Erik Buijsman, Buysman Kruiden :

L'agriculture verticale - une nouveauté ? « Nous cultivons de la ciboulette comme ça depuis 30 ans »

L'agriculture verticale est-elle quelque chose de nouveau ? « Eh bien, non, nous cultivons la ciboulette de cette façon depuis 30 ans déjà », affirme amusé Erik Buijsman de Buysman Kruiden d'Andijk, aux Pays-Bas. Depuis 15 ans, cette entreprise familiale utilise également des lampes LED suspendues au-dessus de ses herbes en pot. Il n'est donc pas étonnant que cette entreprise de culture ait été nominée pour le prix de l'entreprise agricole néerlandaise de l'année.


Erik Buijsman

Buysman Kruiden - le Y du nom a été accidentellement enregistré comme tel à la Chambre de commerce néerlandaise - est une véritable entreprise familiale qui, comme beaucoup d'autres dans la région, a commencé en tant qu'exploitation maraîchère en plein sol. Depuis lors, la famille Buijsman cultive des herbes aromatiques depuis 30 ans.

La quatrième génération a également rejoint l'entreprise. Avec Piet, Vok, Jos, Louis, Erik, Mark, Jeroen et Paul Buijsman, c'est un père, trois cousins et leurs quatre fils qui dirigent l'entreprise.

Une façon de penser terre-à-terre
« Nous avons des réunions deux fois par jour, autour d'un café. A part ça, nous n'avons jamais de réunions », plaisante Erik. Selon lui, il n'est pas difficile de faire accepter les choses dans l'entreprise. « Les Frisons de l'Ouest sont des gens terre-à-terre, ça aide. Nous avons parfois des discussions animées en prenant notre café. Mais le temps que le café s'épuise, nous sommes parvenus à un consensus ».

L'acheteur Kruiden s'occupe de ses propres ventes d'herbes. Environ 45 % de son volume est vendu aux supermarchés. Le reste va à des grossistes à travers les Pays-Bas. Cette pépinière a découvert un nouveau canal de vente l'année dernière : la Floraholland. Là, Buysman Kruiden a introduit un concept de grands pots d'herbes. Il s'agit notamment de pots suspendus d'herbes à thé.

Les herbes de l'entreprise se retrouvent également dans les pays voisins. C'est grâce aux grossistes et aux exportateurs. Mais, selon Erik, Buysman Kruiden n'est pas intéressé par l'exportation vers des destinations lointaines. « Nous essayons de récolter nos herbes fraîches le matin. Nous pouvons ensuite livrer un produit frais à nos clients. C'est encore possible pour des pays comme la France, l'Allemagne, la Belgique et le Royaume-Uni. Au-delà, ce n'est rapidement plus viable ».

L'acheteur Kruiden cultive au total 11 sortes d'herbes fraîches. Les plus cultivées sont le basilic, la ciboulette, la coriandre, le persil, la menthe et le thym. L'herbe qu'ils cultivent le plus est, de loin, le basilic. Erik affirme qu'il y a eu une augmentation significative de la demande globale d'herbes fraîches au cours des dernières années. Selon lui, cela est principalement dû à toute la publicité faite dans les émissions de cuisine télévisées. « Les ventes de menthe fraîche, en particulier, ont décollé. Cette herbe est utilisée, par exemple, dans le thé ».

Au fil des ans, Buysman Kruiden est devenu l'une des trois plus grandes pépinières d'herbes en pot des Pays-Bas. Les prix de l'entreprise sont fixés tout au long de l'année. « Nous ne sommes certainement pas les moins chers. Mais, lorsque vous visitez nos serres, vous comprenez pourquoi nos prix de revient diffèrent de ceux de nos collègues. Nous avons, par exemple, beaucoup moins de pots au mètre carré que d'habitude ».

« Tout cela est fait pour améliorer la qualité des herbes. Nos clients savent qu'ils obtiendront un très bon produit à un prix décent. Bien sûr, nous subissons une énorme pression sur les prix de la part des détaillants. Mais la qualité de nos produits ne se mesure pas seulement au prix. En fin de compte, c'est mieux pour tout le monde dans la chaîne, y compris pour le consommateur. Les supermarchés ne veulent pas non plus subir de pertes ».

