Marché mondial : la grenade

La grenade connaît une croissance continue ces dernières années, stimulée par les nombreux bienfaits pour la santé attribués à ce fruit, ainsi que par la disponibilité de différentes variétés adaptées aux goûts des différents marchés, comme on le constate en France. Cette saison, la demande est forte sur la plupart des marchés, mais l'offre est plus hétérogène. L'Espagne est confrontée à une perte allant jusqu'à 30 % en raison du temps excessivement chaud et sec pendant la saison de croissance. Certaines régions d'Italie ont également souffert de conditions météorologiques irrégulières affectant la culture. En Amérique du Nord, les producteurs ont connu une saison plutôt réussie, malgré un démarrage plus tardif que d'habitude, tandis que les perspectives dans les vergers d'Afrique du Sud sont positives pour la saison à venir. En ce qui concerne les marchés de vente, on observe cette année une offre excédentaire sur certains d'entre eux, comme c'est le cas aux Pays-Bas et en Italie. Cette situation fait baisser les prix. Ceci est particulièrement inquiétant, car les coûts de production ont tellement augmenté que toute baisse de prix vient réduire les marges.

Pays-Bas : les difficultés de la saison de la grenade péruvienne affectent la saison méditerranéenne
Les ventes de grenades aux Pays-Bas ne se sont pas déroulées sans heurts cette année. « Ce fut incroyablement difficile, surtout pendant la saison péruvienne. Il y avait beaucoup trop de produits sur le marché. Les autres années, les grenades péruviennes se vendaient généralement entre 8 et 10 euros, cette année elles sont parties à 3 euros. Normalement, le Pérou cesse de les envoyer à partir de la semaine 34, mais en raison de stocks importants, de nombreux importateurs ont continué à les expédier plus longtemps. Les pays méditerranéens ont donc également dû s'accommoder de prix bas », observe un importateur néerlandais. « Après des années de croissance du chiffre d'affaires de la grenade, la situation n'a pas été favorable, tout au long de l’année. Cela révèle qu'il y a aussi un revers de la médaille lorsque de plus en plus d'acteurs s'installent sur ce marché après des années de croissance. »

Allemagne : la Turquie domine le marché
Sur le marché de gros allemand, la variété turque Hicaz domine actuellement le marché. En complément, les grenades Wonderful espagnoles jouent un rôle prépondérant. Les livraisons d'Italie et d'Égypte viennent compléter l'offre. Au moment de la floraison, la Turquie a connu de nombreuses gelées, raison pour laquelle les deux premières floraisons n'ont pas donné lieu à une récolte, souligne un importateur : « Nous n'avons pu récolter les fruits que lors de la troisième floraison. C'est pourquoi les volumes proposés sur le marché étaient plus faibles. » Dans l'ensemble, la consommation de grenades est en plein essor en Allemagne grâce aux vidéos sur YouTube et d'autres réseaux sociaux. Par conséquent, de nombreux nouveaux acteurs veulent importer et vendre ce fruit.

France : popularité grandissante de la grenade en France
La grenade a connu des débuts timides en France, mais sa popularité a réellement augmenté ces dernières années. Cela est dû en partie à l'arrivée de nouvelles variétés plus acides, comme la Wonderful et l'Acco, mais aussi aux bienfaits reconnus de ce fruit aux arilles rouge vif. Aujourd'hui, en France, on le consomme davantage en jus. « Certains clients les achètent en vrac et les préparent eux-mêmes en magasin, un peu comme ils le font avec les oranges », explique un vendeur travaillant à Rungis. La grenade n'est plus un produit saisonnier. Elle est désormais consommée toute l'année. En ce moment, nous sommes au milieu de la saison espagnole, qui a commencé en septembre et se terminera en février/mars. Nous commençons aussi la saison turque. Les prix se situent autour de 0,90-1,10 €/kg [0,90-1,10 USD/kg] pour l'origine espagnole et 1,30-1,50 €/kg [1,30-1,51 USD/kg] pour celle de Turquie. Ces prix sont encore relativement élevés mais parfaitement acceptables. Enfin, la qualité des fruits est très satisfaisante.

