La CE veut imposer une réduction de 50 % de l'utilisation des pesticides chimiques dans l'UE d'ici 2030

La Commission européenne (CE) a présenté mercredi une proposition visant à imposer une réduction de 50 % de l'utilisation des pesticides chimiques dans l'Union européenne d'ici 2030. Elle sera traduite en différents objectifs nationaux, en fonction du point de départ de chaque État membre.

Pour compenser l'impact sur les agriculteurs, qui devront faire un effort particulier pour se conformer aux nouvelles règles, Bruxelles a également proposé qu'ils puissent bénéficier des aides de la Politique Agricole Commune (PAC) pendant cinq ans.

Bruxelles a présenté l'initiative sur les pesticides dans le cadre d'un ensemble de propositions visant à faire du « Pacte vert » une réalité, qui comprend également des règles visant à restaurer la biodiversité dans l'UE d'ici 2050.

« La proposition contribuera à la mise en place de systèmes alimentaires durables, conformément au Pacte Vert Européen et à la stratégie « de la ferme à la fourchette », tout en assurant une sécurité alimentaire durable et en protégeant notre santé », a déclaré la Commission dans un communiqué.

Elle a rappelé que les scientifiques et les citoyens « sont de plus en plus préoccupés par l'utilisation des pesticides et l'accumulation de leurs résidus et métabolites dans l'environnement. » Et que la Conférence sur l'avenir de l'Europe, qui a réuni des Européens de tous les pays, a expressément demandé que l'on s'intéresse à l'utilisation des pesticides et aux risques qu'ils présentent.

Bruxelles estime que la législation existante sur les pesticides « s'est avérée trop faible et inégalement appliquée. » 

Elle propose donc des objectifs juridiquement contraignants au niveau national et européen pour réduire l'utilisation et les risques des pesticides chimiques et l'utilisation des pesticides les plus dangereux de 50 % d'ici 2030.

De plus, elle définit de nouvelles règles en matière de lutte contre les parasites, qui garantiront que tous les agriculteurs et autres utilisateurs professionnels pratiquent la lutte intégrée contre les parasites.

Les mesures comprennent également la tenue obligatoire de registres pour les agriculteurs et les autres utilisateurs professionnels.

De plus, les États membres devront établir des normes spécifiques aux cultures et identifier des alternatives aux pesticides chimiques.

Une autre nouveauté est l'interdiction totale des pesticides dans les zones sensibles, telles que les espaces verts urbains, notamment les parcs ou jardins publics, les terrains de jeux, les écoles ou les centres sportifs, ainsi que les zones protégées du réseau Natura 2000 et toute zone écologiquement sensible à préserver pour les pollinisateurs menacés.

La coalition pour une autre PAC, qui regroupe une trentaine d'organisations d'agriculture biologique, d'élevage extensif, d'ONG et d'experts en alimentation, a salué la proposition de la Commission Européenne (CE) de réduire de 50 % l'utilisation des pesticides chimiques d'ici 2023.

 

Source : efeagro.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)