Aucun pesticide 
Erik ne voit pas l'entreprise s'étendre à la culture, par exemple, de fleurs comestibles. En ce qui concerne notre assortiment, nous sommes de l'école de pensée qui consiste à « s'en tenir à ce que l'on connaît le mieux ». Cultiver des fleurs est une spécialité. Nous cultivons également nos herbes, sans pesticide, depuis des années. Cela nous rend également sélectifs dans le nombre de variétés que nous cultivons. Nous pourrions, par exemple, facilement cultiver du romarin, mais nous choisissons de ne pas le faire car c'est une herbe très sensible aux parasites. Nous pouvons cultiver plus de variétés si on nous le demande ».

Le passage à l'agriculture biologique est encore un pas de trop pour Buysman Kruiden. « Nous n'utilisons aucun pesticide dans notre entreprise. Mais nous utilisons des engrais conventionnels. Ceux-ci sont nécessaires pour que les plantes puissent être nourries de manière optimale. Cela semble encore être une histoire difficile quand il s'agit d'engrais organiques », explique Erik.

La pépinière recycle toute son eau. « Cela nous permet d'utiliser les engrais de façon optimale. Rien ne finit dans l'environnement. Nous avons environ cinq millions de litres d'eau dans les bassins qui entourent l'entreprise. L'année dernière a été extrêmement sèche. Mais, même si nous devions avoir une autre année comme celle-ci, nous ne manquerions pas d'eau ».

Le débat anti-plastique n'est pas non plus perdu pour Buysman Kruiden. Mais, en ce qui concerne Erik, leurs herbes seront toujours emballées dans du plastique pour le moment. « On parle beaucoup de ça mais le produit n'est pas enveloppé dans du plastique sans raison. Sa fonction est de garder le produit frais. Maintenant, il semble que tout le monde doive passer au carton. Mais je me demande si l'empreinte écologique de ce produit est meilleure. Cependant, si le marché exige un matériau d'emballage différent, nous devrons nous y conformer. C'est pourquoi nous étudions déjà des alternatives ».

La plupart des herbes de cette pépinière sont cultivées sur des tables de culture. Un système de flux et reflux est utilisé. Ces herboristes ne cultivent que de la ciboulette en utilisant la méthode de culture verticale. « C'est la méthode idéale pour ce type de cultures. Il est encore trop difficile de cultiver d'autres herbes de cette manière », explique Erik. Les trois quarts sont cultivées sous l'éclairage traditionnel Son-t.

Une section de leur installation est équipée d'un éclairage LED. « Nous étions l'un des pionniers de la LED il y a 15 ans. Cela nous plaît. Chaque plante, cependant, a besoin d'un degré de lumière différent pour répondre à nos normes de qualité. C'est pourquoi, avec nos partenaires, nous cherchons maintenant la combinaison de lumière idéale. Nous voulons aussi cultiver nos autres herbes sous LED ».


Cultures sous éclairage LED

Le processus de production se fait principalement à la main. Il n'y a que deux étapes pour lesquelles Buysman Kruiden utilise une machine : le remplissage des pots avec de la terre et l'ensemencement des herbes. « C'est très exigeant en main-d'œuvre. Mais, de cette façon, nous pouvons agir rapidement si quelque chose ne va pas avec les herbes ». Cette entreprise fournit des herbes à ses acheteurs tout au long de l'année.

Les mois de novembre à janvier sont cependant généralement un peu plus calmes. C'est-à-dire à l'exception de la période des fêtes de fin d'année. « En avril, la saison commence sérieusement. Ensuite, les gens placent leurs plantes à l'extérieur. Le barbecue est allumé, et les gens dégustent de savoureuses salades », conclut Erik.

Pour plus d'informations : 
Buysman Kruiden
41 Kadijkweg
1619 PJ Andijk, Pays-Bas
Tél. : +31 (0) 228 597 161
info@buysmankruiden.nl
www.buysmankruiden.nl


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)