Annonces

Top 5 d'hier

Top 5 de la semaine dernière

Top 5 du mois dernier

Marché mondial : la banane

En raison de températures plus fraîches sous les tropiques, les volumes de production de bananes ont quelque peu diminué ; les prix ont par conséquent augmenté. Toutefois, le niveau des prix en Europe reste stable et n'enregistre que de légères hausses en raison des coûts de transport. Les producteurs de bananes européens des régions ultrapériphériques s'inquiètent d'une éventuelle offre excédentaire si les droits de douane à l'importation venaient à diminuer également pour le Brésil et le Mexique, comme c'est déjà le cas pour le Pérou, la Colombie et l'Équateur. La Commission européenne a donc conclu un accord pour ne pas abaisser les droits de douane au-delà de 75 euros par tonne.

Équateur : hausse des prix en raison de la baisse des températures de janvier
Les bananes équatoriennes s'exportent toute l'année dans le monde entier. 21 % du volume est destiné à la Russie, où les bananes équatoriennes ont une part de marché de 96 %. Par ailleurs, les exportations vers la Géorgie et l'Ukraine ont fortement augmenté ces derniers temps. Les prix des bananes ont connu une hausse en raison du temps plus froid enregistré au début de l'année 2020. Les prix au comptant ont ainsi atteint jusqu'à 9,45 € par boîte en semaine 7. La production sous contrat, en revanche, a été vendue à 5,75 € par boîte. Cette situation devrait se poursuivre pendant 10 à 15 semaines.

Mexique : la Chine ouvre ses portes aux bananes mexicaines
Le marché chinois a ouvert ses portes aux bananes du Mexique. De nombreux producteurs se lancent sur ce nouveau marché et la première expédition de bananes à destination de la Chine est déjà partie.

Pays-Bas : de nombreux retards dans l'arrivée des bananes
La situation sur le marché de la banane est assez bonne pour le moment. Habituellement, la production est un peu plus faible au premier trimestre et les prix un peu plus élevés. En outre, les retards dans les livraisons de ces dernières semaines ont entraîné certaines contraintes dans l'approvisionnement. Les importateurs néerlandais affirment également avoir constaté une augmentation de la demande de bananes équitables et biologiques.

Europe (îles Canaries, Madère, Guadeloupe et Martinique)
700 000 tonnes de bananes sont cultivées chaque année dans les régions ultrapériphériques de l'Union européenne. Ce fruit est destiné au marché européen, où 75 % de la production disponible provient d'Amérique latine. L'offre de cette dernière a augmenté de 27 % entre 2012 et 2018, passant de 5,1 millions de tonnes à 6,5 millions de tonnes. Le prix moyen dans l'UE a baissé de 15 % entre 2015 et 2018 (de 14,10 à 11,90 euros par boîte).

Depuis la signature de l'accord de Genève (2009) entre l'UE et certains exportateurs de bananes d'Amérique latine, les droits de douane à l'importation pour les bananes sont passés de 176 € par tonne à 75 € par tonne. Cette mesure s'applique désormais à la Colombie, au Pérou et à l'Équateur. Le Mexique et le Brésil sont sur le point de bénéficier du même traitement grâce à l'accord UE-Mercosur et à celui entre le Mexique et l'UE. Cela augmente les risques de sur-approvisionnement. Afin d'éviter cela et garantir que les besoins des producteurs européens sont satisfaits, la Commission européenne a accepté de ne jamais réduire davantage le taux de 75 euros par tonne.

Allemagne : marché calme, ventes difficiles de bananes biologiques
Le marché allemand de la banane est calme en ce moment. L'offre des centres de maturation a donc été légèrement réduite au cours des dernières semaines. En effet, les commerçants préfèrent maintenir les prix de l'ensemble de la gamme de bananes à un niveau élevé. Ce niveau de prix général est légèrement supérieur à celui de l'année dernière à la même époque.

En divers endroits, les prix des marques B et C étaient presque au même niveau, de sorte que les ventes des marques B ont naturellement légèrement augmenté. De plus, les ventes de bananes biologiques ne répondent actuellement pas aux attentes.

