Alheit du Toit – SkyVines

Pousser la porte des exportations

Se frayer un chemin dans un océan d'exigences d'audit peut être un exercice décourageant et onéreux. Il est facilité par un cabinet de conseil tel que SkyVines, qui a aidé des producteurs alimentaires, des entreprises de conditionnement et bien d'autres dans le cadre du processus d'audit ; il a l'expérience de pas moins de 40 audits différents et possède une connaissance approfondie de la législation sud-africaine.

SkyVines travaille principalement dans l'industrie fruitière sud-africaine, mais elle aide également les producteurs de rooibos, d'olives et de buchu à obtenir une accréditation pour l'exportation et a travaillé aussi loin que les vergers d'huile de palme du Gabon, en Afrique de l'Ouest.

Comme beaucoup d'audits, l'entreprise est divisée en trois parties : la sécurité alimentaire dirigée par Juanè Jooste, la santé et la sécurité dirigées par Henk Jooste et enfin le contrôle environnemental, division dirigée par Alheit du Toit, entomologiste de formation.

A droite : Alheit du Toit au Gabon où SkyVines a effectué des visites de santé et de sécurité (vergers et usines d'huile de palme) et de sécurité routière. 

« Je ne pense pas que le consommateur sache toujours ce que le producteur et l'agriculteur doivent endurer », remarque Alheit.

Certains de leurs clients obtiennent huit ou neuf audits par an, ce qui nécessite une grande quantité de documents. En particulier pour les petits producteurs, il peut être décourageant de se préparer à un audit.

« Actuellement, la plus grande demande d'audits environnementaux concerne des audits tels que SIZA Environmental, Rainforest Alliance, Union of Ethical Bio Trade (RA UEBT) et SPRING (Sustainable Program for Irrigation and Groundwater Use). »

Tirer le meilleur parti d'une exploitation agricole
SkyVines aide les producteurs à se conformer aux normes d'audit en mettant en place des systèmes de gestion, basés sur les meilleures pratiques.

« Nous leur disons de ne pas multiplier leurs efforts, de revenir à l'essentiel. De nombreux audits demandent à voir votre programme de gestion de l'eau, alors n'allez pas rédiger différents programmes de gestion de l'eau pour chaque audit - faites-en un seul qui soit bon, basé sur les normes les plus fortes et sur la législation sud-africaine. »

« Nous les coachons pour qu'ils tirent le meilleur parti de leur exploitation - les audits ouvrent la porte à un monde plus vaste. Mais ils devront continuer à appliquer les systèmes après notre départ. Quelqu'un doit pouvoir entrer dans le bureau et dire : il y a eu un problème de fraude alimentaire, quelles sont vos procédures de risque pour cela ? »

Les consultants de SkyVines effectuent des visites mensuelles pour aider à maintenir le système tout au long de l'année.


Les programmes de gestion de l'eau sont exigés par de nombreux audits

La société a été engagée par des associations de producteurs comme la Citrus Growers Association et Hortgro pour aider les nouveaux agriculteurs à obtenir une accréditation pour les exportations.

SkyVines a aidé les producteurs de rooibos, de buchu, d'olives, de citrons et de raisins de cuve à obtenir la certification biologique.

À droite : culture du rooibos

Une première pour l'entreprise est une demande récente d'aider une ferme de tilapia à obtenir la certification biologique ; ils ne savent pas encore si cela sera possible.

Des sujets brûlants pour l'avenir
« La biodiversité dans les vergers sud-africains est faible », observe M. Alheit, « Mais je pense que cela va changer. C'est devenu un sujet brûlant, et les acheteurs de détaillants comme Marks & Spencer, Albert Heijn, Aldi, Tescos commencent à poser des questions sur les pratiques environnementales de l'exploitation. Un agriculteur doit savoir s'il y a des espèces en voie de disparition dans son exploitation ou s'il y a une zone humide à laquelle il ne faut pas porter atteinte. »

Il a mené des recherches avec l'université de Leeds sur les cultures de couverture et la biodiversité des insectes dans les vergers sud-africains, en examinant, par exemple, les espèces d'abeilles indigènes d'Afrique du Sud et leur fonction dans la production de fruits.

