Magna Grecia Soc. Coop.

Pommes de terre : la crise liée à la guerre stimule la demande

Le conflit russo-ukrainien, qui dure depuis 40 jours déjà, semble modifier les habitudes alimentaires des consommateurs italiens.

Par exemple, on constate une augmentation à deux chiffres de la demande de pommes de terre, notamment parce que le prix de cet article, considéré comme un produit de première nécessité, reste stable, par rapport au blé ou à d'autres céréales, par exemple, pour lesquels des prix records sont enregistrés.

Nous en avons parlé avec Vincenzo Colombrino de l'entreprise Magna Grecia, une coopérative agricole qui opère à partir de la Basilicate et vend chaque année environ 4 000 tonnes de pommes de terre à de nombreuses chaînes de grande distribution du centre et du sud. « Concernant les pommes de terre, comparé à il y a quelques mois, on constate une augmentation des commandes de plus de 20 %. Cette augmentation de la demande a commencé avec les premiers barrages routiers et s'est intensifiée avec la guerre en Europe de l'Est. » (Sur la photo de droite, des palettes de pommes de terre en partance pour les supermarchés).

« Les marques nous demandent de multiplier les déchargements et de prévoir davantage d'initiatives promotionnelles dans les prochains jours, car le produit continue de se vendre bien et la demande est très élevée. De notre entrepôt de Metaponto partent quotidiennement 25 tonnes de pommes de terre ; des volumes qui atteignent les deux plateformes de distribution (Gioia del Colle et Catane), nous permettant ainsi une logistique efficace et rapide dans toutes les régions du centre et du sud de l'Italie. On compte environ 300 hectares de pommes de terre, produites principalement en Campanie, dans le Latium et en Émilie-Romagne, comportant différentes variétés, telles que la Colomba, l'Agata, la Sunita et l'Annabelle (à chair jaune) et la Laura (pomme de terre à chair rouge et jaune). »

« La pomme de terre, par rapport aux autres fruits et légumes, n'est pas facilement périssable et se conserve donc mieux. C'est l'une des raisons pour lesquelles les achats ont considérablement augmenté ces dernières semaines. De plus, les prix de vente sont restés inchangés (0,55-60 €/kg en rupture de stock), par rapport à ce qui se passe pour tous les autres types d'aliments, y compris les fruits et légumes. L'incertitude générale et les fortes hausses de prix, tant pour les denrées alimentaires que pour l'énergie et les carburants, conduisent à une utilisation privilégiée de ce poste. Nous réfléchissons au planning de 2022/23 : nous pensons reconduire les mêmes surfaces de pommes de terre pour la prochaine campagne et réduire les surfaces de pastèques. »

Pour plus d'informations :
Magna Grecia Soc. Coop.
Viale Père Mario Pagano, 15
75012 Bernalda (MT)
Tél. : +39 0835.745169
magnagreciasoccoop@gmail.com
magnagreciasoccoop.it


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)