La saison des légumes de plein champ tels que le poireau, la carotte, le chou-rave et le chou commence dans le sud de l'Espagne avec des contraintes telles que le manque d'eau, entraînant une réduction directe des volumes estimés pour cette saison, et la difficulté de trouver une main-d'œuvre suffisante.

Depuis plus de 20 ans, Betagrande se consacre à la culture et à la vente de légumes déjà triés et lavés, dont 70 % sont vendus sur le marché intérieur et exportés vers les pays d'Europe centrale. L'entreprise produit principalement des poireaux, des carottes, du chou-rave, des choux et des oignons, ainsi que du pak choi et du potiron. Sur les quelque 450 hectares qu'elle exploite dans la municipalité de Hinojos (Huelva), à proximité du parc national de Doñana, 100 hectares sont consacrés à la culture du poireau.

« Nous commençons la saison des poireaux pour approvisionner le marché intérieur, ainsi que celle des choux-raves, des choux chinois et des endives pour l'exportation », explique Joaquín Campos, directeur de l'entreprise Betagrande. « Nous nous trouvons dans une situation de sécheresse alarmante en Andalousie, qui a directement affecté plusieurs cultures. La production de légumes sera plus faible cette année, ce qui se traduit déjà par une hausse des prix », ajoute-t-il.

« Nous sommes également dans la campagne des carottes sans feuilles, car nous avons réduit la production de carottes en bottes en raison de la forte demande de main-d'œuvre nécessaire et de la complexité à la trouver. À Huelva, il y a beaucoup de produits en saison qui nécessitent beaucoup de cueilleurs, comme les fruits rouges, les agrumes, les olives... », rappelle le producteur. « Le prix que reçoit le produit ne compense pas le coût de la mobilisation de cueilleurs d'autres régions. »

Tout ce que produit Betagrande est axé sur l'approvisionnement de programmes préétablis. « Nous ne pouvons pas nous aventurer à chercher des clients pour nos produits, c'est une sorte de loterie qui, dans de nombreux cas, peut être préjudiciable. Bien que nous exportions environ 30 % de notre production vers les pays du centre et du nord de l'Europe en période de contre-saison, nous avons augmenté nos programmes en Espagne ces dernières années, car c'est un marché de plus en plus intéressant pour nous », souligne-t-il.

Joaquín Campos dirige également l'entreprise Procesados Vegetales del Sur, avec sa marque commerciale Soleir - Transformados Agrícolas, qui a été fondée en 2020 dans le but de tirer parti des produits de second ordre produits par Betagrande, de les transformer et de les vendre transformés (plats préparés) comme matière première pour le canal Horeca, les collectivités et d'autres usines de plats préparés ou de sauces.

L'usine est située à Dos Hermanas (Séville), où elle transforme environ 250 tonnes de produits par an, l'oignon étant le plus important, bien que des poireaux, des courgettes, des citrouilles et des carottes soient également transformés. Outre les plats préparés, l'entreprise dispose d'une gamme de produits V avec le gazpacho et le salmorejo. Pour l'instant, tous les produits sont destinés à des clients espagnols de grande envergure et sont vendus en vrac.

« Avant de fabriquer des plats préparés, nous étions obligés de vendre une partie des produits présentant un aspect moins bon ou des dommages superficiels à des fins d'alimentation animale. C'est ainsi que nous avons eu l'idée d'apporter une plus grande valeur ajoutée et de diversifier notre activité vers de nouveaux canaux de vente », conclut Joaquín Campos.

Pour plus d'informations :
Enrique Campos
Procesados Vegetales del Sur S.L
Tél. : +34 954 72 67 00
Cell : +34 667 556 544
info@soleir.es
www.soleir.es
www.betagrande.com