Frank Ocampo, Hagé International

« Pour le moment, les citrons verts et les ananas rapportent très peu »

« Le marché du citron vert est stable depuis quelques semaines. En août et en septembre, c'était un vrai va-et-vient. L'approvisionnement en provenance du Mexique et du Brésil a été normal, sans volume excessif. Cependant, les grandes ventes et campagnes sont restées à l'écart », nous dit Frank Ocampo de Hagé International aux Pays-Bas. Il n'y avait pratiquement pas de pénurie. Cela s'explique par la stabilité de l'offre en provenance des deux pays.

Les prix continuent de fluctuer entre 5 et 7 euros. « Depuis la fin du mois dernier, les prix sont soumis à une pression accrue. Cela s'explique par le fait que des volumes un peu plus importants sont devenus disponibles sur le marché au comptant. Cette augmentation du volume est attribuable à la faiblesse des programmes de vente. L'offre en provenance du Mexique est également légèrement plus importante. Il y a eu une bonne production dans la région de Martinez de la Torre », relate Frank.

Il n'y a pas beaucoup d'argent à gagner

Les prix de la distribution sont meilleurs aux États-Unis. Malgré cela, le volume vers l'Europe a été maintenu. « Comme toujours, les volumes en provenance du Brésil ont baissé ces dernières semaines. On s'attend à ce que des volumes plus importants soient à nouveau mis sur le marché à la fin du mois d'octobre », indique M. Ocampo. Le prix actuel des citrons verts mexicains oscille autour de la barre des 5 euros. Il en sera de même dans les semaines à venir.

« Il n'y a actuellement pas beaucoup d'argent à gagner dans ce type de produits. Cependant, c'est suffisant pour en vivre. On s'attend à ce que le marché reste à peu près le même au cours des prochaines semaines. Ceci à condition que les prix et les volumes augmentent. Mais, encore une fois, le marché devra être partagé avec les produits brésiliens. » 

« Le marché du citron vert varie d'année en année. Et ce malgré la culture contrôlée au Brésil et au Mexique. On ne peut pas supposer que l'offre et les prix seront les mêmes chaque année. Compte tenu des exportations prévues du Brésil et du Mexique, je ne prévois pas d'augmentation de prix pour les citrons verts dans les semaines à venir », dit Frank.

Ananas

« La hausse prévue du prix de l'ananas n'a pas été réalisée. Cette hausse aurait été causée par les grèves du mois dernier. Il y avait toujours des stocks excédentaires au cours des dernières semaines. Cet excédent s'explique en partie par l'abondance de l'offre et la faiblesse des ventes au cours de l'été. De nombreux importateurs voyaient les grèves d'un bon oeil. Ils espéraient obtenir des prix entre 9 et 10 euros sur le marché libre.

Les prix ont atteint 7,50 euros maximum pour les tailles 10/9/8 et 8,50 euros pour les tailles 7/6/5. Actuellement, des volumes doubles arrivent à gauche et à droite. Cela signifie que les prix sur le marché varieront, une fois de plus, entre 5 et 8 euros. Les ananas à bas prix seront principalement de vieux fruits contenus dans le nouvel envoi. Ou ils feront partie d'un ancien stock disponible », poursuit Frank.


Excédent

Les bons ananas frais demeureront rentables tant pour les programmes de ventes que pour le marché libre. « Toutefois, l'excédent reporté fournira une référence qui n'est pas réaliste et n'aidera pas à obtenir le bon prix sur le marché », dit l'importateur. Les prix devraient rester stables au cours des prochaines semaines. Par rapport aux deux années précédentes, cette année est très mauvaise en termes de ventes générales en Europe. Les volumes élevés et la faible demande ont rendu difficile la réalisation du prix de revient, et cette année ne sera pas une bonne année ».

Les prévisions pour 2019 pour les ananas sont également sombres. Les compagnies maritimes augmentent leurs prix pour l'ensemble de l'Amérique centrale, ce qui aura un effet sur les melons et les ananas de cette région. En outre, la production au Costa Rica a également augmenté. « Un certain nombre de grands producteurs continuent sans être dérangés par la coupe de nouvelles plantations, malgré le fait qu'il n'y a plus de place sur le marché.

Dans cette optique, les importateurs devront accorder une attention particulière à ce qu'ils importent afin de maintenir la rentabilité du prix dans les programmes et de maintenir un prix stable sur le marché libre, entre 5 € et 10 €. De plus, le Panama a également été plus actif sur le marché ces dernières semaines. La qualité du produit panaméen est dans certains cas même meilleure que celle de l'ananas du Costa Rica », conclut Frank.

Pour plus d'informations :
Frank Ocampo
Hagé International
1 Spoorwegemplacement
2991 VT Barendrecht
Tel : +31 (0) 180 648 765
F.ocampo@thegreenery.com  
www.hage-international.nl 

Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)