Les inondations au Kenya mettent à rude épreuve le marché des herbes aromatiques pendant la période la plus chargée de l'année

« Nous n'avons jamais vu une telle pluie dans ces régions auparavant »

Les problèmes météorologiques en Afrique posent quelques défis au secteur des herbes aromatiques en cette période de l'année où le marché est le plus dynamique. Saul Isaacs, de l'entreprise israélienne Agriver, travaille avec des producteurs en Israël et en Afrique. Il explique pourquoi il a choisi de travailler avec des producteurs du Kenya et d'Éthiopie en plus des producteurs israéliens : « Ces dernières années, les producteurs africains sont passés de la culture de fleurs à la culture d'herbes aromatiques. Le marché des fleurs était saturé et il y avait encore beaucoup de place sur le marché des herbes, lequel a connu une forte croissance en Afrique. » 


Les fortes pluies au Kenya rendent difficile la récolte des herbes.

« En Israël, la situation est inversée et de nombreux producteurs se tournent vers d'autres produits. La main d'œuvre est beaucoup plus chère en Israël et les herbes sont une culture nécessitant une grosse main d'œuvre, donc elle est beaucoup moins rentable pour les cultivateurs israéliens. C'est pourquoi nous travaillons avec des producteurs en Afrique et en Israël ; il est également bon d'avoir des producteurs dans différents pays au cas où une origine connait des difficultés, nous pouvons nous approvisionner dans une autre. Par exemple, nos clients peuvent recevoir de la menthe d'Israël parce que la menthe kényane n'est pas de grande qualité, mais la semaine suivante ce pourrait être le contraire. Travailler avec différents pays nous permet donc d'offrir un approvisionnement constant avec la meilleure qualité possible. »

Pluies excessives au Kenya
Le Kenya et l'Éthiopie ont vu s'abattre beaucoup de pluie, provoquant même des inondations au Kenya. Il a été très difficile pour les producteurs d'effectuer les récoltes dans ces conditions. « Nous n'avons jamais vu une telle pluie dans ces régions. Nous cultivons nos herbes aussi bien sous serres en filet qu'en plein champ. Tout dépend de la variété car certaines herbes se développent mieux à l'extérieur tandis que d'autres donnent de meilleurs résultats lorsqu'elles sont protégées. Mais les variétés d'extérieur et d'intérieur sont très difficiles à récolter actuellement à cause de la météo. »


Les autobus de travailleurs tirés par des tracteurs pour se rendre sur les lieux.

« Les producteurs ne peuvent ni récolter en plein champ, car ils sont inondés, ni dans les serres à cause de la boue. Une autre difficulté, d'ordre logistique cette fois : le transport des travailleurs depuis et vers la ferme, et celui du produit vers les centres de conditionnement. Les travailleurs doivent être transportés avec des tracteurs car les autobus ne peuvent pas passer. Parfois, la récolte doit se faire la nuit puisque c'est le seul moment de répit par rapport à la pluie, mais c'est problématique pour la qualité du produit. Certaines variétés doivent être récoltées à des moments précis de la journée pour obtenir la meilleure qualité possible et nous ne sommes pas en mesure de nous conformer à ces exigences actuellement », explique-t-il.  


Quand la pluie s'arrête la nuit, les travailleurs commencent le travail de récolte. 

Questions de logistique pour l'Espagne
La météo n'est pas le seul défi à relever pour l'industrie. Les herbes cultivées en Espagne rencontrent également des problèmes. Saul : « L'Espagne a beaucoup de soucis logistiques à cause des grèves en France. Le produit espagnol est transporté par camions qui doivent passer par la France pour se rendre aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. Les grèves causent beaucoup de retards et parfois le produit ne passe pas du tout. J'ai aussi entendu dire, par des clients, que la qualité du produit n'était pas très bonne en provenance d'Espagne et du Maroc, ce qui est également dû à la pluie. »

Efforts pour maintenir la stabilité des prix
Tous ces problèmes sur le marché rendent difficile pour des fournisseurs tels que Saul de livrer le produit à des prix stables. « Les cultivateurs en Israël exigent un prix plus élevé maintenant. Parce qu'ils sont confrontés à une telle demande en raison des problèmes en Afrique, ils augmentent leurs prix. Nous essayons de nous assurer que nos prix restent stables pour nos acheteurs, mais parfois ce n'est tout simplement pas possible. Heureusement, nos clients comprennent cela. »


Serres filet au Kenya inondées et boueuses.

La forte demande de Noël ne peut être satisfaite
Même s'il y a eu de nombreux problèmes d'approvisionnement, les volumes qu'Agriver est en mesure de livrer ne sont pas inférieurs à la normale. Le problème, c'est que pendant la période de Noël, la demande globale atteint des sommets. « Nous pouvons fournir jusqu'à 70 à 80 % de produits en plus pendant la période de Noël. C'est la période de l'année où les gens passent plus de temps dans la cuisine car ils veulent préparer des repas spéciaux et ajouter des herbes fraîches. Nous sommes donc en mesure de fournir des volumes plus importants, mais avec les pénuries et les problèmes météo qui s'ajoutent à la demande de fin d'année, nous ne sommes pas en mesure de répondre à cette demande excessive. »

La saison de Noël se terminera la semaine prochaine. « La semaine qui précède Noël est le point culminant de la saison, quand tout le monde fait ses courses pour le dîner de Noël. La semaine de Noël en revanche, est habituellement tranquille car tout le monde profite des vacances. Les 18 et 19 décembre sont deux grandes journées, nous verrons ce qui se passera ensuite. Je profite également de l'occasion pour souhaiter à tous un joyeux et paisible Noël », conclut Saul.

Pour plus d'informations :   
Saul Isaacs
Agriver
Saul.i@agriver.co.il  
www.agriver-freshproduce.com 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)