Italie : forte demande, mais pression sur les prix
« La saison de la grenade se déroule bien. La demande est élevée et les fêtes de Noël à venir suscitent un grand enthousiasme. Cependant, sur le marché italien, il semble que les prix de vente soient en baisse », souligne un important producteur de ce fruit dans la région des Pouilles. « En effet, alors que les exportations se déroulent très bien, avec des cotations satisfaisantes et plus élevées que lors de la campagne précédente, on observe en Italie une forte concurrence générée par le comportement de nombreux producteurs qui vendent le produit à des prix très bas. Cela fausse le marché et provoque, à certains moments de la semaine, des complications pour écouler toute la marchandise entrante. »

La campagne de grenade sicilienne a été caractérisée par une certaine irrégularité lors de la floraison, avec une nouaison problématique en raison des conditions climatiques fluctuantes. Les fruits n'ont pas suffisamment pris de couleur, ce qui a obligé les producteurs à les laisser sur la plante plus longtemps que nécessaire. Il s'agit évidemment d'un phénomène atypique, qui varie selon les régions. Dans certaines zones, on signale une production optimale avec des calibres moyens. Les principaux concurrents restent les pays méditerranéens comme l'Espagne. La production d'Israël est forte, mais il faut surtout mentionner la Turquie, qui occupe une position privilégiée en matière de production et, par conséquent, d'hégémonie commerciale en Europe centrale et septentrionale. Les prix à la production ont varié cette année de 0,50 à 0,80-0,95 €/kg pour les meilleurs lots.

En Campanie, la saison actuelle de la grenade commence mal. La production a diminué de 30 % en raison des températures extrêmes pendant la période de floraison. La consommation est nulle et la demande fluctuante. Les prix sont en baisse de 0,20 euro/kg par rapport à la dernière campagne. « Comme si cela ne suffisait pas, nous subissons également des coûts de production ayant été multipliés par trois », commente un entrepreneur. Malgré cela, le prix d'achat du produit est inférieur à celui des années précédentes, la demande sur les marchés de gros peine à décoller, peut-être parce que cet article n'est pas considéré comme une nécessité.

Espagne : réduction de 30 % de l'offre de grenades en raison des conditions de chaleur et de sécheresse
L'offre de grenades en Espagne a été réduite d'environ 30 % cette année en raison de l'impact des vagues de chaleur et du temps sec, ce qui maintient les ventes stables depuis le début de la campagne en août. « Nous avons déjà eu quatre mois avec des ventes stables, compte tenu de la production plus faible cette année », déclare un producteur et exportateur espagnol. « Il fait déjà froid et maintenant la campagne de Noël commence, moment où les ventes de grenades ont tendance à augmenter le plus », ajoute-t-il.

La variété dominante en Espagne en ce moment est la Mollar de Elche, la seule sur le marché qui bénéficie d'une appellation d'origine protégée (IGP). Presque toutes les chaînes de supermarchés en Espagne apprécient et réclament déjà les grenades bénéficiant de l’IGP. Celles-ci sont également de plus en plus acceptées dans d'autres pays européens, notamment en France et en Belgique. Outre le bon travail de promotion réalisé par son conseil régulateur, les consommateurs commencent à prendre conscience des garanties offertes par un label de qualité comme celui-ci, estime l'exportateur.

Les coûts de production, de manutention, d'emballage et de transport ont grimpé en flèche pour toutes les cultures. Si certaines parviennent à répercuter ces coûts sur les prix de vente, suivant les conditions du marché, d'autres n'y parviennent pas, du moins pas dans les proportions nécessaires pour que l'activité continue d'être rentable, ce qui est le cas des grenades.

Afrique du Sud : perspectives positives pour la saison de la grenade en Afrique du Sud
La récolte de grenades n'a pas encore été estimée pour l'Afrique du Sud, mais dans le Western cape (où la plupart des grenades sont cultivées), les vergers se présentent bien.

« Les températures ont été plus modérées cette année, ce qui devrait permettre de réduire les brûlures et les fissures dues au soleil », explique un producteur du Cap.

Dans certains vergers, la nouaison a été plus faible, mais la nouaison précoce a subsisté, ce qui est de bon augure pour le calibre et le rendement de la prochaine récolte, qui a lieu habituellement à la fin de l'été, vers le mois de mars de l'année prochaine.

Amérique du Nord : début tardif de la saison des grenades, mais demande forte et approvisionnement satisfaisant
En Californie, l'offre de grenades est en hausse cette année. « Il y a une bonne offre de grenades de petits calibres (cela semble être la tendance cette année) », déclare un expéditeur basé en Californie. « Les plus gros calibres, les 22 et plus, étaient bien en deçà de la moyenne des cinq dernières années, si bien que les 26 et les 30 atteignent des sommets. Cela a commencé avec les variétés précoces et s'est poursuivi avec les fruits Wonderful. »

La différence est nette par rapport à la courte récolte de grenades de 2021. Cette année-là, le premier jour de récolte de nombreux producteurs avait été perturbé par une violente tempête, ce qui avait eu des répercussions sur l'état des fruits. « Ensuite, vers la fin du mois d'octobre, la pluie a été abondante au point qu'il était presque impossible pour certains producteurs de se rendre dans les champs », explique l'expéditeur. Entre ces deux événements, le volume a baissé en 2021. S'il a rebondi cette année, c'est surtout sur les fruits de plus petit calibre.

