L'exploitation agricole Johann Kraut investit dans une trieuse optique

L'entreprise allemande Johann Kraut Landwirtschaft est un véritable spécialiste de la pomme de terre : cette exploitation familiale de 90 hectares située à Bergkirchen, en Bavière, en est à sa troisième génération et cultive des pommes de terre depuis plus de 50 ans. Depuis près de deux décennies, l'entreprise se concentre sur l'approvisionnement de l'industrie alimentaire, en cultivant principalement des pommes de terre pour la production de frites.

Trois variétés différentes de pommes de terre répondent aux exigences particulières des frites. Johann Kraut explique : « Les fabricants préfèrent avant tout les variétés qui donnent des pommes de terre particulièrement grosses. Les pommes de terre doivent avoir une certaine teneur en amidon pour être adaptées à la production de frites. Nous cultivons principalement la variété Fontane ici et fournissons un grand acheteur régional de pommes de terre pour la production de frites. »

TOMRA 3A élimine les matières étrangères en toute fiabilité
Le fait de se concentrer sur l'industrie des frites a ouvert un nouveau marché à croissance rapide pour l'exploitation. Afin d'assurer une qualité constante aux clients, les pommes de terre sont triées après la récolte pour éliminer les pierres et les saletés, puis stockées à 8°C avec une ventilation constante. Pour prolonger la durée de stockage et éviter que les pommes de terre ne s'abîment, il faut d'abord éliminer les matières indésirables, telles que les mottes de terre, les pierres et autres corps étrangers, ainsi que les pommes de terre vertes. À cette fin, l'entreprise utilise depuis 2021 la trieuse TOMRA 3A 1200 (avec un convoyeur d'entrée de 1200 mm de large), qui facilite grandement le travail. Cette machine est positionnée à l'entrée de l'entrepôt de pommes de terre, où les pommes de terre sont triées directement avant d'être stockées.

Andreas Kraut, gérant junior chez Johann Kraut Landwirtschaft, explique que les exigences de l'exploitation envers le système de tri sont élevées : « En raison de nos sols spécifiques, une forte proportion de matières étrangères est récoltée avec les Pommes de terre, la robustesse et la durabilité sont donc essentielles. Parmi les autres exigences importantes, citons un design convivial et des normes de sécurité élevées. Nous avons décidé d'investir dans le TOMRA 3A car il répond à toutes ces exigences et nous a été recommandé par un autre utilisateur de la région. »

La TOMRA 3A est équipée de capteurs multi-spectraux NIR (proche infrarouge). Une fois que les pommes de terre sont amenées à la machine par un tapis d'alimentation intégré, elles sont scannées en vol pour éliminer les pierres, les mottes de terre et autres corps étrangers de la récolte grâce à un processus d'éjection intelligent, basé sur les doigts, qui minimise la perte de bons produits. Les pommes de terre continuent leur chute naturelle et libre sur un tapis trampoline qui les empêche d'être endommagées.

Bien équipée pour répondre à une demande croissante
Cet investissement de l'exploitation familiale a porté ses fruits. Le tri optique a considérablement réduit la charge de travail pendant la récolte, et le résultat - des pommes de terre plus propres et un rendement quotidien plus élevé - est convaincant.

Andreas Kraut déclare : « Nous avons utilisé la TOMRA 3A pour la première fois lors de la saison de récolte 2021. La capacité de tri de la machine dépend entre autres du sol. Avec de bonnes conditions, il est possible de trier 40 tonnes par heure. Dans des conditions exigeantes, la trieuse à grande capacité nous a fait gagner beaucoup de temps et a contribué à nous aider à respecter nos délais serrés. »

« De plus, la distance relativement importante entre la caméra et le processus d'éjection a minimisé le besoin de nettoyage, de sorte que le trieur était continuellement opérationnel. Pendant les pauses entre les tris, il suffisait de dépoussiérer brièvement la protection de l'objectif à l'aide d'un pistolet à air comprimé, puis de l'essuyer avec un chiffon le soir, pour obtenir des résultats de tri optimaux. »

Si le trieur s'est déjà révélé être un investissement judicieux, Andreas pense qu'il deviendra encore plus important pour l'entreprise : « Nous partons du principe que la demande de pommes de terre va augmenter à l'avenir, notamment lorsque des repas à plus grande échelle pourront être organisés une fois la pandémie passée. »

Pour plus d'informations : 
Marijke Bellemans
TOMRA Food
marijke.bellemans@tomra.com 
www.tomra.com/food  


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)