Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)

Comme nous donnons la possibilité de consulter nos articles gratuitement, nous comptons sur les revenus de nos bannières publicitaires. Merci donc de désactiver votre bloqueur de publicités et de réactualiser la page pour pouvoir poursuivre votre visite sur ce site.

Cliquez ici pour savoir comment désactiver votre bloqueur de publicité.

Sign up for our daily Newsletter and stay up to date with all the latest news!

S'abonner I am already a subscriber
La situation européenne selon Francesca Barbieri du bureau de conseil Zanarini srl (Italie)

Carottes : risque d'effondrement des stocks

« Comme chaque année, nous avons le plaisir de partager notre vision récemment consolidées lors du salon à Berlin, de la prochaine campagne de carottes en Italie », déclare Francesca Barbieri, chef de produit de la société de conseil Zanarini srl.

« En ce qui concerne le marché européen, il nous semble que la situation pour la période mai/juillet est plus ou moins la même que l'année dernière, avec des stocks qui semblent plus faibles ou, dans certains cas, insuffisants pour garantir la continuité de l'approvisionnement entre l'ancienne et la nouvelle récolte. Les conditions météorologiques défavorables au moment de la récolte d'automne et les fortes pluies ont causé des problèmes de qualité qui ont rendu impossible le stockage des lots endommagés. »

« La France, la Belgique et les Pays-Bas annoncent que si les ventes restent constantes, voire augmentent dans les mois à venir, le produit de l'ancienne récolte sera déjà épuisé à la mi-mars, voire avant. À cet égard, nous avons interrogé la production italienne pour voir comment l'Italie est en mesure de répondre aux besoins du marché européen. »

Tout d'abord, « la production sicilienne, comme prévu, a anticipé et a déjà commencé à commercialiser ses mini carottes au début du mois de février : il convient de souligner que la Sicile travaille en contractualisant la majeure partie de sa production au moment du semis, ne laissant que peu de quantités sur le marché libre. Ceci, ajouté au fait que les volumes ne seront pas élevés, nous laisse supposer qu'il n'y aura pas beaucoup de produits disponibles en Sicile pour le marché extérieur, en dehors de ceux qui ont été contractés. »

Barbieri poursuit : « La carotte de Vénétie, celle que nous traitons principalement chez Zanarini, arrivera sur les marchés vers la mi-mai, lorsque le produit sicilien sera probablement épuisé et que l'Europe aura besoin de marchandise. Ces prémisses nous permettent de supposer que nous pourrons reproduire une bonne campagne avec le produit italien et nous font penser que les prix tirés par les exportations resteront à des niveaux moyens à élevés, si ce n'est à des prix comparables à l'année dernière, au cours du trimestre mai/juillet, (comme le montrent les données mises en avant dans le tableau ci-dessous). »

« En 2023, en Italie, 10.341 hectares étaient destinés à la production de carottes, soit une augmentation de 22 % par rapport à l'année précédente (données ISTAT), tandis que, bien que les données officielles pour l'année 2024 ne soient pas encore disponibles, les superficies semées en Italie devraient être plus ou moins les mêmes que celles de l'année dernière", souligne l'expert.

« Ce fait, ajouté à un contexte de marché qui s'annonce assez tendu en termes de prix et caractérisé par une forte demande de la part des opérateurs européens, nous amène à suggérer à ceux qui recherchent un approvisionnement constant, d'analyser leurs besoins afin de pouvoir programmer le travail sur une base hebdomadaire : cela permettra au client une continuité dans les charges, et au fournisseur une plus grande force contractuelle avec la production. »

« Nous nous tenons prêts à, dès que nous aurons une idée claire des rendements et de la disponibilité des marchandises, envoyer des rapports périodiques pour tenir les opérateurs au courant des tendances du marché et de l'état de la production. Nous sommes convaincus que l'échange d'informations et le dialogue entre les acteurs de la chaîne d'approvisionnement doivent toujours précéder la vente. »

« Zanarini s.r.l. vous invite à la contacter pour tous vos besoins, dans l'espoir de pouvoir consolider les relations d'affaires existantes et d'établir de nouvelles collaborations fructueuses et durables », conclut Barbieri.

Pour plus d'informations :
Francesca Barbieri
Zanarini Srl - Bureau commercial
Tél. : +39 335 52 26 716 / +39 51 82 61 64
francesca@zanarini.com