Antonio Ruiz, directeur commercial de Murgiverde : « Le froid et le virus ont maintenu la production à un niveau bas et les prix à un niveau élevé »

« En 2021, 50 % de notre production sera biologique »

La transition de la production horticole de l'Europe centrale et du nord à celle du sud du continent est presque terminée. « La semaine dernière, on est passé aux poivrons espagnols, tandis que le passage à la saison des concombres à Almería s'est achevée il y a environ trois semaines », explique Antonio Ruiz, directeur commercial de la coopérative Murgiverde basée à Almería. « Heureusement, les Pays-Bas ont déjà terminé, car lorsque les productions néerlandaise et d'Almeria se chevauchent, il y a généralement beaucoup d'instabilité dans les commandes ».

Concombres, poivrons et poivrons Sweet Palermo sont les principaux produits de cette entreprise basée dans l'ouest de la province, qui cultive, produit et commercialise toute sa gamme de produits, laquelle comprend également des courgettes, des aubergines, des tomates, des piments forts, des piments doux, des melons et des pastèques.

« La superficie consacrée aux poivrons a augmenté cette campagne dans les serres de la province, bien que jusqu'à présent cette augmentation ne se reflète pas dans le volume produit. En octobre, nous avons eu les températures les plus basses de ces trois dernières années, ce qui a ralenti le processus de production », explique Antonio. « La superficie de concombres reste stable, tout comme celle des courgettes, mais il y a eu cette année un nombre considérable d'infections par des virus, en particulier dans les cucurbitacées, ce qui a réduit la production de 10 à 15 %. Cette situation, conjuguée à une demande accrue, a permis de maintenir les prix à un niveau supérieur à la normale pour cette période de l'année. Le coronavirus a également joué un rôle dans cette situation ».

Selon le directeur commercial, la crise sanitaire provoquée par le COVID-19 a modifié le comportement de la demande. « Les grands supermarchés ne veulent pas se retrouver en rupture d'approvisionnement ; parfois, ils demandent plus que ce dont ils ont réellement besoin et arrêtent ensuite de commander », explique Antonio. « La demande provient presque entièrement du secteur de la grande distribution, car, avec la perte du canal HoReCa, le marché a perdu sa structure commerciale ».

Toutefois, l'incertitude de la demande ne sera pas le seul défi associé au coronavirus de cette campagne. « En tant qu'entreprise, nous devons également faire face à ses conséquences, autrement dit faire face à un taux d'absentéisme élevé parmi le personnel. De plus, nous ne pouvons pas atteindre notre pleine capacité de production lorsque nous appliquons la distanciation physique et toutes les restrictions imposées par le COVID. La campagne de Noël commence dans les prochaines semaines. Je ne pense pas que la demande en souffrira, car s'il ne sera pas possible de manger dans les restaurants en cas de fermeture, les gens continueront de consommer chez eux. Nous pourrions toutefois avoir à faire face à des difficultés en ce qui concerne notre capacité de production ».

Toutefois, les cinq stations de traitement appartenant à la société en divers endroits de la province d'Almería lui confèrent une grande souplesse et une grande réactivité. « Pour le moment, c'est notre grand avantage ».

« En 2021, 50 % de notre production sera biologique »
Murgiverde s'est beaucoup engagée en faveur de l'horticulture biologique et de l'utilisation de la lutte intégrée contre les parasites dans ses productions. Cela lui a permis de devenir le plus grand producteur de produits biologiques actuellement à Almería. « Sur les 1 800 hectares que nous avons, 700 sont utilisés pour la culture de légumes biologiques. Cela nous permet de proposer la quasi-totalité de notre gamme de produits biologiques tout au long de l'année ».

La coopérative s'attend à ce que 50 % de sa production soit déjà biologique l'année prochaine. « Le secteur biologique s'est beaucoup développé ces dernières années, tout comme la consommation de ces produits, principalement en Allemagne, au Danemark, en Suède, en Suisse et en Autriche. En outre, des pays qui ne sont pas consommateurs de produits biologiques, comme la France, le Royaume-Uni ou les Pays-Bas, rejoignent ce marché ».

Pour aller plus loin et se démarquer dans le domaine de la production biologique de haute qualité, l'entreprise vise la production Demeter. « Nous avons décidé de nous lancer dans cette certification il y a 3 ans. Actuellement, nous disposons de 30 hectares, mais si tout se passe comme prévu, nous pourrons dépasser les 100 hectares d'ici la fin de l'année prochaine ».

Un Brexit de plus en plus proche
Murgiverde est présent dans de nombreux pays d'Europe, d'Europe de l'Est et dans diverses destinations d'outre-mer, comme l'Amérique du Nord. A partir du 1er janvier 2021, le Brexit pourrait être un tournant pour son activité au Royaume-Uni. « C'est un marché important pour nous, où nous expédions environ 20 % de notre volume total », déclare le directeur commercial. « Si un Brexit sans contrat devait finalement se concrétiser, nous devrions à court terme faire face à des problèmes de douane, de retards logistiques ou de tarifs. À moyen terme, si la valeur de la livre baisse et que les coûts d'importation augmentent, les produits pourraient devenir très chers et, au final, nous pourrions perdre notre compétitivité face aux pays tiers ». Comme le souligne Antonio, cela pourrait entraîner une saturation des produits sur les marchés européens, comme on l'a déjà observé après le veto russe.

« Il serait également très positif que le marché nord-américain, qui est un grand consommateur de produits biologiques, s'ouvre à nous à cette date, car avec les poivrons, il n'est pas possible de commencer avant le 1er décembre ». L'entreprise expédie des poivrons et des concombres biologiques aux États-Unis et au Canada, où ils trouvent une place dans le segment haut de gamme ; cependant, cette année, avec l'augmentation des prix du transport aérien, peu de possibilités d'exportation sont prévues pour ces marchés.


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)