La SHAFFE s'attend à des difficultés pour les exportations de fruits vers la Russie et l'Ukraine

La Southern Hemisphere Association of Fresh Fruit Exporters (SHAFFE) a examiné les marchés d'importation de fruits frais de la Russie et de l'Ukraine et s'attend à des conditions de plus en plus difficiles pour maintenir l'approvisionnement de ces deux marchés.

En 2020, l'Ukraine a importé 795 millions USD de fruits frais, dont plus de 48 % provenaient de fournisseurs tels que la Turquie (agrumes), l'Équateur et le Costa Rica (bananes et ananas). Les exportations totales de fruits frais des pays membres de la SHAFFE (*) ont atteint 54 millions USD en 2020, soit 7 % du marché total des importations de fruits en Ukraine. Les principaux fournisseurs de l'Ukraine en provenance des pays membres du SHAFFE comprenaient l'Afrique du Sud, qui a exporté principalement des agrumes pour une valeur de 16 millions USD et qui représentait 30% de la valeur totale des exportations enregistrées par les pays membres du SHAFFE en 2020.



En 2020, les exportations de fruits frais des pays membres de la SHAFFE vers la Russie ont atteint 643,084 tonnes, ce qui représentait 17 % du marché total des importations de produits frais. Au cours de la même période, les principales espèces de fruits exportées par les pays membres de la SHAFFE vers la Russie comprenaient des pommes, des poires et des agrumes, qui représentaient ensemble 80 % des exportations totales des pays membres de la SHAFFE vers ce marché. Les exportations de produits frais des pays membres de la SHAFFE ont connu une tendance à la hausse, enregistrant une croissance en volume de 29 %, entre la période 2017 et 2020. L'Afrique du Sud et l'Argentine sont les principaux fournisseurs de produits frais en Russie et représentent 69 % du volume total exporté par les pays membres de SHAFFE en 2020.

Selon SHAFFE, les impacts négatifs prévisibles pourraient inclure une réduction des exportations vers le marché russe et ukrainien et donc la réorientation et l'offre excédentaire d'agrumes, de pommes et de poires vers d'autres destinations telles que l'UE, les États-Unis ou autres. Cela pourrait conduire à une offre excédentaire sur ces marchés et entraîner des pertes financières pour les exportateurs. En outre, l'entité prévoit que cette situation pourrait encore aggraver l'impact négatif de l'augmentation actuelle des coûts de production et de logistique auxquels sont confrontés les exportateurs et les producteurs de l'hémisphère sud. Les sanctions prises par certains pays occidentaux à l'encontre des banques russes ainsi que des paiements SWIFT ne feront qu'aggraver les risques auxquels sont confrontés les exportateurs. Il est à espérer que la situation sera bientôt résolue.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)