M. Alheit remarque que les abeilles et les pollinisateurs ne font pas encore l'objet d'autant d'attention qu'il le faudrait, mais certains producteurs de fruits, comme les producteurs de myrtilles, pulvérisent la nuit pour atténuer le risque pour les pollinisateurs.


Une ruche parmi des vergers d'avocats dans la province du Limpopo

« Je pense que le rôle des abeilles dans le monde est encore sous-estimé », remarque-t-il. Parmi les services ad hoc proposés par SkyVines figure le suivi de l'élimination des espèces végétales exotiques, qui incluent souvent l'eucalyptus qui, à l'inverse, est la source la plus fiable de butinage pour les abeilles tout au long de l'année en Afrique du Sud.

Le calcul du carbone d'une exploitation agricole va devenir monnaie courante
Le réseau électrique sud-africain est actuellement très instable, ce qui peut faire dérailler les objectifs d'efficacité énergétique d'une exploitation.

Des générateurs diesel font fonctionner de nombreuses fermes de conditionnement pendant les fréquentes coupures de courant, souvent planifiées (appelées délestage).

À droite : formation sur la santé et la sécurité dans une exploitation d'agrumes

SkyVines aide les producteurs à préparer des données pour surveiller et mesurer l'empreinte carbone d'une exploitation grâce à un calculateur de carbone.

« La taxe carbone aura une influence directe sur les producteurs car ils seront taxés sur leur empreinte carbone et le plus important serait alors de commencer à mesurer vos émissions de carbone grâce à différents outils. »

Selon lui, le meilleur calculateur de carbone est Confronting Climate Change (l'outil CCC), le calculateur développé par Blue North Sustainability. Il existe d'autres calculateurs de carbone gratuits, mais il faut faire un peu de recherche avant d'en choisir un.

« Une fois que les producteurs ont commencé à saisir les informations correctes pour remplir l'outil CCC, ils peuvent commencer à envisager d'investir dans des compensations de la taxe carbone, qui peuvent être moins coûteuses que le paiement d'une taxe carbone. En tant que producteur ou exportateur, vous pouvez réduire encore davantage la taxe sur le carbone due par votre entreprise en investissant dans des compensations de la taxe sur le carbone provenant de nos projets de compensation sud-africains éligibles. »


SkyVines organise des formations à la ferme, telles que la formation annuelle à l'évacuation d'urgence, qui inclut les techniques d'extinction des incendies.

La gestion des déchets devient obligatoire
Un autre aspect jusqu'alors négligé est celui de la gestion des déchets. « C'est devenu un autre grand sujet sur la ferme et dans la station de conditionnement, pour lequel nous aidons à préparer des plans de gestion à long terme. »

L'année dernière, l'Afrique du Sud a adopté une législation sur la responsabilité élargie des producteurs (REP) qui oblige les fournisseurs d'emballages à payer une taxe obligatoire pour la récupération et le recyclage des emballages. L'EPR vise à réduire l'impact environnemental total d'un produit et de son emballage, explique M. Alheit.

« Je pense que la responsabilité élargie des producteurs (REP) contribuera à encourager les conditionneurs et les exportateurs à envisager davantage d'options sur la manière dont ils gèrent leurs déchets. Il s'agit d'examiner et de revoir leurs systèmes et pratiques actuels de gestion des déchets qui pourraient se traduire par une augmentation de la recyclabilité et/ou une diminution de l'utilisation des emballages. »


L'initiation des travailleurs des fermes et des entrepôts fait partie des audits du British Retail Consortium que SkyVines facilite.

Pour plus d'informations : 
Alheit du Toit
SkyVines
Tél. : +27 82 410 4389
quality2@skyvines.co.za 
https://skyvines.co.za/ 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)