Cette année, les producteurs ont également commencé environ une semaine plus tard que l'année dernière. L'expéditeur note que la saison commence généralement du 11 au 14 octobre et que cette année, un producteur a commencé le 17 octobre tandis que les autres ont commencé une semaine plus tard. Les expéditions se poursuivront jusqu'au milieu ou jusqu'à la fin du mois de décembre.

Pour l'instant, les grenades ne sont fournies que par les producteurs locaux, celles importées du Chili étant attendues en mai.

En attendant, la demande pour ce fruit reste forte. « Elle a été très bonne, malgré la forte inflation. Elle a également été relativement stable par rapport à l'année dernière et aux années précédentes, ce qui pourrait s'expliquer par le fait qu'il s'agit d'un produit hautement saisonnier », explique l'expéditeur. « Beaucoup de localités du pays ne font pas venir de fruits chiliens, c'est donc une denrée que l'on n'a pas vue depuis six mois et à laquelle les gens réagissent. »

Quant aux prix, les FOB ne sont généralement pas aussi élevés pour les petits fruits. « Le calibre 22 est le plus demandé et obtient le prix FOB le plus élevé », explique l'expéditeur. « Même si l'on trouve plus de 30 et de 34, ce prix est assez cohérent avec celui de l'année dernière ; même avec la récolte plus courte de 2021. »

Pérou : potentiel de croissance sur les marchés européens et asiatiques pour la grenade péruvienne
Début janvier débutera la nouvelle campagne pour la grenade péruvienne, qui durera jusqu'en mai. L'année dernière, les exportations de fruits ont connu une croissance intéressante de 27 % en volume, totalisant 49,02 millions de kilos (après avoir déjà enregistré une augmentation de 5 % en 2021 à hauteur de 38,56 millions de kilos), pour une valeur FOB de 88,34 millions de dollars, selon les chiffres fournis par Progranada.

Le pays exporte la grenade sous différentes formes : fraîche, conventionnelle et biologique, congelée ou déshydratée. Cependant, comme le souligne un rapport du Centre de recherche économique et d'affaires globales (CIEN) de l'Association des exportateurs (ADEX), au cours du premier trimestre 2022, « l'augmentation des exportations de grenades par rapport à la même période au cours de l'année précédente (50,6 millions), a été principalement portée par les expéditions de grenades fraîches biologiques (+174,2 %) et conventionnelles (+24,2 %) ».

Les principaux marchés de la grenade péruvienne en 2022, sur plus de 35 auxquels elle parvient, ont été les Pays-Bas, le Royaume-Uni et le Canada, devant la Russie, qui est sortie du top 3 des plus grands importateurs de grenades péruviennes au cours de cette campagne. Seules les expéditions de ce fruit sous sa forme fraîche à destination du marché russe en 2021 ont totalisé 7,1 millions de dollars et concentré à elles seules une participation de 8,8 % de la valeur des exportations, selon le rapport du CIEN. Mais le début de la guerre en Ukraine, fin février, a interrompu les exportations de grenades (ainsi que de nombreux autres produits) vers cette destination.

Selon un cabinet de conseil péruvien, les Pays-Bas ont augmenté les importations de grenade du Pérou de 7 % cette saison. En effet, « en raison de la guerre entre la Russie et l'Ukraine, cette destination a été celle qui a acheminé la grenade péruvienne vers les pays européens de l'Est ».

Il convient de noter que, selon les données disponibles, l'Allemagne est de loin le premier marché pour les grenades séchées du Pérou, rassemblant 58,3 % des exportations (en valeur) de cette présentation en 2021, suivie par le Canada avec une part de 28,4 %, qui dans le cas des grenades congelées s'élève à 80 %.

« Alors que les consommateurs continuent de rechercher des avantages fonctionnels dans leurs choix d'aliments et de boissons, la croissance de la demande de grenade se maintient grâce à la promotion qui est réalisée pour faire connaître ses propriétés et ses modalités de consommation. C'est un fruit qui a un potentiel de croissance tant sur le marché européen que sur le marché asiatique », souligne le rapport. Ceci est encore plus important « pour les marchés asiatiques tels que la Corée du Sud et la Chine, sous des présentations avec valeur ajoutée. »

La semaine prochaine : aperçu du marché mondial de l'orange !


Date de publication:
© /



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)