Alors que la saison des carottes égyptiennes débute, de plus en plus de producteurs font état d'une bonne récolte en termes de volume et de qualité, ainsi que d'un déplacement important de la demande - en particulier de l'Europe - vers l'Égypte. C'est ce que confirme Zayed Lasheen, PDG d'AfriGoodGrows et producteur de carottes égyptiennes.

Lasheen explique à FreshPlaza : « La récolte de carottes a été excellente cette année et nous enregistrons de très bons volumes. J'estime que le volume a augmenté de 50 % par rapport à la saison dernière, ce qui nous permet de réaliser des économies d'échelle et d'être encore plus compétitifs en termes de prix. »

La filière de la carotte d'exportation est nouvelle en Égypte et a gagné du terrain depuis la guerre en Europe de l'Est et l'augmentation des coûts de l'énergie en Europe, ajoute Lasheen : « La production de carottes est consommatrice d'énergie, ce qui a conduit de nombreux pays européens à favoriser les importations au détriment de la production locale. Dans ce contexte, l'Egypte s'est distinguée par des coûts de production faibles mais surtout par une qualité supérieure. »

Cette saison encore, « la qualité est excellente », affirme Lasheen. « Nous cultivons des carottes dans un sol sablonneux du désert, ce qui nous permet d'obtenir des récoltes exemptes de nématodes et des racines robustes qui ne se cassent pas facilement. Nous cultivons les variétés les plus populaires, des hybrides notamment. La qualité du sol nous permet également d'obtenir des rendements élevés, atteignant plus de 12 tonnes par hectare. »

L'émergence de l'Égypte sur le marché de la carotte lui permet de devancer les principaux producteurs de cette culture, tels que l'Australie, l'Espagne, la Turquie et Israël, affirme le producteur. Il ajoute : « L'Égypte dispose d'un avantage concurrentiel important. Nos coûts de production sont beaucoup plus bas, ce qui nous permet de proposer nos carottes avec une différence de prix allant jusqu'à 40 %. Nous disposons également d'une grande capacité de production en termes de volume, sans parler de la stabilité du climat et de la sécurité en Égypte. »

Parmi les producteurs et exportateurs égyptiens, AfriGoodGrow bénéficie à son tour d'avantages concurrentiels, explique Lasheen : « Nous avons suivi la hausse de la demande en augmentant notre superficie pour atteindre 170 hectares récoltés cette saison. Nous avons surtout investi en achetant un hydrocooler et une polisseuse Véga d'un fabricant réputé et en améliorant notre ligne pour atteindre une capacité de 3 à 6 tonnes par heure. Nous avons également investi dans des équipements de stockage à froid, car les carottes doivent être conservées à des températures comprises entre 0 et 3 degrés Celsius. »

Selon Lasheen, la demande de carottes égyptiennes est actuellement élevée, notamment de la part du Royaume-Uni, des Pays-Bas, de la Russie et de la France. « Toutefois, la demande des pays du Golfe, des pays africains et de la Jordanie est moins importante que prévu. »

« La demande de carottes égyptiennes n'est pas circonstancielle et ne diminuera pas si les coûts de l'énergie s'améliorent en Europe », conclut-il. « Maintenant que le marché international a découvert nos carottes, je pense que l'origine égyptienne restera une source majeure comme pour d'autres cultures. »

Pour plus d'informations :
Zayed Lasheen
AfriGroodGrow
Tél. : +420 739 019 060
z.lasheen@afrigoodgrow.com
www.afrigoodgrow.com