Comité mixte France-Espagne-Italie-Portugal

Le Comité mixte des fruits et légumes souligne l'importance d'appliquer des clauses miroir aux importations

Le secrétaire général de l'Agriculture et de l'Alimentation, Fernando Miranda, a coprésidé la 27e session du Comité Mixte Fruits et Légumes France-Espagne-Italie-Portugal à Lisbonne. Il a abordé, entre autres, l'importance de l'application de clauses miroir dans les règles d'exportation des pays tiers pour garantir la protection phytosanitaire des produits communautaires et l'égalité de concurrence sur les marchés.

Après deux années sans pouvoir se dérouler en raison de la pandémie, cette édition a réuni une cinquantaine de professionnels représentant les principales filières fruits et légumes des quatre pays. Comme il est de tradition, la réunion a passé en revue les questions d'intérêt pour le secteur qui ont été analysées par les professionnels des pays membres au cours des années 2021 et 2022.

Sous un point spécifique de l'ordre du jour, la commission a abordé la question du commerce extérieur et a analysé les accords commerciaux en cours de négociation et de révision ainsi que l'état des discussions sur la réciprocité des normes pour les produits agricoles importés par l'Union européenne.

Les professionnels et les administrations des quatre pays ont convenu que la réciprocité des normes est une question fondamentale pour garantir la capacité à concurrencer à armes égales les produits des pays tiers. Mais également pour progresser dans la protection de l'environnement et de la santé des personnes, non seulement dans l'UE, mais aussi dans d'autres pays.

À cet égard, les participants à la session plénière ont également souligné la nécessité de donner la priorité aux outils permettant de protéger la production européenne contre les parasites provenant de pays tiers. Dans ce domaine, l'adoption, le 25 mai, de mesures spécifiques au niveau de l'UE qui représentent un véritable renforcement de la protection aux frontières ont été soulignées. Il s'agit du traitement au froid des importations d'oranges, demandé par l'Espagne, et l'augmentation des contrôles de la tache noire, deux questions de grande importance pour la préservation de la santé des plantes dans l'UE, ont été soulignées.

Les chefs des administrations des quatre pays ont réitéré leur engagement et leur soutien à cette commission mixte qui, depuis sa création il y a 20 ans par la France et l'Espagne, a été étendue, dans une première phase à l'Italie en 2010, et dans une seconde phase au Portugal à partir de 2019. Les quatre pays qui font partie de ce forum représentent environ 55 % de la production de fruits et légumes de l'UE.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)