Des chercheurs néerlandais visent une utilisation à 100 % de la biomasse des tomates

Luisa Trindade, professeure au Département des sciences végétales de l'Université de Wageningen, étudie actuellement la culture des fibres et l'utilisation de leur biomasse comme matière première pour la production de papier, bioplastique et textile. Ses recherches se concentrent actuellement sur le Miscanthus, une plante herbacée à forte teneur en cellulose, originaire du Japon et des Philippines. Toutefois, Trindade s'efforce de faire plus et considère le plant de tomate comme un défi futur dans le cadre de ce projet.

L'équipe de recherche de Luisa Trindade a développé huit nouvelles variétés hybrides de Miscanthus. Ces hybrides ont été plantés dans dix endroits différents en Europe. « Il est possible qu'un hybride se porte très bien aux Pays-Bas, alors qu'un autre obtienne de meilleurs résultats en Russie. Il est également possible qu'une variété prospère partout. Ce dernier point nous intéresse. Avec l'utilisation de techniques de sélection pour le développement de marqueurs génétiques, nous voulons améliorer progressivement l'utilisabilité des cultures, non seulement sur les terres agricoles, mais aussi dans les zones périphériques. »

Le Miscanthus possède un certain nombre de propriétés intéressantes, dont une forte production de biomasse, et donc aussi une grande capacité de captage du CO2. La biomasse du Miscanthus se compose principalement de lignocellulose. L'élevage se concentre donc sur l'amélioration de la composition de ce polymère.

En ce qui concerne l'utilisation de plants de tomates dans ses recherches, Trindade déclare que « en tant que sélectionneuse, mon objectif est de pouvoir utiliser la plante dans son ensemble. Je pense qu'à l'avenir, nous développerons des variétés de tomates dont toute la biomasse sera utilisée à des fins alimentaires et non alimentaires. Et qui sait, peut-être que nous développerons des variétés avec des tiges et des feuilles comestibles. »

Selon la chercheuse, le monde a besoin de plantes qui peuvent être utilisées sans laisser de déchets. « Cela exige le développement de nouvelles cultures et la ‹ reconception › des cultures existantes. Dans tous les cas, ce sont des plantes qui peuvent être utilisées jusqu'à la dernière fibre ou la dernière molécule de protéine. »

Source : diariodesevilla.es


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)