Gain Report USDA

La production totale de fruits roumains en 2017 a chuté de 15 %

En 2017, la production totale de fruits en Roumanie a diminué de 15 %, passant de 1,241 million de tonnes métriques (MMT) en 2016 à 1,059 MMT en 2017 en raison des conditions météorologiques défavorables du printemps. La superficie des vergers a continué de diminuer, atteignant environ 137 500 hectares (HA) en 2017. La production de prunes représente la plus grande part de la production fruitière avec 42 %, suivie des pommes avec 33 % et des cerises et poires avec 4,6 %.

Le porte-greffe du verger roumain est généralement ancien et a besoin d'être revitalisé. Selon le Post, 50 % de la superficie totale des vergers sont anciens et la productivité est faible. Les vergers avec des arbres de moins de 10 ans représentent moins de 20 % de la superficie totale des vergers de la Roumanie. Le processus de renouvellement du secteur de la production fruitière a débuté en 2014 dans le cadre du Programme de développement rural, qui comprenait des volets de renouvellement des vergers. Comme un plus grand nombre d'agriculteurs investissent dans de nouveaux vergers et/ou remplacent de vieux porte-greffes, ainsi que dans d'autres intrants comme l'irrigation goutte à goutte, la protection contre le gel et les filets anti-grêle, les rendements devraient s'améliorer à long terme. Le même programme offre également des ressources aux agriculteurs pour la construction de nouveaux entrepôts, des installations de tri, d'étalonnage et d'emballage.

Pommes
La Roumanie est le deuxième producteur de pommes de l'UE en termes de superficie, mais le septième en termes de production, en raison de faibles rendements. Selon les données d'Eurostat, le rendement moyen des pommes en 2017 était de 6 MT/HA, contre 33 MT/HA en Italie et 15 MT/HA en Hongrie et en Pologne. L'âge avancé des vergers de pommiers et la faible densité des arbres maintiennent une faible productivité. Selon Eurostat, plus de la moitié des pommiers roumains ont 25 ans ou plus (58 %), 25 % ont au moins 15 ans, le reste étant constitué d'arbres de moins de 14 ans. En termes de densité, près de 65 % de la densité de surface est inférieure à 400 arbres/HA. 33 % sont plus intensifs (400-1 500 arbres/HA), tandis qu'un très faible pourcentage seulement est super-intensif (au-dessus de 1 500 arbres/HA).

Poires
Les régions productrices de poires de Roumanie se situent dans les régions du sud, du nord-ouest et de l'ouest et totalisent environ 3 400 hectares. Selon l'Institut National des Statistiques, environ 50 variétés de poires rares sont cultivées en Roumanie. Les variétés Cure et Williams représentent plus de 60 % de la production, suivis de la variété Conférence (7 %) et Abate (6 %).

Après 2018, la production devrait augmenter de 4 % en raison des conditions de croissance favorables. Les importations de poires ont triplé au cours des cinq dernières années (graphique 1). Les importations représentent aujourd'hui un tiers de la consommation. 70 % des importations pour 2017-2018 provenaient d'Italie (11 296 tonnes) et des Pays-Bas (6 127 tonnes). Parmi les autres fournisseurs figurent la République tchèque, la Turquie, la Grèce et l'Allemagne. Les poires roumaines sont consommées fraîches et transformées en confitures et en eau-de-vie. La majeure partie de la production de poires est essentiellement non commerciale, ce qui signifie que la plupart des poires sont vendues de façon informelle ou consommées à la ferme. Seule une part limitée de la production locale parvient au commerce de détail moderne.

Raisins de table
La plupart des raisins de table sont produits dans la région du sud-est de la Roumanie. Selon l'Institut National des Statistiques, une quarantaine de cépages de table sont cultivés, dont les trois quarts sont des variétés Afuz Ali, Chasselas Dore et Muscat de Hambourg. Le Post prévoit que la production roumaine de raisin de table en 2018 augmentera de 35 % par rapport à 2017. Les raisins de table importés représentent généralement environ la moitié de la consommation. Les principaux fournisseurs étrangers au cours de l'exercice 2017-2018 ont été la Moldavie (16 400 MT), l'Italie (9 615 MT) et la Grèce (10 464 MT). Les exportations de raisins de table sont négligeables. Les chaînes de vente au détail commercialisent le raisin de table toute l'année, de sorte que l'importation est la principale source d'acquisition, sauf à l'automne, lorsque la production locale est préférable en raison du prix et de la fraîcheur.

Cliquez ici pour le rapport complet.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)