Anthony Lepage, Les Herbes du Roussillon :

Une demande dynamique pour les bouquets d’herbes séchées

« C’est une période où nous vendons énormément de bouquets ! », commence Anthony Lepage, responsable du développement commercial pour Les Herbes du Roussillon, qui a développé toute une gamme de bouquets à destination des barquettes légumes, type pot au feu. Chacun sa spécialité : poisson, porc ou encore volaille. Mais cette année le spécialiste des herbes a également développé une gamme huilerie, des bouquets d’herbes séchées à insérer directement dans les bouteilles d’huile. 

Les deux nouvelles gammes bouquet huilerie et bouquet barquettes légumes rencontrent un vif succès. Et certains pays voisins s’y intéressent de près. « Des professionnels étrangers nous contactent pour développer cette gamme chez eux. C’est le cas de l’Allemagne, un important grossiste présent en GMS nous a contactés pour importer ce concept chez lui et monter des opérations pour le « tout séché » ».

Une demande dynamique
En mini bouquets gamme classique comme en bouquets « spécialités » en  barquettes, les ventes se sont accélérées la semaine dernière notamment avec l’arrivée du froid. « On peut avoir l’impression que les gens consomment moins mais les plats d'hiver, comme le pot au feu , traditionnel et économique, restent une valeur sûre et se confirment dans les produits les plus vendus de la saison, en raison aussi du prix contenu. Je pense que les comportements d’achat risquent de ressembler à ceux de la période Covid où les gens cuisinaient énormément. » Un marché dynamique également pour les bouquets huilerie.



Emballages zéro plastique
Les Herbes du Roussillon a opéré un virage vers le zéro plastique pour sa gamme bouquet sec classique il y a quelques mois. Une décision qui a permis à la société d’augmenter ses ventes. « Ça nous a ouvert énormément de portes car ça plait aux clients ! » L'emballage plastique n’a toutefois pas encore trouvé de remplaçant pour la gamme herbes fraîches. « Les herbes fraîches sont très fragiles donc il faut obligatoirement un film barrière pour les protéger. « Nous cherchons toujours une solution. Il y a beaucoup de développement dans ce secteur et notamment d’innovations ces derniers mois mais les tarifs sont très élevés. Entre le coût des matières premières, le transport, les emballages les engrais et le carburant, on ne sait pas trop où on va et il est très difficile de répercuter cette hausse auprès des clients. »

Pour plus d’informations :
Anthony Lepage
Les Herbes du Roussillon
Tél. : +33 (0)4 68 81 61 03
anthony@lesherbesduroussillon.com    
www.lesherbesduroussillon.com   


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)