Javier Valle, nouveau Secrétaire général d'Asozumos :

« Le secteur espagnol des fruits et légumes est étroitement lié à l'industrie du jus »

Le nouveau secrétaire général de l'Association espagnole des producteurs de jus (ASOZUMOS), Javier Valle, trace sa feuille de route. A cette fin, il a passé quelques mois avec Alfonso Mena, récemment retraité après 40 ans à la tête d'Asozumos. « Le rôle d'Alfonso Mena a été déterminant dans le développement du secteur, explique Javier Valle. « Mon premier objectif est de bien connaître les associés. Je pense qu'il est essentiel d'être à l'écoute de leurs demandes, de leurs priorités et de leurs défis, puis de faire de notre mieux pour leur offrir des services adaptés à leurs besoins. L'objectif ultime est de donner un coup de fouet au secteur, tant au niveau national qu'européen. »


Javier Valle Pello, secrétaire général d'Asozumos

L'expérience professionnelle de Javier Valle est vaste, mais son travail le plus remarquable a été effectué à la FIAB Bruxelles, en tant que technicien des affaires européennes, et pendant sa collaboration avec l'Association des agriculteurs européens et ses coopératives (COPA-COCEGA). De plus, son rôle actif dans les forums internationaux et en tant qu'expert sur les plateformes européennes, font de lui le profil idéal pour promouvoir Asozumos au niveau national et surtout européen. « Nous ne pouvons pas oublier ce qu'il se passe à Bruxelles ; la législation européenne a un impact direct et inévitable sur le secteur agro-alimentaire espagnol. C'est pourquoi il est vital d'y être présent. Le secteur des fruits et de l'agroalimentaire est un excellent moteur pour l'économie espagnole. »

« Le secteur des jus est étroitement lié au secteur du frais, et en particulier aux fruits à noyau, aux agrumes et aux fruits à pépins », explique Javier Valle. « Pour l'Espagne, c'est un secteur clé et stratégique. Le rôle d'Asozumos est d'aider à défendre les intérêts de nos partenaires, en jetant des ponts avec des associations sœurs comme l'AIJN (European Juice Association). »

« Nous travaillons main dans la main avec le secteur primaire des fruits, il est donc important de promouvoir et d'apprécier la valeur des fruits espagnols. Tout débat dans le secteur primaire a un impact direct sur les jus, plus ou moins important. Un exemple en est la sélection de nouvelles variétés et la tendance à favoriser la consommation biologique, comme dans le cas des jus, les progrès sont beaucoup plus lents. Elle s'applique également au transfert de fruits frais à l'industrie de transformation dans les campagnes où la qualité n'est pas adaptée à la commercialisation de fruits frais », explique le secrétaire général.

Selon Javier Valle, tous les maillons forment une chaîne solide avec des minimums de qualité extrêmement exigeants en matière de réglementation et de normes sanitaires. « C'est le cas de notre réglementation sur les jus de fruits et autres produits similaires. Par exemple, on dit souvent que les jus de fruits contiennent des sucres ajoutés, alors que la réalité est que notre législation actuelle ne le permet pas. Cette législation n'a pas aidé en ce sens, car elle ne permet pas l'utilisation de l'expression « sans sucres ajoutés », ce qui rend plus difficile pour nos produits de se démarquer des produits similaires et de promouvoir leurs propriétés nutritionnelles. »

Il a dit que la même chose se produit avec les nectars qui ont été reformulés. « Le fait que nos règlements ne nous permettent pas d'utiliser cette expression nous place dans une situation de désavantage concurrentiel par rapport à des produits similaires qui peuvent l'utiliser sans qu'il y ait de raison scientifique ou nutritionnelle de le faire. »

« La solution semble très simple : nous permettre d'être compétitifs sur un pied d'égalité. Paradoxalement, les changements législatifs dans les directives ou règlements européens sont lents et complexes », explique Javier.

« Asozumos joue un rôle essentiel dans la promotion du secteur et de la valeur nutritionnelle de nos produits. Il est nécessaire de renforcer le rôle des entreprises et leurs engagements en tant que générateurs d'emplois, leur responsabilité environnementale et leur travail innovant », a déclaré le Secrétaire général.

L'Association espagnole des fabricants de jus, créée en 1978, est actuellement composée de 20 entreprises (17 associés et 3 membres affiliés) qui représentent environ 85 % de la production nationale de jus.

Pour plus d'informations : 
Service communication 
Asozumos
Ibercenter, Calle Velázquez 157, 1º
28002 Madrid, Spain
Tél. : +34917217929
comunicacion@asozumos.org 
www.asozumos.org 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)