Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)

Comme nous donnons la possibilité de consulter nos articles gratuitement, nous comptons sur les revenus de nos bannières publicitaires. Merci donc de désactiver votre bloqueur de publicités et de réactualiser la page pour pouvoir poursuivre votre visite sur ce site.

Cliquez ici pour savoir comment désactiver votre bloqueur de publicité.

Sign up for our daily Newsletter and stay up to date with all the latest news!

S'abonner I am already a subscriber
Pic de production attendu autour du 10 mars, avec de grands espoirs pour Pâques

Artichauts de Sardaigne : « Un premier trimestre plutôt positif, mais une consommation en baisse »

« Notre campagne d'artichauts est divisée en deux : une première phase d'octobre à décembre et puis une seconde de janvier à fin mai. Le dernier trimestre de 2023 a été plutôt positif, malgré des problèmes de production, car les volumes proposés ont été équilibrés par rapport à la demande. Il en résulte un prix de vente moyen nettement supérieur à celui de l'année précédente. En analysant la situation plus en détail, nous nous sommes toutefois rendu compte qu'il y avait une baisse de la consommation cette saison », raconte Filippo Frongia, associé à Andrea Manca d'Agro Mediterranea Distribuzione, une société spécialisée dans l'approvisionnement en fruits et légumes vers la grande distribution organisée, et faisant partie du groupe Agro Mediterranea.

En ce qui concerne la poursuite de la campagne d'artichauts, Frongia souligne qu'à l'heure actuelle, il faut faire face aux dégâts causés par le gel d'il y a quelques semaines. « Il y a une nette détérioration de la qualité du produit, avec des craquelures sur les têtes. Une partie des artichauts est donc destinée à la transformation et non au marché du frais. En ce qui concerne les variétés tardives, telles que les familles Romanesco et Terom, on assiste à un fort retard en termes de planification des plantations. Par conséquent, s'il y a aujourd'hui un manque, il devrait y avoir un pic de production avant le 10 mars. »

Il y a donc de l'espoir pour Pâques, qui tombe cette année le 31 mars. « À l'approche des vacances de Pâques, nous espérons que l'excédent de produit se résorbera. Habituellement, pour les fêtes pascales, la demande d'artichauts est soutenue. Mais cela reste à voir, étant donné que ces cinq dernières années, il y a eu plusieurs gelées, de la mi-février à la mi-avril », explique Frongia.

En raison du changement climatique, le secteur des fruits et légumes en général a tendance à sélectionner des variétés de plus en plus précoces. « Nous avons des productions réparties du nord au sud de la Sardaigne, afin de maintenir un niveau de qualité élevé du produit. Les zones sont au nombre de quatre : nous commençons au sud par le Campidano di Cagliari, principalement les villes de Villasor, Serramanna et Samassi, où est produit l'artichaut précoce, mais où il existe également une plus grande diversification variétale : Spinoso, Tema, Terom, Romanesco et sous-catégories, Violetto. Nous continuons avec la zone du Sulcis au sud-ouest et la province d'Oristano, où la culture du Spinoso sarde est la plus importante. Nous terminons avec l'artichaut tardif dans la zone de Valledoria, au nord de la région. »

« L'Italie est le pays qui consomme le plus d'artichauts et ce marché représente notre première destination. Les deux régions italiennes qui ont été les premières à exporter leur produit sont la Sicile et les Pouilles, mais c'est avec l'origine espagnole que nous avons le plus de difficultés, en raison d'une gamme de produits variée et d'une plus grande capacité commerciale. Plusieurs origines tierces étaient également présentes, comme l'Egypte et la Tunisie, où, grâce à la présence du savoir-faire italien, nous poussons la qualité, avec de nombreux avantages dont des coûts de main d'œuvre plus faibles. »

Parmi les nouveautés d'Agro Mediterranea Distribuzione figurent les essais de plantation expérimentale de nouvelles variétés d'artichauts de semence et d'artichauts blancs (c'est-à-dire de couleur plus claire, semblable à Tudela, ndlr). « Les artichauts blancs sont plus attrayants à l'étranger. Nous allons expérimenter sur une vingtaine d'hectares trois nouvelles variantes, et l'année prochaine nous tirerons les conclusions. Si tout se passe bien en termes de productivité, il s'agira d'une diversification qui profitera à la fois à notre entreprise et au réseau de fournisseurs, car elle permettra de répartir davantage les risques, en ciblant de nouveaux marchés », conclut Frongia.

Photos de l'article fournies par Andrea Manca

Pour plus d'informations :
Andrea Manca - directeur des ventes
Agro Mediterranea Distribuzione Srl
Tél. : +39 342 3390390
andrea.manca@agromed.it
www.agromed.it

Date de publication: