Oignons : une production de 6,3 millions de tonnes attendue en Europe

Pour la troisième fois consécutive, le record d'exportation d'oignons néerlandais a été battu l'année dernière, avec un compteur qui a finalement dépassé les 1,3 million de tonnes, indique l'Association néerlandaise des oignons. Il sera difficile d'égaler ce résultat cette saison. En fait, la croissance fulgurante de la culture d'oignons aux Pays-Bas depuis les années 2000 a même légèrement diminué cette année. Outre le fait que les plans culturaux ont plutôt penché vers les pommes de terre ou les céréales, le printemps sec et l'été encore plus sec ont encore réduit les rendements sur les parcelles d'oignons.

Record épique 2021-2022
Le record d'exportation s'est finalement établi à un très impressionnant 1,318 million de kilogrammes la saison dernière, avec une augmentation de 0,85 million de kilogrammes. La limite ébouriffante de 1,3 million de tonnes a donc été largement dépassée, avec une croissance absolue des volumes d'exportations de 7 %.

Mais la saison en cours a connu un départ non moins prématuré en semaine 27, malgré des semis moins nombreux d'environ 9 % à ceux de la saison précédente. Les premières semaines d'exportation ont été marquées par une croissance explosive de 23 %, qui s'est depuis normalisée à environ 3 %. Un volume compris entre 1 000 000 et 1 050 000 tonnes devrait être disponible pour des exportations hebdomadaires. Environ la moitié de ces volumes a déjà été écoulée jusqu'à la semaine 45, ce qui laisse environ 14 000 tonnes par semaine pour la continuation de la saison.

Les dernières actualités et les chiffres européens dispo en ligne
Avec un rendement moyen d'environ 57 tonnes par hectare aux Pays-Bas ces dix dernières années, les rendements en 2022 devraient être nettement inférieurs, se situant aux alentours de 44,2 tonnes par hectare. Même par rapport à l'année dernière, où une moyenne de 49 tonnes par hectare a pu être récoltée. À l'échelle nationale, on constate une tendance à la baisse des rendements des oignons, en grande partie due au changement climatique avec toutes ses conséquences. Si l'on regarde les pays voisins en Europe, une tendance similaire se dessine. La superficie en oignons a de nouveau fortement diminué, de 9 %, pour atteindre près de 105 000 ha. La production totale d'oignons des pays européens et du Royaume-Uni devrait être d'environ 6,3 millions de tonnes. Le rendement le plus faible de ces quatre dernières années, selon les estimations actuelles de récolte et autres chiffres publiés très récemment par l'AMI (organisme de statistiques allemand : Die Agrarmarkt Informations-Gesellschaft mbH).

La présentation complète avec les derniers faits et chiffres européens peut être téléchargée ici.

Des oignons onéreux
Les producteurs néerlandais exigent des prix élevés. Il n'est donc pas toujours facile pour la filière néerlandaise d'être compétitive sur le marché international, et même au niveau national, avec une concurrence interne importante.

Un départ en trombe
Les exportations totales pour la saison 2022/23 ont déjà atteint près de 118 500 tonnes en cinq semaines. Par rapport à l'année dernière, « seulement » 96 000 tonnes avaient quitté les frontières au cours de la même période. En tête du classement au niveau destination, on trouvait la Côte d'Ivoire, qui pour la première fois cette année, dépassait de loin le Sénégal avec un cumul de 30 000 tonnes. Puis, ce dernier a annoncé qu'il délivrait des quotas d'importation pour 200 000 tonnes d'oignons cette saison, contre 170 000 tonnes « seulement » en 2021/2022. Le Sénégal reprend donc déjà le dessus, laissant la Côte d'Ivoire avec un léger retard par rapport sur la même période. Mais avec cette énorme quantité d'oignons néerlandais expédiée au Sénégal en peu de temps, il est fort possible que ce marché stagne ensuite pendant un certain temps, et que la Côte d'Ivoire reprenne la tête. La Grande-Bretagne conserve fermement la troisième position, avec des volumes importés stables quoique précoces.

Un spectre large
L'écart en termes de pays exportateurs est important. En ce début de saison, l'oignon néerlandais a déjà vu du pays, avec 116 destinations d'exportation. Même les pays alors absents ou à peine présents sur le marché à la même époque la ou mêmes les saison(s) dernière(s) répondent déjà présents, comme Israël, le Cameroun, le Japon et l'Australie, mais aussi la Jordanie, les Bahamas, la Suisse et le Nigéria. Le Brésil fait également son retour, avec un approvisionnement hebdomadaire à partir de la semaine 34.

Il faut également souligner la générosité de l'exportation vers la Malaisie, qui le place cette saison en 7ème position avec près de 17 500 tonnes. Il en va de même pour nos voisins du sud de la Belgique, où plus de 16 000 tonnes ont déjà été livrées, ce qui représente déjà un doublement par rapport à la saison dernière.

Les oignons néerlandais sont donc plébiscités, ce qui se traduit par des prix relativement bons pour l'agriculteur comme pour le négociant. D'ailleurs, certains agriculteurs se montrent euphoriques à l'idée qu'il 'y ait encore plus à y gagner', qu'ils refusent aujourd'hui de vendre ne serait-ce qu'un seul de leurs précieux kilos.

Source : Association des oignons de Hollande


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)