Hugo Jongejan, de LOF :

« Les perspectives du marché de l'endive sont meilleures, après une année 2022 plus que difficile »

Le secteur de l'endive a connu une année difficile en 2022. « Le prix était mauvais l'année dernière jusqu'à la récolte des nouvelles racines. À partir d'octobre, les prix se sont un peu améliorés », observe Hugo Jongejan, directeur de Kwekerij LOF à Espel. « De nombreux producteurs ont continué à utiliser les anciennes racines pendant longtemps. Mais à l'heure actuelle, une grande partie d'entre eux en sont déjà aux nouvelles. »

« Au cours des trois derniers mois, le prix a évolué raisonnablement bien. Lors de la vente aux enchères qui s'est déroulée en Belgique cette semaine, les chicons se sont vendus pour un prix avoisinant 1,80 €, les Pays-Bas sont encore légèrement en retard sur le marché », observe Hugo. « Mais nous avons désespérément besoin des prix actuels. L'augmentation de tous les coûts a rendu l'endive beaucoup plus chère à cultiver. Un prix de l'endive autour de 1,40 € est absolument nécessaire pendant l'année, à cause des coûts d'emballage et de transport. Si l'année dernière se reproduisait, nous sommes morts ! »

Par ailleurs, Hugo est convaincu que les prix du marché se situeront à un niveau plus élevé. « Il y a une pénurie de racines d'endive cette année, donc les situations sont très variées. Ici, dans le Noordoostpolder, nous connaissons une récolte moyenne, mais celle de France, d'Allemagne et de Belgique en particulier a été incroyablement décevante. Mais il reste toujours à voir ce que ça donne sur le marché. Je m'attends de toute façon à une année différente, mais c'est aussi parce que je ne veux plus revivre la situation de l'année dernière. »

En ce qui concerne la consommation, le propriétaire de la pépinière LOF n'est pas trop inquiet. « Jusqu'à il y a quelques années, nous avons constaté une tendance à la baisse de la consommation, mais ces dernières années, la consommation est restée assez stable. » Selon Hugo, le marché de l'endive rouge - encore plus exclusive - fluctue encore plus que celui de la variété traditionnelle blanche. « En fin d'année dernière, la production n'était pas optimale et la demande a grimpé en flèche, mais aujourd'hui, la production est de nouveau au rendez-vous et ça se voit immédiatement dans les prix. »

Pour plus d'informations :
Hugo Jongejan
Witlofkwekerij LOF.
Tél. : +31 (0)527 271 375
hugo@witlofkwekerijlof.nl 
www.witlofkwekerijlof.nl 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)