Jan van Luchene, Bruwier Potatoes :

« Quand on n'a pas de pommes de terre à vendre, on n'a pas de marché non plus »

« Nous ferons probablement nos dernières livraisons contractuelles cette semaine. Peut-être un peu la semaine d'après aussi, mais ce sera tout pour nous. Normalement, nous travaillons jusqu'à la fin juin, mais ce n'est pas une option cette année. Les stocks de nos producteurs sont pratiquement vides », dit Jan van Luchene de Bruwier Potatoes. « Au début de la saison, il était clair qu'il n'y aurait pas assez de pommes de terre, mais il était difficile d'estimer combien de temps nous pourrions continuer à livrer. »

Cette année, il y a eu un peu moins de libre-échange en raison des faibles rendements. « Une grande partie des pommes de terre en stock a déjà été vendue en octobre, alors que les prix avoisinaient les 25 euros. Il nous reste maintenant surtout des pommes de terre sous contrat et des pommes de terre qui sont bloquées depuis longtemps, mais il n'y a plus beaucoup de libre-échange. Les prix pour la Bintje sont maintenant d'environ 25 euros, et pour la Challenger et la Fontane, ils sont d'environ 30 euros. Ces prix sont au même niveau depuis longtemps. »

Des objectifs atteints très tôt
« Malgré ces circonstances, les choses ne vont pas très bien non plus du côté de la demande. L'industrie n'a pas attendu jusqu'à la dernière minute, et elle ne veut pas remplir ses entrepôts avec des matériaux coûteux et à des prix élevés. La qualité de la Bintje est également médiocre cette année, c'est pourquoi l'industrie ne les stocke pas cette fois. Tout le monde a atteint ses objectifs en début de saison », poursuit le trader. « Pour avoir un marché libre, il faut avoir un marché, mais quand on n'a pas de pommes de terre à vendre, on n'a pas de marché non plus. »

Le commerçant s'attend à ce que les pommes de terre nouvelles n'arrivent pas avant la mi-juillet. « Il fait trop froid en ce moment, et nous aurions bien besoin de pluie aussi. La date de plantation a été relativement normale, mais tout est un peu retardé à cause de la météo. Les nuits sont froides, et le vent du nord ne réchauffe pas le sol non plus. Mais il reste encore deux mois, qui sait ce qui va se passer », conclut Jan.

Pour plus d'informations :
Jan Van Luchene
Bruwier Potatoes
Galgestraat 1A
B-8790 Waregem, Belgique
+32 56 61 33 33
info@bruwier.be
www.bruwier.be


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)