Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)

Comme nous donnons la possibilité de consulter nos articles gratuitement, nous comptons sur les revenus de nos bannières publicitaires. Merci donc de désactiver votre bloqueur de publicités et de réactualiser la page pour pouvoir poursuivre votre visite sur ce site.

Cliquez ici pour savoir comment désactiver votre bloqueur de publicité.

Sign up for our daily Newsletter and stay up to date with all the latest news!

S'abonner I am already a subscriber
Une nouvelle endiverie en Bretagne

« Avec ce nouvel outil nous allons revenir à notre production d'il y a 4 ans »

En novembre dernier, la SICA Saint Pol de Léon a ouvert une endiverie. Un nouvel outil de production à Kerlouan comprenant salles réfrigérées pour le stockage des racines, salles de pousse et atelier de conditionnement qui va permettre à la coopérative de développer sa production.


L'endive bretonne est cultivée sur les terres sableuses de la Côté des Légendes dans le Finistère. Crédit photo : L'œil de Paco

Développer la production bretonne
Actuellement l'endive Prince de Bretagne c'est 15 producteurs, 4 500 T en conventionnel et 600 T en bio. Le nouveau site de production a un potentiel de 1 500 T d'endives. « « L'objectif de cette nouvelle endiverie est de satisfaire la demande actuelle mais aussi de poursuivre la revalorisation des prix, donner des perspectives aux producteurs et motiver à l'installation ».

Car comme l'explique Xavier Abiven, président de la section endive Prince de Bretagne, « l'endive a perdu du volume en France alors même qu'il y a une demande importante, notamment en local. Avec un grand nombre de départs à la retraite et une culture qui demande près de 400 heures de main-d'œuvre par hectare pour le repiquage, il fallait trouver une solution collective pour relancer la production chez les jeunes. Avec ce nouvel outil, nous allons revenir à notre niveau de production d'il y a 4 ans, 6 000 T, qui nous l'espérons, annonce une nouvelle dynamique pour la région.

Les maraichers de la SICA, cultivent en plein champ des racines d'endives pour diversifier leurs rotations avec une culture courte (de mai à novembre/décembre). Les racines sont ensuite acheminées jusqu'à l'endiverie, puis placée dans les chambres de pousse avant la récolte qui aura lieu dans l'atelier de conditionnement. L'ensemble des opérations est coordonnées par la SICA.

Pour plus d'informations :
Emilie Bardin
Prince de Bretagne
emilie.bardin@princedebretagne.com