La demande de poivrons marocains semble reprendre après un ralentissement causé par la période des fêtes de fin d'année. Obeida Mansour, PDG de Universal Peppers, partage des informations sur l'avancement de la campagne.

« La campagne marocaine a été ralentie pendant la saison festive, ce qui est normal et observé chaque année. Les volumes d'exportation ont ensuite été réduits de moitié. Mais nous voyons maintenant un retour à un rythme d'exportation normal, et nous sommes sur la bonne voie pour atteindre des exportations maximales d'ici la fin janvier et pendant le mois de février. »

Contrairement aux tomates, les poivrons marocains n'ont pas vu de baisse de prix en Europe, assure Mansour. « Nous continuons à recevoir de bons prix, ce qui est essentiel pour nous étant donné les énormes pertes subies à cause des virus. »

« Les producteurs de poivrons continuent à subir de plein fouet les virus, en particulier le TSW et le PMMV, qui font des ravages et obligent les producteurs à arracher de grandes surfaces pour contrôler la propagation. La précaution, la formation du personnel, et la quarantaine sont importantes et peuvent faire une différence, mais une fois que les dégâts ont été faits, l'arrachage est la seule solution et concerne jusqu'à 10 % des zones cultivées », ajoute le producteur.

Sur le marché local marocain, les poivrons enregistrent des baisses de prix significatives en raison de l'augmentation des taxes douanières par la Mauritanie, qui impacte toutes les exportations vers l'Afrique de l'Ouest. « Les prix ont chuté d'environ 38 % la semaine dernière, et près de 60 % depuis que la Mauritanie a augmenté les taxes. »

Aujourd'hui, la majeure partie des volumes de poivrons marocains va en Europe. « Chez Universal Peppers, tous nos volumes sont exportés vers l'Allemagne, et environ la moitié sont ensuite réexportés vers les pays de l'Europe de l'Est. »

Pour plus d'informations:
Obeida Mansour
Universal Peppers
Tél. : +212663612461
Obeida@universalpeppers.ma