Virus de la tomate confirmé dans le Finistère

La direction générale de l’alimentation (DGAL) a confirmé la contamination d’une exploitation située en Bretagne par le virus ToBRFV. 

Les soupçons sur la présence possible du virus avait été émis ce week-end. L’exploitation a été placée sous séquestre complet avec, notamment, le confinement des deux serres de l’exploitation et l’interdiction d’accès. Tous les plants de tomates seront détruits «  au plus vite, ainsi que la désinfection des serres », a précisé la DGAL.

Selon l’Anses, le virus de la tomate peut infecter jusqu’à 100 % des plantes sur un site de production. C’est pourquoi il est très dangereux pour l’agriculture. Le ministère avait signalé que sa présence « aurait des conséquences économiques majeures pour la filière ». En effet, la tomate est le légume le plus consommé par les Français avec un peu plus de 13,9 kg par ménage et par an. La tomate est la première culture légumière en France.

La filière bretonne est très inquiète car elle représente la moitié de la production française avec 200 000 t de tomates produites par an (dans 549 ha de serres). Marc Kéranvéguen, président de Sica de Saint-Pol (878 producteurs, un chiffre d’affaires de 194 millions d’euros) a précisé que « le plus important, c’est de rappeler à tous les consommateurs que ce virus n’affecte pas l’être humain ». De plus les tomates infectées ne pourront se retrouver dans le commerce car leur aspect serait fortement détérioré et donc invendables.

La filière des producteurs a, dès ce lundi, commencé à discuter des mesures qu’il va falloir désormais mettre en place, en lien avec les services de l’État.

 


Source : ouest-france.fr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)