : 
Alexandre Picault
Kultive S.A.S.
190 allée du bois vert 
45640 Sandillon, France  
Tél. : 02 38 49 33 49
Fax : 02 38 49 33 48
contact@kultive.com
www.kultive.fr

 


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)