Amélie Bajolet, Bee Friendly :

Limdor et Monoprix, récompensés pour leur pomme Zéli® 100 % labellisée Bee Friendly

A l’occasion de l’évènement LSA Inno 2019, le duo Monoprix / Limdor a remporté le trophée de la catégorie « Partenariat » pour le lancement de la pomme Zéli® dont la production est 100 % labellisée Bee Friendly. « La Zéli est l’accomplissement d’un travail de longue haleine, et nous sommes très heureux que nos partenaires aient remporté ce prix », explique Amélie Bajolet, directrice de l’association Bee Friendly.

En effet, cela fait quatre ans, dès la création de l’association, que les trois entités travaillent ensemble en faveur de la protection des abeilles et des pollinisateurs : « Limdor est un partenaire historique, qui a participé à l’élaboration du cahier des charges de Bee friendly dans l’arboriculture. Très rapidement, la coopérative a décidé d’engager la totalité de ses vergers dans cette démarche Bee Friendly, pour laquelle elle est fervente défenseuse et promotrice. Quant à Monoprix, également partenaire historique, nous avons pour objectif de certifier Bee Friendly 100 % de leur rayon fruits et légumes frais en marque distributeur », explique Amélie.

Bee Friendly, un label au service des pollinisateurs et des auxiliaires des culture
Créée par des apiculteurs, l’association Bee Friendly a pour vocation de changer le modèle agricole pour tendre vers une agriculture qui soit favorable aux polinisateurs, qu’ils soient sauvages ou domestiques. Pour ce faire, Amélie Bajolet et son équipe mettent en relation les apiculteurs avec les agriculteurs, deux professions étroitement liées. L’association accompagne 1500 agriculteurs en France, une quinzaine de coopératives ainsi que les GMS et Industries Agroalimentaires telles que Monoprix, Andros ou encore Bledina.

Contrairement à d’autres certifications telles que la HVE ou encore le ZRP, Bee Friendly se concentre exclusivement sur la production agricole. « Ce qui est particulièrement intéressant dans notre approche, c’est que le fait de favoriser la présence de pollinisateurs engendre naturellement une augmentation des auxiliaires de culture, qui va permettre de tendre vers un mode de production qui sollicite moins de pesticides », explique Amélie Bajolet, directrice de l’association Bee Friendly.

Un label basé sur trois piliers : Pesticides, Alimentation et Habitat, lien apiculteur-agriculteur
Le cahier des charges Bee Friendly a été élaboré en fonction des problématiques liées aux pollinisateurs que l’association a identifiées au nombre de trois. « Tout d’abord, la plupart des pesticides affaiblissent les abeilles lorsqu’ils ne les tuent pas directement. Avec des chercheurs en écotoxicologie, nous avons travaillé sur l’élaboration d’une liste noire qui regroupe les 29 substances les plus toxiques pour les abeilles. L’objectif pour un producteur qui souhaite être labellisé Bee Friendly est de se passer de ces pesticides-là. L’enjeu réside donc dans le fait de les accompagner dans cette démarche tout en leur proposant des alternatives pour chaque substance active inscrite sur cette liste. A côté de cela, nous avons des exigences qui tendent vers une réduction globale des pesticides ».

« La seconde problématique à laquelle les abeilles sont confrontées est le manque de ressources alimentaires. L’idée est donc de préserver ces zones de ressources, leur qualité, leur diversité ainsi que leur disponibilité tout au long de l’année. Enfin, nous apportons des solutions face au manque de zones refuge qui a surtout des conséquences pour les abeilles sauvages. En d’autres termes, il faut qu’une continuité spatiale et temporelle soit assurée tout au long de l’année », explique Amélie.

Enfin, « le dernier point est le manque d’information du monde agricole concernant les abeilles, leur santé, leur biologie etc. C’est pourquoi nous avons créé un volet « partenariat apicole » dans lequel nous faisons des formations et nous mettons en lien des apiculteurs avec nos agriculteurs. En travaillant ensemble ces deux professions s’entraident et s’apprennent mutuellement. Les partenariats entre eux sont vraiment très riches, et rendent fiers les agriculteurs qui peuvent vraiment dire que leurs pratiques sont respectueuses des abeilles ».



Bio signifie-t-il Bee Friendly ?
Selon Amélie, bien que les agriculteurs bio arrivent plus rapidement que les autres producteurs à devenir Bee Friendly, il serait une erreur de penser qu’un producteur bio favorise automatiquement la bonne santédes abeilles. « Le Spinosad est une substance active très utilisée dans l’agriculture biologique et qui pourtant, est inscrite sur notre liste noire car elle est très toxique pour les pollinisateurs. Cultiver en bio n’est pas suffisant pour qualifier les pratiques de favorables aux pollinisateurs ni  à la biodiversité en général, étant donné qu’il n’y a pas d’exigence dans le cahier des charges à ce sujet ».

Bee Friendly est donc une démarche complémentaire à tout label, pour le plus grand bonheur des abeilles !

Pour plus d’informations :
Amélie Bajolet
Bee Friendly
Tél. : +33 6 21 00 26 05
abajolet@certifiedbeefriendly.org  
http://www.certifiedbeefriendly.org/ 


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)