Benny Cuypers, BelOrta :

« Les légumes d'hiver traditionnels comblent un approvisionnement réduit en légumes de serre »

Il n'est pas surprenant qu'il n'y ait pratiquement plus de légumes de serre néerlandais ou belges cet hiver, mais les « légumes d'hiver traditionnels » semblent combler le manque d'approvisionnement local. « Beaucoup de légumes d'hiver viennent apparemment à l'esprit des consommateurs, car il y a une bonne demande pour ces produits », déclare Benny Cuypers de BelOrta.

« Le poireau a en fait bien fonctionné pendant tout l'automne », poursuit Benny. « Cela est principalement dû au rendement obtenu dans les champs. Les poireaux n'ont pas très bien poussé. Combiné à une bonne demande, cela donne des prix intéressants. Ils ont également eu un coup de pouce début décembre en raison des journées froides et ces dernières semaines, nous avons pu observer des prix proches de l'euro. »

En ce qui concerne les endives, la situation est très différente de celle des années précédentes. « On peut même parler d'un certain manque. Les volumes mis en marché dans les pays traditionnels de production, comme les Pays-Bas, la Belgique et la France, sont nettement inférieurs à ceux des années précédentes, car la récolte a souffert de la sécheresse de l'été. » En conséquence, les prix sont bons, explique Benny. « Pour le Nouvel An, on peut même parler de très bons prix. Puis, la semaine dernière, ils ont connu une petite baisse, mais cette semaine, ils remontent assez bien avec des prix d'environ 1,50 € le kilo. »

Cette tendance semble s'appliquer à l'ensemble des légumes d'hiver, car l'offre de choux est également légèrement inférieure à celle des années précédentes. « Avec les choux verts, les prix sont donc bons. L'offre et le poids des choux ne sont pas très importants en raison de la sécheresse de l'été, comme nous l'avons mentionné. Le chou de Milan a eu un peu plus de mal avant le Nouvel An, mais depuis le début de l'année, il prospère lui aussi. La demande a clairement augmenté. Toujours pas d'aberration, mais toujours plus que correct. »

« Nos autres légumes, comme les radis daikon, les navets, les panais et les choux de Bruxelles, sont également dans le même bateau », conclut Benny. « Une demande relativement bonne avec une offre moindre. En ce qui concerne les navets, nous constatons qu'ils ont un peu souffert de l'hive, au début décembre. Cela demande un certain travail de tri, ce qui limite l'offre. Dans l'ensemble, les consommateurs semblent néanmoins graviter un peu plus vers les légumes d'hiver. »

Pour plus d'informations :
Benny Cuypers
BelOrta
Tél. : +32 15 55 11 11
info@belorta.be 
www.belorta.be 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)