Dans le secteur de la vente au détail, il existe encore un potentiel de croissance pour les bananes, en particulier pour les bananes biologiques et celles issues du commerce équitable. Il reste en outre de la place pour de nouvelles marques et de nouveaux concepts. Le groupe d'importation Port International, basé à Hambourg, a récemment introduit des bananes climatiquement neutres sous la marque « BE Climate » et a déjà signé des contrats avec le détaillant belge Delhaize.

Italie : les prix des bananes ont légèrement augmenté
Le prix des bananes a légèrement augmenté en Italie en raison d'une hausse des coûts de transport. Selon un opérateur, les prix ont augmenté de 0,05 € par kilo. Les bananes de qualité supérieure sont vendues 1,15 €/kg sur le marché de gros. Les importateurs achètent des bananes en Amérique du Sud, mais la transformation, la maturation et le conditionnement sont effectués en Italie. La consommation est en hausse et la seule baisse de cette tendance a été observée au cours des deux semaines de la mi-août.

La Sicile possède également la variété naine Cavendish, dont la saison s'étend de mars à décembre. Les prix sur ce marché de niche s'élèvent actuellement à environ 3,50 €/kg. Les bananes sont cultivées en partie biologiquement et vendues à des personnes qui sont prêtes à payer un prix élevé pour un produit exclusif. « Nous produisons environ 25 tonnes par saison en Sicile car il n'y a que quelques entreprises capables de travailler avec ce produit », déclare un producteur de bananes sicilien. « Nous étendons notre superficie et espérons doubler la production dans quelques années ».

Afrique du Sud : hausse des prix des bananes
La situation du marché de la banane en Afrique du Sud est bonne depuis le début de l'année 2020. Les prix sont passés de 0,35 € / kg (6,90 ZAR) début février à une moyenne de 0,42 € / kg (8,17 ZAR). Les fortes pluies ont récemment eu un impact sur les volumes de production en Afrique. Des températures inhabituellement élevées dans le nord-est du pays et dans le sud du Mozambique ont aussi fait beaucoup de dégâts.

La production de noix de macadamia a réduit le nombre d'hectares consacrés aux plantations de bananes en Afrique du Sud. Sans les importations en provenance du sud du Mozambique, les prix sur le marché sud-africain seraient en hausse. Dans les mois à venir, les volumes devraient augmenter, mais pas au point d'atteindre un niveau que l'on pourrait considérer comme une surproduction. Un agent du marché soutient que les producteurs accordent beaucoup d'attention à la qualité. La plupart des bananes sont de très grande taille.

États-Unis : les volumes reprennent en mars
Les stocks de bananes ont été limités au cours des derniers mois. Les négociants américains s'attendent à ce que cette situation change début mars, vers les semaines 10 et 11, lorsque les stocks augmenteront quelque peu. La baisse des volumes est due au temps plus froid dans certaines régions du Mexique. En fait, Colima connaît déjà des températures plus basses depuis 3 à 4 semaines. Il fait plus chaud dans les États du sud comme le Chiapas, ce qui signifie que les volumes y sont conformes à la norme habituelle.

Outre le Mexique, le Guatemala, le Honduras et le Costa Rica fournissent également des bananes au marché américain. Là aussi, les volumes ont diminué en raison de températures plus fraîches. Entre-temps, la demande de bananes dans les supermarchés est restée stable, d'autant plus que les autres fruits ne sont pas encore de saison et restent donc chers. Le prix des bananes a été élevé au cours des dernières semaines et a atteint un sommet au cours des deux dernières semaines. Si les volumes reprennent, cela devrait conduire à une plus grande stabilité des prix sur le marché. Les vacances aux États-Unis ont entraîné une baisse de la demande de bananes dans les écoles.

Australie : une quatrième plantation de bananes pourrait être infectée par le TR4
En Australie, des tests sont effectués dans une plantation de bananes de la Tully Valley soupçonnée d'être infectée par le TR4. Si les tests s'avèrent positifs, il s'agira de la quatrième plantation en Australie à être infectée par le fusarium depuis 2015. Toutes les plantations se trouvent dans la sphère d'influence les unes des autres. Les résultats des tests sont attendus dans quatre semaines. Au cours de la saison 2018/2019, 327 000 tonnes de bananes ont été vendues, soit 4,1 % de moins qu'en 2017/2018, où 388 000 tonnes avaient été commercialisées.

 

La semaine prochaine : Aperçu du marché mondial du melon


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)