Michel Marchetto, Alpex :

« + 25 % de bananes importées par l’Algérie, mais les résultats sont mitigés »

« A quelques semaines de la fin de l’année, nous pouvons déjà dire que 2020, malgré les problèmes liés à la crise du coronavirus, aura marqué une nouvelle hausse des importations de bananes en Algérie, », rapporte Michel Marchetto de la société Alpex. La société française est spécialisée dans l’exportation de fruits et légumes frais et exporte beaucoup sur l’Algérie. La banane verte est par ailleurs l'un de ses produits phares.

Une augmentation de volume favorisée par deux éléments
Les volumes de bananes importés par l’Algérie ont augmenté d'environ 25 % (comptage arrêté à la semaine 45). « Pour 2020 le volume total est estimé à 301 000 tonnes, contre 241 000 tonnes en 2019, » spécifie Michel. « Cette augmentation de volume a en grande partie été favorisée par deux éléments. Tout d’abord, le prix FOB moyen est en chute libre en Équateur. Pour 2020 le prix moyen est estimé à 7,80 $ le colis. En 2019 le colis s'élevait encore à 10 $. Le deuxième élément responsable de l’augmentation des volumes concerne la guerre commerciale menée par les rares opérateurs capables d’importer par bateaux complets. La majeure partie des importateurs est de taille plus modeste. Ils importent en container », ajoute-t-il.

« A l’instar des prix FOB, les prix de ventes en Algérie ont eux aussi vivement baissé. Si le consommateur y a forcément gagné, cela reste une année mitigée pour les opérateurs de la filière. En effet, de nombreux importateurs ont passé une très mauvaise année à cause de la situation chaotique en Algérie. La suroffre liée à l’exagération des importations par bateaux ayant « plombé » le marché la majeure partie du temps, cela n'a permis qu'à de très rares occasions aux opérateurs de réaliser des gains ».

Michel ajoute que la guerre commerciale a fait rage toute l’année, sous l’appui des exportateurs Équatoriens qui disposaient cette année de volumes supplémentaires et de marchés internationaux peu réceptifs. « Cette guerre des prix sans précèdent a affaibli l’ensemble des opérateurs depuis des mois. Rien ne laisse augurer une vraie amélioration dans les semaines qui viennent ».


Michel Marchetto

Une année de progressions
Mais d'un autre côté, Michel souligne que malgré ce contexte compliqué, Alpex a vécu une autre année de progressions. « En bananes bien sûr, avec plus de 1.000 containers exportés contre 770 en 2019, mais aussi en pommes et pour les autres gammes que nous exportons (Épices, Légumineuses, Fruits Secs, Noix, Graines) avec une hausse de 39 % de facturation par rapport à 2019 ».

« Outre les produits « traditionnels » que nous travaillons depuis plusieurs années comme les haricots blancs, lentilles, pois chiche, pois cassés, abricot secs, raisins secs, gingembre, cassia, etc., nous avons exporté cette année de nouveaux produits comme le chili, le poivre noir, la noix de coco déshydratée et l'ail granulé. Les résultats sont satisfaisants et pour nous, il est évident que nous n'en sommes qu'au « début ». En effet, parallèlement à notre développement commercial sur d'autres marchés du Maghreb comme le Maroc ou la Tunisie, le développement de ces gammes reste une priorité pour nous ».

Pour plus d’informations :
Michel Marchetto
Alpex
19 Rue Gaston Castel
13016 Marseille
www.export-alpex.com  
contact@export-alpex.com 


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)