Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)

Comme nous donnons la possibilité de consulter nos articles gratuitement, nous comptons sur les revenus de nos bannières publicitaires. Merci donc de désactiver votre bloqueur de publicités et de réactualiser la page pour pouvoir poursuivre votre visite sur ce site.

Cliquez ici pour savoir comment désactiver votre bloqueur de publicité.

Sign up for our daily Newsletter and stay up to date with all the latest news!

S'abonner I am already a subscriber
Retour d'expérience d'un opérateur basé dans les Pouilles

Artichauts italiens : prix élevés et ventes lentes

Les consommateurs et les commerçants estiment que les artichauts italiens sont chers cette année. Les prix élevés découragent les acheteurs alors que les ménages tendent à épargner davantage.

Ermanno Barletta de Biemme Srl, une entreprise de la province de Lecce qui fournit des fruits et légumes aux marchés de gros, a commenté pour nous la campagne actuelle des artichauts. « Actuellement, les prix de gros varient entre 0,50 et 55 € par unité pour des produits transformés de bonne qualité. Pour la vente au détail, il faut tenir compte d'une augmentation des prix d'environ +0,20-0,25 €/tête. Dans les campagnes, par contre, les gens paient environ 0,40 €/artichaut, contre 0,20 € l'année dernière. »

La hausse des prix est due aux difficultés météorologiques rencontrées par les agriculteurs, ainsi qu'à l'augmentation des coûts de production.

La saison des artichauts chez Biemme Srl a commencé le 18 octobre, avec un mois de retard causé par le climat doux de l'automne. « La disponibilité des artichauts continue d'être faible, mais la qualité des pièces est meilleure qu'au début de l'année », commente l'opérateur.

« Jusqu'à présent, la température est favorable à la croissance, mais les changements brusques et soudains de température nous inquiètent, comme cela s'est déjà produit au cours des dix derniers jours de novembre. Nous constatons une baisse de 25 % de la consommation par rapport à l'année dernière. Cela est largement dû au niveau élevé des prix de détail. Effectivement, ces prix supérieurs modifient les habitudes de consommation des familles, qui considèrent désormais les fruits et légumes comme des produits de luxe pas toujours abordables. »

Pour plus d'informations:
Biemme Srl
Via duca di Genova 11
73044 Galatone LE
Tél. : +39 329 732 8920
ermanno.barletta@libero.it
biemme-srl.it

Date de publication: