« Il est quasi impossible de trouver du chou-fleur en ce moment », observe Bertus van Tricht d'AGF-Direct à Zwaagdijk. « Ce matin, il y avait à peine 5 000 caisses. Elles ont été vendues aux enchères au prix de 27 € par unité. C'est sans précédent, mais il n'y a pratiquement pas de marchandise disponible. »

« En France, de nombreuses parcelles ont été inondées et les conditions météorologiques n'ont pas été clémentes. En Espagne aussi, l'offre est très limitée. Normalement, le 1er décembre, nous sommes pleinement approvisionnés en choux-fleurs espagnols, mais là, l'approvisionnement est retardé d'environ trois semaines. »

« À partir de la semaine 50-51, ça ira mieux et l'offre commencera à augmenter, mais peu de gens choisissent d'avoir du chou-fleur au menu de Noël. Les gens penseront alors plus volontiers aux pois mangetouts et aux poires à cuire, alors les ventes de choux-fleurs ne seront donc pas mirobolantes. Mais au moins, nous aurons de quoi vendre à ce moment-là », prévoit van Tricht.

L'offre de brocolis espagnols commencera également beaucoup plus tard. « Mais il est vrai que les brocolis sont plus souvent consommés à Noël », note le négociant en légumes de plein champ. « Et chaque inconvénient a son avantage. Les gens cherchent des alternatives. L'endive, par exemple, rapporte beaucoup en ce moment, les prix de vente se situant toujours entre 1,60 et 1,80 €/kg.

Pour plus d'informations :
Bertus van Tricht
AGF-Direct
Tél. : +31 85 303 2637
Bertus@agfdirect.nl
www.agfdirect.nl