Les drones automatisés pourraient faire fuir les oiseaux des champs

À l'avenir, des caméras pourraient repérer les merles se nourrissant de raisins dans un vignoble et lancer des drones pour chasser les oiseaux, puis revenir pour surveiller la prochaine volée d'envahisseurs. Tout cela sans qu'aucun humain ne se trouve à proximité.

Une équipe de recherche de l'Université d'État de Washington a mis au point un tel système, qu'elle détaille dans une étude publiée dans la revue Computer and Electronics in Agriculture. Le système est conçu pour que des drones automatisés puissent patrouiller 24 heures sur 24 afin de dissuader les oiseaux nuisibles, comme les étourneaux européens ou les corbeaux, qui coûtent aux producteurs des millions de dollars par an en fruits volés ou abîmés rapporte news.wsu.edu.

« Les producteurs ne disposent pas vraiment d'un bon outil sur lequel ils peuvent compter pour dissuader les oiseaux nuisibles à un prix abordable », a déclaré Manoj Karkee, professeur associé au département de génie des systèmes biologiques de la WSU et auteur correspondant de l'étude. « Avec un perfectionnement supplémentaire et des partenariats industriels, ce système pourrait fonctionner ».

Pour l'étude, l'équipe a effectué deux tests distincts : la détection des oiseaux et le déploiement automatique des drones. En quelques années, l'équipe de Karkee a mis au point un système de caméra et un algorithme permettant de trouver les oiseaux et de les compter lorsqu'ils entrent et sortent des champs.

L'équipe a personnalisé de très petits drones et les a déployés pour des tests de vol sur de petites parcelles avec des oiseaux simulés.

D'un point de vue technologique, le système ressemble aux systèmes de livraison de colis par drone. Il faudra plusieurs années avant que cette technologie particulière ne soit commercialement disponible pour les cultivateurs, car il reste encore plusieurs obstacles à franchir, notamment pour s'assurer qu'elle fonctionne à l'échelle, qu'elle est conforme à la réglementation fédérale sur les drones et qu'elle continue à dissuader les oiseaux même si les drones volent couramment.

« Les oiseaux sont très intelligents », a déclaré M. Karkee, qui est également affilié au Center for Precision & Automated Agricultural Systems de la WSU. « Ils trouvent souvent des moyens de contourner les moyens de dissuasion. Nous ne voulons pas d'un système qui ne dure que quelques mois ou années avant qu'ils ne cessent d'être effrayés. »

Pour l'instant, les oiseaux sont effrayés uniquement par le mouvement et les bruits de vrombissement des drones. Mais Karkee a déclaré que des sons, comme des appels de détresse ou des bruits d'oiseaux prédateurs, pourraient être ajoutés. Les constructeurs pourraient même concevoir des drones spéciaux pour cette tâche.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)