Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)

Comme nous donnons la possibilité de consulter nos articles gratuitement, nous comptons sur les revenus de nos bannières publicitaires. Merci donc de désactiver votre bloqueur de publicités et de réactualiser la page pour pouvoir poursuivre votre visite sur ce site.

Cliquez ici pour savoir comment désactiver votre bloqueur de publicité.

Sign up for our daily Newsletter and stay up to date with all the latest news!

S'abonner I am already a subscriber
Jan Hannon, de Grappe de Raisins :

« Les choux-fleurs et les endives sont chers mais très demandés à l'approche des fêtes »

Chez Grappe de Raisins à Knokke-Heist, en Flandre, la véritable ruée vers Noël ne semble pas encore avoir commencé. Néanmoins, le gérant Jan Hannon affirme que les consommateurs sont restés fidèles au magasin de fruits et légumes après la crise sanitaire. « La folie qu'on a connu pendant la pandémie est peut-être passée, mais dans les ventes des années qui ont suivi sont toujours plus élevées qu'avant 2021. »

Selon Hamon, cela s'explique principalement par le fait que les Flamands cuisinent de plus en plus depuis Corona. « Selon nous, les produits qualitatifs et bénéfiques pour la santé ont gagné en popularité. Il est certain que notre clientèle, qui se compose principalement de personnes qui s'installent dans une propriété sur la côte pendant les week-ends, apprécie les bons produits à cuisiner chez eux. Il est donc naturel de payer pour cela. »

« En outre, nous constatons en Flandre que de nombreux restaurants ferment leurs portes à Noël par manque de personnel ou pour permettre au personnel en place de passer du temps en famille. Les gens sont donc beaucoup plus livrés à eux-mêmes à l'approche des fêtes. Tous ces facteurs font que nous sommes très occupés, mais le véritable rush des fêtes va encore arriver », explique Hamon.

« A partir de cette semaine, les commandes vont vraiment arriver », poursuit-il. « Nous proposons à nos clients un service qui nous permet de les livrer en quelques jours seulement. C'est la raison pour laquelle ils ne doivent pas commander un mois avant les vacances et que la ruée chez nous commence un peu plus tard. »

Des produits coûteux
À cette période de l'année, les produits les plus vendus chez Grappe de Raisins restent les plus traditionnels. Outre les fruits et légumes frais, le magasin spécialisé propose également des fromages, de la charcuterie et des plats préparés. « Les produits sont le chou-fleur, l'endive et pratiquement tous les fruits et légumes habituels. Même si tout est incroyablement cher en ce moment. Les gens sont prêts à débourser pour cela. »

« En outre, à cette période, le client recherche naturellement des produits spéciaux pour donner une touche spéciale à un plat. Nous proposons par exemple des truffes fraîches, qui se vendent toujours un peu mieux à l'approche des fêtes, mais il s'agit de volumes tellement faibles qu'on ne peut pas vraiment parler de produit-phare. Ce sont simplement des spécialités qui attirent davantage l'attention du consommateur en ce moment. »

Modèle de rentabilité
Un segment qui représente une tendance continue est celui des produits prêts à l'emploi, explique Hamon. « Il est certain que les plats préparés sont devenus très rentables pour de nombreux magasins spécialisés, mais je continue de penser qu'il est important de proposer la gamme entière. Nous constatons toujours une demande importante de fruits et légumes frais en vrac de haute qualité. Le succès des cuisiniers amateurs ne cesse de croître. Ce groupe de consommateurs continuera à trouver chez nous une large gamme de produits non transformés ou préparés. »

« D'autre part, on ne peut nier l'essor de la commodité. Nous employons aujourd'hui quatre personnes essentiellement dédiées à un large éventail de produits préparés. C'est ce que les gens viennent chercher et ce qui fait revenir les clients. Par exemple, 80 % des courgettes que je vends sont transformées en plat ou en salade. Je pense que c'est la combinaison des deux qui fonctionne le mieux, avec laquelle on donne aussi au client le choix de mettre les deux dans son panier pour des utilisations différentes. »

Le personnel
Les défis à relever sont toutefois présents, et pour l'instant, ils concernent principalement le personnel. « Trouver des employés devient déjà un problème presque insurmontable. Cela ne vaut pas seulement pour nous, mais pour l'ensemble des entreprises. Il faut aussi essayer de trouver des personnes qu'il n'est pas nécessaire de former. C'est un véritable casse-tête à l'heure actuelle. Mais cela ne doit pas gâcher le plaisir. C'est une période merveilleuse de l'année et nous allons encore nous distinguer », conclut Hamon.

Pour plus d'informations :
Jan Hannon
Grappe de Raisins
Tél. : +32 50 63 17 17
info@grappederaisins.be
www.grappederaisins.be

Date de publication: