« La nouvelle récolte de pommes du Sud-Tyrol promet d'être de bonne qualité »

Après une année 2017/2018 qui s'est terminée plutôt que prévu en raison d'un manque d'approvisionnement, la saison 2018/2019 a été l'inverse pour le Consortium du Sud-Tyrol. Une année extrêmement difficile a vu les prix s'effondrer en automne après une récolte européenne très abondante. « Si les prévisions pour 2019 sont confirmées et qu'une réduction de 40 % de la production en Pologne se matérialise, nous retrouverons une année de stabilité », commente le directeur général de VOG, Gerhard Dichgans. « La nouvelle récolte dans promet d'être de bonne qualité, avec des volumes en ligne avec la saison passée, bien que, malheureusement, les tailles soient plus petites. »

Cette année, les estimations de la récolte européenne - présentées début août à Prognosfruit en Belgique - montrent un renversement des données initiales de la saison précédente. Avec une récolte estimée à 10,5 millions de tonnes, il y a une baisse de 2,7 millions de tonnes (égale à -20 %) par rapport à la récolte de 2018. Ceci est principalement dû à la culture très rare en Pologne, qui a été frappée par un gel important lors de la floraison des pommiers. Les prévisions dans les zones de production de France, d’Espagne et d’Italie font apparaître une récolte accrue mais toujours moyenne, bien qu’elle soit de petite à moyenne taille. Enfin, en Allemagne, l’estimation d’une chute de 15 % après une année de récolte exceptionnelle, même dans les jardins privés, n’est pas une surprise.

Si les prévisions sont confirmées, le marché des pommes d'automne devrait connaître un retour à la stabilité. Le PDG, Gerhard Dichgans, est optimiste : « 10,5 millions de tonnes en Europe ont toujours représenté une ligne de démarcation et suggèrent que les approvisionnements en pommes reviennent à des niveaux de demande des consommateurs. Malheureusement, les calibres sont inférieurs à la moyenne à cause d'un printemps trop froid qui s'est soldé par une sécheresse prolongée et d'une vague de chaleur en été. Par conséquent, il y aura un manque de tailles plus grandes avec une abondance de tailles petites à moyennes. Cela sera évident dès le début du marché et nous verrons une très large gamme de prix entre les tailles individuelles », selon le PDG. Des doutes subsistent quant à la taille réelle de la culture en Pologne, qui représente à elle seule près de 25 % du total européen. Toutefois, le fait que les prix à l'avance commencent déjà à augmenter pour les pommes destinées à la transformation est un signe avant-coureur que quelque chose de grave s'est produit.

Pour ses coopératives membres, le consortium VOG prévoit une récolte de pommes de table de 525 000 tonnes, soit pratiquement la même quantité de pommes qu'en 2018, mais nettement moins que l'année record de 2016, avec plus de 600 000 tonnes de pommes de table.

La récolte de la Gala a commencé avec un léger retard de 5 à 7 jours, juste après les vacances de la mi-août. Les fruits sur l'arbre semblent être de bonne qualité et pas trop mûrs ; les jours les plus froids de la première semaine d'août ont été très bénéfiques pour la coloration, ce qui est excellent pour les nouveaux clones. La croissance des fruits a ralenti pendant les semaines chaudes de juillet et voit un retour aux niveaux de 2017, caractérisés par de petites tailles.

Selon Dichgans « Si nous examinons les estimations par variété, la Gala est la variété la plus importante en termes de volume, avec une prévision de 125 000 tonnes, soit une hausse de 15 % par rapport à la saison dernière où nous avons perdu d’importants volumes à la suite de tempêtes de grêle. La Golden Delicious affiche de nouveau une baisse de plus de -10 % à 105 000 tonnes. Les Red Delicious, Braeburn et Granny Smith sont proches des volumes de la saison dernière. Puis finalement, la Fuji a retrouvé un bon rendement - après une saison de roulements alternatifs - affichant une augmentation de +30 %. »

Les perspectives pour les pommes Club sont bonnes, avec une augmentation pour les Pink Lady® et Kanzi® et une poussée importante pour l'EnvyTM encore jeune, qui augmentera de 30 % à près de 3 800 tonnes grâce aux vergers plantés les années précédentes.

La récolte de pommes bio est en augmentation, estimée à 25 000 tonnes, en partie grâce aux nouveaux producteurs qui ont achevé la période de conversion de trois ans. Parmi les variétés biologiques phares, on distingue la Royal Gala, Braeburn, Pinova / Evelina® et Cripps Pink / Pink Lady®. Sur les 650 hectares actuellement en production biologique, il conviendrait d’ajouter 300 hectares supplémentaires pour atteindre un total d’environ 1000 hectares d'ici 3 ans. Cela souligne l'importance de développer la production biologique et biodynamique dans la stratégie commerciale du Consortium.

« Les stocks de Golden italiennes de la récolte précédente, qui restent importants, se chevauchent avec la nouvelle récolte de pommes fraîches qui approche », a déclaré Dichgans. « Il y a déjà une demande pour la Gala de nouvelle saison et je prévois un début de saison commercial animé. D'autre part, une récolte européenne inférieure à la moyenne garantit un équilibre entre l'offre et la demande et donne de l'espoir à nos producteurs qui s'attendent à un retour à la rentabilité. La récolte ayant commencé maintenant, les 15 prochaines semaines seront cruciales: le respect des délais de récolte de chaque variété et du microclimat sera la clé du succès et de la mise en chambre froide d'un produit au bon stade de maturité et avec une bonne durée de conservation. Nos producteurs en sont pleinement conscients », conclut le PDG.

Pour plus d'informations : 
Sabine Oberhollenzer 
VOG 
Tél. : +39 0471-256722 
sabine.oberhollenzer@vog.it   


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)