Janvier et février 2019

Le Canada, première destination non européenne pour les fruits et légumes espagnols

Le Canada a été la première destination non européenne pour les fruits et légumes espagnols en janvier et février 2019, avec des exportations de 16 587 tonnes et 18,7 millions d'euros, selon les dernières données actualisées de la Direction générale des douanes, traitées par FEPEX.

En 2018, le Canada a également été la première destination non européenne pour les fruits et légumes espagnols. Cette année-là, les exportations vers cette destination se sont élevées à 93,4 millions d'euros, soit une augmentation de 36 % par rapport à 2017, en raison de l'Accord économique et commercial mondial entre l'UE et le Canada, qui est entré en vigueur provisoirement le 21 septembre 2017 et qui a supprimé, à cette date, les droits applicables à 98 % des produits que l'UE échange avec le Canada, notamment les fruits et légumes.

Le Canada a été suivi par les États-Unis avec 13,6 millions d'euros, soit 95 % de plus qu'à la même période de l'année précédente, dépassant ainsi les baisses des années précédentes. Le Brésil a également enregistré une performance positive, avec une croissance en valeur de 8 % en glissement annuel de 8,7 millions d'euros, surmontant le recul de 2018.

Les exportations espagnoles vers les pays non européens au cours des deux premiers mois de l'année se sont élevées à 96,6 millions d'euros, ce qui représente 4 % des exportations totales de l'Espagne sur la période, qui se sont élevées à 2.633 millions d'euros. 93 % des expéditions étaient destinées à des pays de l'UE (2 455 millions d'euros) et 3 % à des pays européens non membres de l'UE (81,8 millions d'euros), dont la Suisse et la Norvège étaient les principaux marchés.

Les expéditions vers l'Allemagne ont augmenté de 6 % pour atteindre 703,9 millions d'euros, tandis que les exportations vers le Royaume-Uni ont augmenté de 3 % pour atteindre 361,2 millions d'euros. Les expéditions vers la France et les Pays-Bas se sont stabilisées à 410,4 millions d'euros et 245,7 millions d'euros respectivement, selon les données du Département des douanes et des impôts spéciaux. Selon le FEPEX, les exportations vers les pays tiers sont directement influencées par le développement de la négociation de protocoles phytosanitaires pour accéder à ces pays, dont les processus sont extrêmement lents et sont réalisés par des produits.

Source : fepex.es


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)