La saison des carottes égyptiennes vient de commencer et cette année, la culture continue de gagner en importance en termes de production et de volumes d'exportation. C'est ce qu'affirme Mohamed Ahmed, représentant commercial de l'entreprise de culture Al Jabali.

Ahmed déclare : « La saison a bien démarré à la mi-décembre. Cette année, la production est excellente, car nous n'avons pas enregistré de maladies telles que les nématodes, qui sont la principale préoccupation dans la filière. Les carottes sont produites en Egypte sur des sols sablonneux désertiques, ce qui contribue à la réduction des maladies, mais aussi à des rendements élevés qui atteignent jusqu'à 30 tonnes par feddan. » (1 feddan = 0,42 ha).

Malgré une production de près de 300 000 tonnes il y a quelques années, les carottes égyptiennes n'ont attiré l'attention des importateurs que récemment, avec la crise des coûts énergétiques. Ahmed explique : « La situation économique mondiale a eu un impact majeur sur la carte de la production et de la commercialisation des carottes. De nombreux pays, où il était devenu trop coûteux de produire et de maintenir des stocks, ont découvert une offre égyptienne de très bonne qualité, dans les variétés les plus recherchées, et à un très bon prix. La superficie consacrée à la carotte en Égypte augmente ainsi chaque année et de vastes étendues de terre dans le désert égyptien ont été récupérées à cet effet. »

« Les variétés les plus produites sont les variétés dites françaises ou hollandaises, telles que Fire Wedge, Maestro, Suprano, Presto, Nanco et Jerada, avec des tailles allant de 1,5 à 6 cm. Grâce à l'utilisation de sols sablonneux, nous produisons des carottes robustes, moins sensibles à la moisissure et beaucoup plus faciles à laver », ajoute l'exportateur.

La filière égyptienne de la carotte a répondu à l'augmentation de la demande en investissant massivement dans la logistique, comme l'explique Ahmed : « Nous accordons une grande attention à la manipulation et au stockage des carottes, compte tenu de leur sensibilité. Dès leur récolte, elles doivent subir un choc thermique le plus rapidement possible, à l'aide de lignes de refroidissement hydraulique, avant d'être stockées dans des chambres froides. Chez Al Jabalie, nous sommes parmi les leaders de l'industrie en Égypte, avec une ligne de production, d'hydro-refroidissement, de calibrage et de stockage qui atteint 5 tonnes par heure, et plus de 1.000 feddans de superficie. »

Selon Ahmed, la demande de carottes égyptiennes provient en particulier de l'Europe, où la hausse des coûts de l'énergie depuis le début de la guerre en Ukraine a désavantagé la production européenne. L'exportateur poursuit : « Plus précisément, le Royaume-Uni est notre plus grand marché européen, suivi de la Russie et, dans une moindre mesure, des pays africains et du Golfe. »

L'émergence de l'Égypte sur le marché de la carotte est avant tout due à des coûts de production bien inférieurs à la concurrence, ajoute Ahmed : « Nous sommes en concurrence avec l'Australie, la Turquie, l'Espagne et Israël, mais nos prix sont imbattables, avec des différences allant jusqu'à 35 % de moins que la concurrence. Nous bénéficions également d'une longue saison qui s'étend de décembre à juin, et jusqu'en août avec les derniers volumes congelés. »

Pour plus d'informations :
Mohamed Ahmed
Al Jabali (Sakkara Group)
Tél. : +201 062839734
m.hassan@aljabalieg.com