Les exportations et importations chinoises impactées par le coronavirus

L'impact du coronavirus sur les ventes de fruits et légumes en Chine est clairement visible. Comme il n'y a pas encore de remède, la plupart des gens suivent les conseils du gouvernement et restent chez eux. Hier, pour un grand nombre d'entreprises, les vacances prolongées se sont terminées et beaucoup ont repris le travail. Une importante partie des employés a toutefois travaillé depuis le domicile. Par ailleurs, dans certaines régions, les vacances ont été prolongées une nouvelle fois, afin d'éviter un engorgement des transports. 

Les consommateurs chinois
Les supermarchés disposent toujours de fruits et légumes frais. Bien que la plupart des entreprises aient été fermées au cours des deux dernières semaines, le gouvernement a fait des exceptions pour les fournisseurs de produits frais, pour que les supermarchés soient toujours approvisionnés. Ils ont ainsi garanti aux consommateurs chinois des produits frais. Comme la plupart des consommateurs chinois se concentrent sur l'achat des produits nécessaires, qui sont sains et peuvent être conservés pendant un certain temps, la plupart achètent des légumes et non des fruits car ceux-ci se conservent plus longtemps. De nombreuses grandes entreprises ont également fait des dons de fruits et de légumes pour s'assurer que tout le monde puisse continuer à manger des produits frais.

De nombreux consommateurs ont passé davantage de commandes en ligne pour les produits alimentaires. La plupart des repas chauds étant commandés en ligne, la majorité des consommateurs commande désormais des légumes frais et du riz. Les plateformes de livraison travaillent dur pour satisfaire toutes les commandes dans les délais, JD.com a également pris des mesures supplémentaires pour s'assurer que son personnel est en sécurité et peut toujours livrer les marchandises aux consommateurs. Certaines routes étant parfois bloquées, il peut être difficile de se rendre à certains endroits.

L'export vers la Chine
Comme la Chine compte des millions d'habitants, elle dépend des importations pour son approvisionnement en fruits frais. Toutefois, certaines frontières ont été fermées ou font l'objet de contrôles ou de restrictions plus sévères, ce qui ralentit considérablement les importations. La plupart des pays asiatiques ayant des relations commerciales étroites avec la Chine remarquent l'impact du virus. Par exemple, le Myanmar, un grand exportateur de pastèques vers la Chine, a vu ses camions bloqués à la frontière. Au Myanmar, les autorités prennent des mesures supplémentaires pour aider les agriculteurs à trouver de nouveaux marchés et à mieux stocker les pastèques. 

Le Vietnam traverse lui aussi une période difficile, car ses fruits sont bloqués à la frontière de Tan Thanh. Normalement, à cette époque, ils exportent du durian et des fruits du dragon vers la Chine. La production de fruits du dragon est maintenant complète et, comme ils ne peuvent pas exporter vers la Chine, ils essaient de trouver d'autres marchés d'exportation. Les ventes se font maintenant surtout sur les marchés locaux à des prix très bas car l'offre est abondante.

La Malaisie, qui depuis l'année dernière peut exporter du durian surgelé entier vers la Chine, reçoit également moins de commandes. Leur principal marché est la Chine. Mais maintenant qu'ils doivent vendre davantage sur le marché intérieur, les prix sont en baisse. 

L'Australie a également reçu moins de commandes au cours des deux dernières semaines, alors qu'en temps normal, elle aurait dû en recevoir beaucoup. La Nouvelle-Zélande fait exception à la règle : une entreprise reçoit une bonne demande en ligne pour ses pommes biologiques et exporte donc bien vers la Chine.

Le Chili, qui envoie habituellement beaucoup de fruits pendant cette période, essaie maintenant de réorienter ses envois vers d'autres pays d'Asie pour éviter d'importantes pertes. En outre, il est difficile de prédire si la Chine pourra encore respecter les termes du récent accord commercial conclu avec les États-Unis le 15 janvier, car les commandes de produits d'importation ont beaucoup ralenti.

Importation de Chine
Comme la Chine compte moins de travailleurs traitant les commandes d'exportation et reçoit plus de restrictions de la part des pays étrangers, l'exportation de produits frais chinois est également affectée. Le deuxième détaillant alimentaire russe Magnit a déclaré le 3 février qu'il suspendait ses importations de fruits et légumes en provenance de Chine. Pour l'instant, il se concentre sur d'autres pays comme la Turquie et le Maroc pour remplacer les importations en provenance de Chine. L'Indonésie, un gros importateur de produits frais chinois, a annoncé qu'elle allait également arrêter temporairement ses importations de Chine pour éviter la propagation du virus. Même si cela entraîne une hausse des prix des produits d'importation, comme l'ail.

La Chine est le deuxième exportateur d'Afghanistan, même si de nombreuses expéditions sont retardées, ce qui a également un impact sur le marché local afghan. Au Bangladesh, les vendeurs de pommes et de raisins chinois sont confrontés au même problème. La diminution de l'offre en provenance de Chine entraîne une hausse des prix sur la plupart des marchés.

Logistique
En Chine, les grands marchés de gros ont ouvert hier et les gens vendent leurs marchandises. Comme les marchés chinois se redressent, ils ont besoin de rattraper leur retard. En outre, les marchandises qui arrivent encore ont également rencontré des difficultés. Maersk l'a annoncé le 7 février : « Nous aimerions vous informer de la pénurie de terminaux frigorifiques qui sévit actuellement dans les ports de Xingang et de Shanghai. En raison de la prolongation des vacances du Nouvel An chinois et de la situation du Coronavirus, la densité des chantiers a atteint des niveaux critiques et nous sommes contraints de détourner les cargaisons car aucun terminal reefer n'est disponible. Nous recommandons à nos clients, lorsque cela est possible, d'expédier vers d'autres destinations chinoises ou d'autres marchés afin d'éviter les ports encombrés ».

Pour l'instant, on ne connait pas encore l'ampleur de l'impact de ce ralentissement des commandes et des expéditions en Chine, mais cela deviendra plus clair dans les semaines à venir.


Date de publication:
© /



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)