Parmi les serres de Paraje la Cumbre, à El Ejido, se trouvent - littéralement - les serres high-tech de Romenatur, qui ont permis d'augmenter considérablement le volume et la qualité des récoltes de concombres.

« Nous disposons d'un total de 12 hectares : cinq d'entre eux dans ces nouvelles serres, cinq autres dans le projet d'extension à des structures de haute technologie et deux autres dans d'autres structures que nous allons conserver pour l'instant », explique Montse González. « Outre le concombre, nous cultivons également le poivron Palermo, nos deux spécialités, mais c'est dans la production de concombres que nous avons obtenu le meilleur rendement, là où la différence de quantité, d'homogénéité et de qualité de la production dans ce type de structure est la plus notable. »

« Actuellement, nous récoltons environ 20 à 23 kilos par mètre », poursuit Juanmi Romera, « au total, sur 5 hectares, nous parlons de 1 à 1,150 million de kilos ; en d'autres termes, jusqu'à 30 % de production en plus que dans une serre normale. »

Ce type de serre à toit haut permet également de mettre en œuvre des techniques de culture qui maximisent l'espace sans limiter la quantité de lumière reçue par les plantes au cours de leur croissance, et qui contribuent à préserver la taille et la qualité des fruits tout au long du cycle de culture.

« Nous avons planté les concombres le 7 octobre, et le 20 novembre, les plantes mesuraient déjà environ 3 mètres de long ; et le 25 mars, date à laquelle la culture sera terminée, elles auront atteint 6 ou 9 mètres. Pour les aider à suivre le rythme de la vie sans problèmes de charge et de croissance, nous taillons les feuilles à la base et les fleurs, et nous les rabattons de manière à ce qu'elles conservent une hauteur d'environ 3 mètres et une charge constante de concombres. »

« En travaillant les plantes de cette manière, nous obtenons des fruits homogènes et d'un calibre constant, sans jamais produire de concombres de deuxième et de troisième qualité ; en fait, depuis le début, nous ne récoltons que des concombres de première catégorie. »

« La consommation de Palermo augmente de 8 à 10 % par an »
En ce qui concerne les poivrons Palermo, Juanmi poursuit en parcourant sa plantation dans une serre : « Cette année, nous avons opté pour la variété Rijk Zwaan Palermo Rock, résistante à l'oïdium. Cette résistance nous donne une plus grande tranquillité d'esprit, car nous savons que nous n'aurons pas de problèmes avec la maladie, surtout si l'on considère que saison après saison, les virus et les parasites sont en augmentation dans les poivrons. »

« En ce moment, nous coupons les poivrons verts et nous nous préparons à récolter les poivrons rouges en février, mars et avril, puis nous continuerons à couper les poivrons verts jusqu'à la fin du mois de mai. »

Le poivron Palermo « se porte très bien sur le marché », souligne M. Juanmi. « Sa consommation augmente d'environ 8 à 10 % par an et, bien qu'il ne s'agisse pas d'un marché aussi important que celui du poivron California, il est très apprécié dans toute l'Europe, où nos poivrons arrivent à chaque saison. »

Pour plus d'informations :
Romenatur
Paraje la Cumbre s/n
04700 El Ejido, Almérie (Espagne)
Tél. : +34 645 765 095 / +34 645 769 977
info@romenatur.com
www.romenatur.com