Enrique Cadiñanos, de Bejo Ibérica :

« Les graines sont cueillies par le consommateur »

L'intérêt des consommateurs pour les choux augmente. « Les consommateurs actuels et futurs sont bien informés. Ils s'intéressent à la nutrition, la santé, la qualité, les nouvelles saveurs et la gastronomie. Leurs besoins et leurs goûts évoluent rapidement. Pour Bejo, il est essentiel de renforcer tous les maillons de la chaîne (producteurs, grossistes, détaillants, etc.), en visant le consommateur final », explique Enrique Cadiñanos, responsable des ventes et du développement des semences chez Bejo Ibérica.

L'entreprise est spécialisée dans le développement de graines de brassicacées (choux), carottes, oignons et autres légumes, tels que les poireaux. Leader mondial reconnu dans la sélection, le développement et la commercialisation de ces semences potagères, elle ne disposait que d'une seule ressource pour attirer de nouveaux consommateurs et augmenter ses ventes : proposer des légumes plus attractifs.

Depuis 1978, Bejo Ibérica n'a cessé d'améliorer ses variétés. Ses graines phares sont toujours les brassicacées et les carottes. « Pendant des années, ces cultures ont été une marchandise sans valeur ajoutée. Jusqu'à récemment, ils étaient perçus comme un produit traditionnel qui semblait « ennuyeux », et maintenant, ils créent des tendances. Avoir des semences optimales permet d'offrir au consommateur un produit avec une différenciation qualitative claire et attrayante. De plus, en choisissant la variété la mieux adaptée aux conditions de culture (climat, superficie, ravageurs, etc.), le producteur obtient de meilleurs résultats », explique Enrique Cadiñanos.

Dans un modèle commercial basé sur la « poussée », la semence est vendue au producteur sans tenir compte du consommateur final. « C'est un système risqué. Dans un système « pull », le consommateur final « tire » la chaîne, mettant en jeu le reste des maillons. Dans un marché exigeant, il est essentiel de connaître les tendances actuelles et de rester proche du consommateur », explique Enrique.

« Nous sommes en contact permanent avec les supermarchés afin d'obtenir des informations essentielles sur les préférences des clients. Si nous connaissons leur comportement et leurs besoins, nous saurons quels produits nous devrions mettre dans les rayons des supermarchés. Dans notre cas, il s'agit de rechercher et d'innover dans les semences pour trouver des variétés qui satisfont les producteurs et les détaillants, mais aussi les consommateurs. Nous voulons que les produits finaux soient perçus comme sains, savoureux, innovants et attrayants pour les occasions spéciales », explique Enrique Cadiñanos.

La sensibilisation des futurs consommateurs aux produits biologiques en est un exemple. Ainsi, des détaillants comme Lidl ou Carrefour créent des lignes spéciales pour ces légumes. « Notre entreprise, qui se concentre sur cette philosophie biologique, est à la recherche de variétés de semences biologiques qui assurent une bonne production, ainsi qu'un approvisionnement constant aux détaillants, comme c'est aussi le cas pour les produits conventionnels. Il est de plus en plus important que les légumes aient un aspect attrayant et un bon goût, sinon les consommateurs n'en redemanderont pas », explique Enrique Cadiñanos.

A la recherche de la couleur idéale et du goût le plus agréable
S'il y a une chose qui définit la politique à long terme de l'entreprise, c'est le goût. « Notre ligne commerciale « Sweet 4U » fait la promotion de nos variétés en termes de saveur, donnant à nos clients des outils de promotion destinés aux consommateurs dans les médias sociaux (Web, Twitter, etc.). En partenariat avec des organismes de recherche tels que Wageningen aux Pays-Bas, nous testons le matériel génétique de manière scientifique en sélectionnant les meilleures saveurs. Bejo fait des recherches sur le matériel génétique depuis près de 15 ans à la recherche de la meilleure saveur dans chaque groupe de légumes.

Notre gamme « purple power », composée de légumes violets, est également en plein essor. Leur couleur est associée au concept de « produit sain », car ils contiennent un pourcentage plus élevé d'antioxydants que les légumes d'autres couleurs. Lorsque les consommateurs voient un légume violet, ils supposent qu'il s'agit d'un produit sain. Ces tons et cette apparence sont appréciés en cuisine. La gamme « Purple Power » est composée de graines de : asperges Erasmus, brocoli à germes violets Bourgogne BE 3047, betterave de table, oignon, chou-rave Kolibri, carotte (violet foncé, violet Haze, violet soleil), etc.

Un autre produit traditionnel aujourd'hui à la mode est le COOLWRAP avec des variétés spéciales de choux blancs lisses, dont la texture et la forme particulières permettent de cuire des petits pains farcis (coolwraps), des plats japonais (sushi) ou des plats traditionnels à base de couches de choux (cannelloni, lasagne...). De plus, ils constituent une excellente alternative pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque et les consommateurs dont l'alimentation est pauvre en glucides. Ces tendances stimulent les ventes de choux traditionnels entiers.

Semences biologiques : un avenir prometteur dès le départ
La plupart des consommateurs européens, mais aussi les Espagnols, veulent que les semences de produits biologiques soient également produites selon des méthodes biologiques. De plus en plus de pays l'intègrent dans leur réglementation en matière de production biologique. Il est important que l'agriculture biologique soit perçue comme une forme de production fiable et sans fraude, non seulement par le consommateur, mais aussi par le secteur de la distribution, qui est très sensible à la sécurité. Le changement de mentalité du consommateur a un impact direct sur l'agriculture et, par conséquent, Bejo Zaden fait un énorme effort pour introduire plus de variétés 100 % ECO dans sa gamme. Actuellement, l'entreprise dispose de variétés biologiques pour 40 cultures différentes, avec un total de 270 variétés produites de manière biologique depuis le début. D'où la devise « DÈS LE DÉPART. » 

Alors que de nombreuses entreprises se diversifient avec des produits autres que les semences, Bejo n'investit que dans sa principale forme d'activité. « Se concentrer sur la R & D est le seul moyen de poursuivre l'excellence. Il ne faut pas oublier que la découverte d'une nouvelle variété nécessite entre 12 et 15 ans de recherche et de travail acharné, sans garantie de résultats », déclare Enrique Cadiñanos.

La réduction de l'utilisation des produits phytosanitaires est une pierre d'achoppement pour les brassicacées. « Lors de la campagne précédente, avec la rareté des pluies dans le nord de l'Europe, des problèmes ont été causés par la Plutella xylostella (pyrale du chou), entraînant des problèmes de qualité dus au manque d'options lorsqu'il s'agit de produits phytosanitaires. Les légumes qui ne proviennent pas d'Europe peuvent plus facilement accéder à des traitements non autorisés par notre législation. Pour nous démarquer de la concurrence, nous devons mettre l'accent sur nos normes plus élevées en matière de recherche, de réglementation ainsi que de sécurité alimentaire », conclut Enrique Cadiñanos.

A propos du goût : Sweet4U

 

Pour plus d'informations :
Enrique Cadiñanos
Responsable des ventes et du développement 
BEJO IBÉRICA
Calle del Hervidero, 15
28750 San Agustín del Guadalix. Espagne
Tél : +34 91 658 70 72
info@bejo.es
www.bejo.es

 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)